Nos enfants bougent de moins en moins, leur longévité remise en question…

Apr 28, 2017 par

L’éducation parentale passe également par la transmission de l’activité physique régulière. C’est ce qu’une étude a démontré : « Moins les parents bougent, moins les enfants bougent ». Mais alors, quelles en sont les conséquences pour nos progénitures ?

enfants longevite menacee

Sédentarité et mise en danger de la longévité ?

La sédentarité ou le manque d’activité physique quotidienne sont impliqués dans le développement de l’obésité et de pathologies sous-jacentes comme les atteintes cardiovasculaires, le diabète, mais également dans celui d’atteintes psychologiques. Ces constats sont largement confirmés par de nombreuses études scientifiques sur le sujet.

A cause d’une insuffisance d’activité physique régulière, nos enfants auraient perdu 25 % de leurs capacités cardiaques. Or, le cœur est le « moteur de la vie ». En ce sens, ceci impliquerait indirectement une diminution de leur espérance de vie, par rapport à la nôtre.

Les bienfaits d’une activité physique régulière et adaptée font partie de l’éducation, à la fois par les autorités de santé, mais également par les parents.

« Mens sana in corpore sano» (un esprit sain, dans un corps sain) :  en effet, bouger permet de développer de bonnes conditions physiques, mais également un bien-être mental et psychologique.

En effet, il a été démontré que l’activité physique est bénéfique dans la gestion du stress et de l’anxiété. De plus, elle permet d’améliorer les capacités de concentration et de mémorisation de nos enfants.

Activités physiques recommandées, pour nos jeunes

Par activité physique, nous entendons alors : le sport, les déplacements, les activités récréatives d’éducation physique, scolaire ou encore les tâches quotidiennes.

Ces activités sont importantes dans le développement optimal des capacités respiratoires de nos enfants. Mais également des capacités cardiovasculaires, de l’état osseux ou encore des fonctions biologiques.

Il est alors recommandé, pour les jeunes âgés de 5 à 17 ans, de pratiquer environ 60 minutes d’activité physique quotidienne. Nous parlons ici d’une activité physique d’endurance, soit n’induisant pas d’effort musculaire d’intensité importante. D’autres activités, d’intensité plus soutenue, se doivent d’être pratiquées au minimum trois fois par semaine. Ces recommandations s’appliquent, bien entendu, pour les enfants dont l’état de santé général est bon et ne présentant pas de contre-indications médicales.

Alors préservons le cœur et l’état de santé psychologique de nos enfants en les éduquant aux bienfaits d’une activité physique quotidienne associée à une hygiène de vie saine !

Delphine.W., Ergonome spécialisée en Santé au travail.

Activité physique pour les jeunes. OMS. Consulté le 22 avril 2017.
Nos enfants vivront-ils moins longtemps que nous ? François Carré. Le 26 mai 2016.
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.