Grossesse et allaitement : quels aliments à Noël ?

Actualités Conseils nutrition Grossesse Troubles alimentaires

Rédigé par Suzanne L. et publié le 22 décembre 2021

Noël arrive à grands pas. La liste des courses pour le repas du réveillon commence à s’allonger. Malheureusement, tous ces mets traditionnels ne sont pas toujours les bienvenus en cas de grossesse. Que va pouvoir manger une femme enceinte ? Et si une maman allaite ? Grossesse et aliments de Noël, voici la liste des aliments autorisés pour toute la famille, pour un repas de Noël en toute sécurité !

repas de Noël

Grossesse et aliments de Noël

Votre grossesse ne vous empêchera pas complètement de vous faire plaisir à Noël. Mais comme tout au long de votre grossesse, certains aliments sont contre-indiqués et des précautions sont nécessaires pour éviter tout risque infectieux !

Une entrée à bien étudier

Les entrées phares des repas de fêtes de fin d’année présentent des risques bactériologiques importants chez une femme enceinte.

Concernant le foie gras, en raison du risque bactérien (listériose) et parasitaire (toxoplasmose), ne le consommez pas mi-cuit, artisanal ni fait maison. Si vous insistez, vous pouvez opter uniquement pour le foie gras cuit stérilisé en conserve.

Quant aux fruits de mer, tous les coquillages crus (comme les huitres) ainsi que le surimi, le tarama et les crustacés décortiqués vendus cuits sont contre-indiqués.

Les poissons fumés (saumon, truite) ainsi que les poissons crus (sushi, ceviche…) ne feront pas partie de vos entrées de Noël.

La charcuterie, en raison du risque infectieux pouvant avoir des conséquences graves sur votre enfant, doit être supprimée de vos repas.

Un plat avec du choix

Le poisson

Certains poissons sont à privilégier pendant la grossesse comme le cabillaud, la truite, la morue, le merlan, le lieu, ou encore la roussette.

D’autres, plus riches en mercure, sont à éviter comme l’espadon, le bar, l’anguille, le thon et la daurade. Préférez les poissons dits de début et de milieu de chaîne alimentaire.

La viande

Ici, une fois encore, la cuisson sera votre alliée. Pour vous assurer de sa bonne cuisson, la chair ne devra pas être rosée, mais bien beige. Bien cuites, l’oie, la dinde pourront donc faire partie des traditionnels mets servis pour Noël. La farce en revanche, non végétarienne, devra être évitée, car moins cuite ou à base de foie, elle contient un risque plus élevé de contamination. Ecarter les viandes fumées, marinées (gibier) en raison de la toxoplasmose, sauf si le gibier est vraiment bien cuit.

Les accompagnements

Des légumes crus soigneusement lavés ou des légumes bien cuits pourront accompagner viande et poisson pour un repas équilibré et source de vitamines.

La vitamine B9, qui joue un rôle essentiel dans le développement du système nerveux du bébé se retrouve par exemple dans les épinards, les choux de Bruxelles, les brocolis ou la laitue.

Le fer, pour éviter l’anémie, est présent dans les fèves, les pois chiches, les lentilles et les champignons.

Riche en vitamine C, n’hésitez pas à parsemer vos plats de persil ou de coriandre, préalablement soigneusement lavés.

Les fromages

Les fromages au lait cru, à pâte molle et à croûte fleurie (avec un aspect duveteux blanc), ou à croûte lavée (munster, pont-l’évêque) sont à rayer de la liste en raison du risque de Listeria. De même que les fromages rapés industriels.

Vous pourrez en revanche manger :

  • Les fromages pasteurisés (bien vérifier sur l’étiquette du fromage qu’il est fabriqué avec du lait pasteurisé)
  • Les fromages à pâte dure comme le beaufort ou le comté, en prenant soin d’enlever la croûte

Un dessert gourmand, mais sans œuf cru

Au dessert, il faudra veiller à éviter deux aliments pour se prémunir de la salmonellose : les œufs crus et le lait non pasteurisé.

Les bûches traditionnelles, à base de mousse, donc d’œufs crus ne seront donc pas pour vous cette année. Préférez alors les tartes, gâteaux ou cakes aux fruits.

Une salade de fruits constituée d’oranges, de kiwis, de goyaves et de cassis, riches en vitamine C et de mangues, de framboises et de bananes, riches en vitamine B9, finira d’équilibrer ce copieux repas. Prenez soin de bien laver vos fruits.

Des boissons créatives !

L’alcool, pendant la grossesse, est totalement proscrit. Toxique pour votre enfant, l’alcool constitue un risque pour son développement neurologique, quelle que soit la dose d’alcool ingérée.

Ajoutez donc sur votre liste :

  • De l’eau gazeuse (celle avec du bicarbonate peut aider à lutter contre les aigreurs gastriques)
  • Des jus de fruits sans sucres ajoutés
  • Des jus de légumes comme le jus de tomate, sans sucres ajoutés
  • De la bière ou du vin sans alcool

Les précautions principales

De simples gestes sont à adopter comme réflexe afin de se prémunir de la toxoplasmose comme :

  • Laver soigneusement les légumes et ustensiles de cuisine.
  • Bien se laver les mains.
  • Désinfecter régulièrement son frigo et le maintenir à une température entre 3 et 4°.
  • Séparer dans le frigo aliments crus et cuits.
  • Cuire soigneusement les éventuels restes et ne pas les consommer après plus de trois jours au frigidaire.

J’allaite mon enfant

Pour le repas de Noël, une femme qui allaite n’aura pas beaucoup de restrictions. Il est cependant important de garder en tête que :

  • L’alcool continue à faire partie des éléments proscrits pendant l’allaitement, car il passe dans le lait ;
  • Les éléments avec de la caféine sont à consommer avec modération (1 à 2 tasses de café par jour) car ils constituent une source d’hyperexcitabilité transitoire pour le nouveau-né.

Afin de varier les boissons, pensez à ajouter à votre liste de l’eau gazeuse, que vous pourrez agrémenter d’un zeste d’agrume ou de feuille de menthe ou encore des tisanes.

Comme pendant la grossesse, les jus de fruits industriels et sodas, riches en sucres, doivent être consommés en petite quantité et sporadiquement.

Les fêtes de fin d’année sont des périodes riches en festivités et repas divers et variés. Bien qu’exceptionnels, ces repas doivent s’inscrire dans les bonnes habitudes prises pendant la grossesse et l’allaitement, afin de continuer un régime alimentaire sain, source d’une bonne santé générale.

Publié le 19 décembre 2019 par Juliette S, Rédactrice scientifique, mis à jour par Suzanne L, Pharmacienne & Rédactrice scientifique, le 22 décembre 2021.

Sources
– Les aliments à limiter ou éviter. mangerbouger.fr. Consulté le 21 décembre 2021.
– Une alimentation équilibrée pendant la grossesse. ameli.fr. Consulté le 21 décembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.