Covid-19, responsable de complications neurologiques…

Apr 14, 2020 par

Le poumon et le cœur sont actuellement reconnus comme les deux principales cibles du SARS-CoV-2. Mais l’analyse des données cliniques par les chercheurs révèle que d’autres organes peuvent être impactés, et notamment le système nerveux. Explications.

covid-neurologie

Covid-19 et complications neurologiques

D’après les données recueillies par les médecins et les scientifiques depuis le début de l’épidémie, la maladie Covid-19 touche particulièrement les organes suivants :

  • Les poumons ;
  • Le cœur ;
  • Les reins.

Mais la maladie pourrait également affecter le système nerveux, selon un récent article publié dans la revue scientifique Journal of American Academy of Neurology. Les auteurs de l’article, des médecins italiens, révèlent des cas de syndromes neurologiques chez des patients Covid+ :

Conséquence directe ou indirecte de l’infection ?

En l’état actuel des connaissances, les chercheurs italiens ne sont pas capables de déterminer si les troubles neurologiques observés chez les patients étaient liés directement à l’infection par le SARS-CoV-2 ou étaient des conséquences indirectes de l’infection. En France, des syndromes neurologiques directement liés à la maladie Covid-19 ont également été observés depuis le début de l’épidémie.

Parfois, la maladie peut même débuter par des signes neurologiques, en particulier chez les personnes âgées. Dans ces formes rares de la maladie, les patients entrent alors à l’hôpital avec les critères suivants :

  • Un état confusionnel sévère ;
  • Une désorientation ;
  • Une agressivité ;
  • Un scanner cérébral normal ;
  • Une imagerie pulmonaire évocatrice d’un Covid-19 mais sans signes ORL ni toux.

Ces signes rappellent ceux d’une encéphalite virale, observés avec d’autres virus, comme le virus de l’herpès.

La composante neurologique de l’infection par le SARS-CoV-2

Concernant les AVC, il est difficile à ce stade de distinguer si l’AVC résulte :

  • Directement de l’infection virale ;
  • De facteurs de risque cardiovasculaires, déclenchés par l’infection virale aigüe.

La question essentielle à laquelle les chercheurs devront répondre est de savoir si le virus est capable de passer la barrière hématoencéphalique pour atteindre le système nerveux central.

La perte de goût et d’odorat (anosmie et agueusie), en particulier chez les sujets ne présentant aucun signe ORL, pourrait également être un signe neurologique de l’infection. Dans ce cas, une atteinte du nerf olfactif par le virus pourrait être une explication. Des études complémentaires sont nécessaires et permettront de mieux comprendre l’atteinte neurologique liée à l’infection par le SARS-CoV-2.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Caution on Kidney Dysfunctions of 2019-nCoV Patients. MEDRXIV. Consulté le 13 avril 2020.
– Kidney impairment is associated with in-hospital death of COVID-19 patients. MEDRXIV. Consulté le 13 avril 2020.
– COVID-19: Neurologists in Italy to Colleagues in US: Look for Poorly-Defined Neurologic Conditions in Patients with the Coronavirus. JOURNALS. Consulté le 13 avril 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.