Ecouter de la musique groovy améliore les capacités cognitives

Actualités Neurologie

Rédigé par Alexia F. et publié le 31 mai 2022

Cela vous est forcément arrivé. Vous entendez de la musique et une envie irrépressible de bouger vous envahit. Parfois, vous vous mettez à bouger au rythme de cette musique, sans vous en rendre compte. Les neuroscientifiques décortiquent ce phénomène depuis quelques années. Récemment, une étude révèle qu’écouter de la musique groovy améliorerait les fonctions cognitives. Explications.

Jeune femme en train d'écouter la musique

La musique, l’allié du cerveau

De plus en plus de preuves s’accumulent sur les bienfaits de l’activité physique sur les fonctions cognitives, y compris les fonctions exécutives. Notamment, une précédente étude avait mis en évidence que le facteur clef de cet effet bénéfique de l’exercice sur les fonctions exécutives résiderait dans la réponse émotionnelle positive qu’il induit. Ainsi, l’effet sur les circuits neuronaux du plaisir procuré par l’exercice améliorerait les fonctions exécutives.

À savoir ! Pourquoi est-ce si important de booster ses fonctions exécutives ? Car il s’agit de l’ensemble des processus mentaux qui permettent d’effectuer des activités primordiales telles que la planification, l’organisation, l’élaboration de stratégies, rester attentif, se rappeler de détails et de gérer le temps et l’espace.

D’autres travaux ont révélé un autre élément qui améliorerait les fonctions exécutives. Il s’agit de la réponse émotionnelle positive associée à l’écoute de la musique groovy. Par « musique groovy », les scientifiques font référence à une musique qui donne envie de danser. Bouger son corps en musique est un phénomène universel, largement étudié par les scientifiques. En effet, il s’agit d’un important pouvoir de la musique que les chercheurs essaient d’intégrer dans différentes thérapies. Par exemple, des travaux ont prouvé par ailleurs que l’écoute de la musique groovy améliore les performances de marche de patients atteints de la maladie de Parkinson. Cela s’expliquerait par une optimisation des capacités cognitives des patients.

Ecouter de la musique groovy améliore les fonctions exécutives

Il s’avère que les fonctions exécutives sont, en grande partie, rendues possible par l’activité du cortex préfrontal. Comme son nom l’indique, ce cortex se situe dans une zone du cerveau localisée au niveau de notre front. Dans une récente étude, des chercheurs de l’université de Tsubuka au Japon ont voulu déterminer si écouter de la musique groovy améliore les fonctions exécutives et modifie l’activité d’une zone du cortex préfrontal.

Pour cela, ils ont inclus 51 participants. Ils ont été divisés en deux groupes :

  • Un groupe écoutait de la musique groovy pendant 3 minutes ;
  • L’autre écoutait un métronome à bruit blanc pendant 3 minutes (il s’agit d’un son combinant toutes les fréquences sonores simultanément avec une certaine uniformité, il s’apparente au bruit d’une légère pluie).

Avant et après l’écoute, les participants réalisaient une tâche de Stroop et leur activité cérébrale était mesurée. Ils ont également rempli un questionnaire subjectif émotionnel pour indiquer s’ils ont trouvé l’écoute plaisante, amusante ou ennuyante.

À savoir ! La tâche de Stroop est une tâche de psychologie cognitive. Elle repose sur l’induction d’une interférence produite par une infirmation non pertinente présentée pendant un exercice. La difficulté à ignorer cette information non pertinente induit une augmentation du temps pour réaliser la tâche et du pourcentage d’erreurs. La tâche de Stroop prend souvent la forme de la lecture d’une liste de nom de couleur. Par exemple, le mot « rouge » va être écrit en bleu. Cela crée une interférence entre le sens du mot et le sens porté par sa couleur. Il sera donc plus difficile de lire le mot « rouge » s’il est écrit en bleu plutôt qu’en rouge.

Les résultats de l’étude dévoilent que les participants qui expriment le plus de plaisir à l’écoute de la musique groovy avaient les meilleures performances associées à une plus grande activité de la zone du cortex préfrontal étudiée. Ainsi, les personnes qui aimaient la musique groovy présentaient de meilleures fonctions exécutives. Un argument supplémentaire pour inclure davantage de musique dans notre quotidien.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Groove rhythm stimulates prefrontal cortex function in groove enjoyers. nature.com. Consulté le 31 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.