Épilation définitive à la lumière pulsée : quels dangers ?

Actualités Dermatologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F., publié le 17 septembre 2021 et mis à jour le 24 mai 2022

Face à la pression sociale de l’exposition de leur corps pendant l’été, certaines femmes se lancent dans la guerre contre les poils. L’épilation à la lumière pulsée peut sembler une solution pratique et définitive. Cependant, elle est responsable d’effets secondaires indésirables. Afin de protéger les utilisateurs de ces effets, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande un meilleur encadrement de ces dispositifs. Santé sur le Net vous en dit plus à ce sujet afin de vous aider à préparer votre été en toute sérénité.

Une femme est en train d'être épilée à la lumière pulsée.

L’épilation définitive à la lumière pulsée : une pratique courante aux dangers peu connus

Les personnes qui souhaitent se débarrasser de leurs poils du visage et du corps de façon permanente peuvent se tourner vers l’épilation définitive à la lumière pulsée. La chaleur émise par l’appareil détruit le bulbe pileux et élimine le poil dès la racine. Cependant, en ciblant les pigments de mélanine présents dans le poil, il arrive que l’énergie thermique émise par l’appareil provoque des effets indésirables parfois graves. En effet, cela peut entraîner un retard de diagnostic du cancer de la peau. Également, les cloques, les croûtes, les troubles de la pigmentation et des lésions oculaires sont autant de dangers liés à une mauvaise utilisation d’un appareil de lumière pulsée.

Un meilleur encadrement pour éviter tout danger

L’épilation permanente à la lumière pulsée est parfois pratiquée en institut, par des personnes peu ou pas qualifiées et en dehors du cadre légal défini par l’arrêté de 1962. Cet arrêté fixe les actes médicaux que seuls les médecins peuvent réaliser. Du fait des dangers liés à leur utilisation, un règlement européen relatif aux dispositifs médicaux encadre les appareils d’épilation à la lumière pulsée. L’Anses affirme qu’à l’instar des autres dispositifs médicaux, les appareils d’épilation à la lumière pulsée doivent à présent répondre à des normes précises.
En outre, afin d’être commercialisés, ces derniers doivent respecter les mêmes dispositions que celles des appareils équivalents, tels que les lasers. Pour cela, des études de tolérance doivent être réalisées, qui permettront d’évaluer l’absence de risques pour la santé des utilisateurs.
L’Anses souligne également la nécessité d’un socle commun de formation pour les professionnels. A ce jour, les niveaux de formation des personnes amenées à utiliser ces appareils sont hétérogènes.

Les contre-indications d’une épilation définitive à la lumière pulsée

L’épilation à la lumière pulsée est contre-indiquée dans les cas suivants :

  • Présence d’une maladie cutanée ou d’une anomalie de la peau ;
  • Antécédents de cancer de la peau, de psoriasis ou d’herpès sur la zone de traitement ;
  • Suivi en cours d’un traitement photosensibilisant type Roaccutane ;
  • Peau très claire : personnes rousses ou albinos ayant des poils dépigmentés ;
  • Personne âgée de moins de 15 ans ;
  • Grossesse ou allaitement ;
  • Présence d’un tatouage sur la zone de traitement.

L’épilation définitive est, par ailleurs, déconseillée au niveau des sourcils du fait d’un éventuel impact sur les yeux.

En outre, que l’appareil soit utilisé à la maison ou par un professionnel, il est important de respecter certaines règles :

  • Porter des lunettes de protection ;
  • Éviter l’épilation des zones proches des yeux ;
  • Avant l’épilation, raser et nettoyer la zone à épiler ;
  • Ne pas utiliser de produit anesthésiant au cours de la séance ;
  • Ne pas exposer la zone épilée à la lumière pulsée plus d’une fois pendant la séance ;
  • Espacer les séances d’un mois au minimum.

Rédigé par Yasmine B., le 17 septembre 2021. Mis à jour par Alexia F., Docteure en Neurosciences, le 24 mai 2022.

Sources
– Mieux encadrer l’épilation à la lumière pulsée pour protéger les consommateurs. Anses. Consulté le 24 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.