Diagnostiquer l’autisme avec les yeux ?

Actualités Neuro / Psy (enfant)

Rédigé par Charline D. et publié le 3 août 2017

Une récente étude publiée dans l’European Journal of Neuroscience annonce la découverte d’un nouvel outil permettant le diagnostic de l’autisme. Le test en question consiste à mesurer les mouvements rapides des yeux, permettant la détection de déficits cérébraux impliqués dans la maladie.

Diagnostiquer l'autisme par les yeux

Le lien entre l’autisme et les yeux

Point sur l’autisme

L’autisme est un trouble chronique du développement apparaissant dans l’enfance. Il appartient à la classe des Troubles Envahissants du Développement (TED) constitué d’un ensemble de pathologies diverses. Elles sont caractérisées par une communication altérée (autant verbale que non verbale), des difficultés sociales et des troubles du comportement (intérêts restreints, stéréotypés et répétitifs). Parfois, des problèmes d’apprentissage peuvent compléter le tableau. 100 000 enfants seraient atteints de TED en France, dont 30 000 d’autisme.

Le diagnostic de l’autisme est établi sur l’observation clinique. Les premiers signes d’autisme apparaissent entre 18 et 36 mois, l’enfant :

  1. Est anormalement calme ou au contraire excité ;
  2. Est indifférent aux stimuli sonores ou aux sollicitations des adultes ;
  3. Sourit peu, voire pas du tout ;
  4. Reste silencieux ;
  5. A des comportements répétitifs et des centres d’intérêt restreints ;
  6. Ne cherche pas à imiter les adultes, ne montre pas d’émotion particulière, etc.

Une prise en charge adaptée et précoce permet d’augmenter les capacités de l’enfant à interagir avec le monde qui l’entoure et à s’y adapter.

Pourquoi étudier les yeux ?

Les mouvements rapides que font les yeux lorsque l’attention passe d’un objet à un autre sont appelés « saccades ». Ils sont essentiels pour naviguer, comprendre et interagir avec l’environnement. Chez une personne non autiste, ces saccades sont rapides et précises.

Ainsi, depuis plusieurs décennies déjà, les scientifiques, et plus particulièrement les neuroscientifiques, s’affairent à comprendre les mécanismes contrôlant les mouvements oculaires.

L’intérêt d’étudier ces mouvements dans l’autisme ?

La zone du cerveau contrôlant les mouvements des yeux est le cervelet. Or, ce dernier a été identifié comme étant essentiel au développement des émotions et à l’acquisition de connaissances, grâce aux nombreuses connexions avec le reste du cerveau. Par ailleurs, de plus en plus de preuves s’accumulent sur l’altération du cervelet en cas d’autisme.

Lire aussiAutisme : communiquer grâce aux nouvelles technologies

L’autisme : vers un nouveau diagnostic

Dans une série d’expériences, les scientifiques ont observé les mouvements oculaires des patients atteints d’autisme.

Les participants devaient suivre des yeux une cible visuelle apparaissant à divers endroits sur l’écran. L’expérience était conçue de manière à souvent amener le participant à « dépasser » la cible.

Chez les individus non autistes, le cerveau corrigeait et adaptait le mouvement des yeux lorsque la tâche était répétée. En revanche, chez les patients souffrants d’autisme, aucune adaptation n’était effectuée par le cerveau puisqu’ils continuaient de manquer la cible.

L’incapacité du cerveau à ajuster le mouvement des yeux peut être un marqueur à la fois d’un dysfonctionnement du cervelet et expliquer les troubles de la communication et d’interactions sociales (réguler par le cervelet) des personnes souffrant d’autisme.

Ainsi, les auteurs suggèrent que l’évaluation de la capacité d’adaptation de ces mouvements oculaires rapides ou « saccades » permet de détecter une potentielle altération du cervelet. D’autres études sont encore nécessaires pour confirmer ces observations, mais le Pr Freedman, l’un des auteurs de l’étude, affirme que si c’est le cas, ce nouvel indicateur permettrait de détecter plus tôt l’autisme. Affaire à suivre…

Lire aussiAutisme et insertion professionnelles : des efforts à faire

Charline D., Pharmacien

– Eye test could help diagnose autism. ScienceDaily. Le 24 Juillet 2017.
– Dossier : Autisme. INSERM. Février 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.