Epilepsie focale réfractaire : l’intérêt de la prégabaline

Actualités Neurologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 23 août 2019

Selon les estimations, environ 600 000 personnes en France souffrent d’une forme ou d’une autre d’épilepsies. Malgré les médicaments disponibles, une proportion importante de patients ne répond pas favorablement aux traitements prescrits. Récemment, des chercheurs ont mené une méta-analyse des données disponibles sur l’efficacité de la prégabaline dans le traitement de l’épilepsie focale réfractaire. Résultats.

epilepsie-pregabaline

L’épilepsie focale réfractaire

Les épilepsies représentent un vaste ensemble de maladies neurologiques, caractérisées par la survenue de convulsions ou d’autres symptômes neurologiques. Les épilepsies focales sont marquées par des convulsions partielles, à la différence des épilepsies associées à des convulsions généralisées.

L’arsenal thérapeutique comprend différents médicaments contre les épilepsies. Ils jouent un rôle essentiel dans la prise en charge, en parallèle de la chirurgie et des autres traitements non pharmacologiques. Entre 30 et 40 % des patients épileptiques ne répondent pas favorablement aux médicaments. Leur épilepsie est alors dite réfractaire.

Lire aussiEpilepsie : l’intérêt du cannabidiol dans le syndrome de Dravet

La prégabaline face à l’épilepsie focale réfractaire

Récemment, des chercheurs ont mené une revue de littérature sur les médicaments utilisés dans le traitement de l’épilepsie focale réfractaire. Ils ont compilé les données de 9 essais contrôlés randomisés, ayant inclus 3 327 patients. Parmi ces essais, 7 ont comparé l’efficacité de la prégabaline, un antiépileptique de dernière génération, à celle d’un placebo.

L’analyse de l’ensemble des données a permis de mettre en évidence que les patients ayant reçu de la prégabaline avaient une probabilité significativement supérieure d’avoir une fréquence des convulsions réduite d’au moins 50 %, par rapport au placebo. La réponse à la prégabaline se montrait doublée, en doublant la dose du médicament (de 300 mg par jour à 600 mg par jour), indiquant un effet dose-réponse.

Enfin, la prégabaline était significativement associée à une absence de convulsions dans 4 essais.

Lire aussiQuels médicaments contre l’épilepsie chez les femmes ?

Une efficacité intéressante malgré une modeste tolérance

Sur le plan de la tolérance, les arrêts de traitements étaient significativement plus nombreux avec la prégabaline qu’avec le placebo, et ce quel que soit le motif de l’arrêt.

Cette revue de littérature a permis aux chercheurs de conclure à une efficacité intéressante de la prégabaline pour les patients présentant une épilepsie focale réfractaire. Ce médicament peut être un bon traitement d’appoint, capable de réduire les convulsions, voire de les supprimer totalement.

L’efficacité de la prégabaline a été mise en évidence pour des doses quotidiennes de 150 à 600 mg. Néanmoins, la question de la tolérance peut amener à minimiser la dose, compte tenu d’un nombre élevé d’arrêts de traitement et d’effets indésirables aux doses les plus élevées.

Lire aussiEpidiolex, premier médicament à base de cannabis pour traiter certaines épilepsies

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Pregabalin add-on for drug-resistant focal epilepsy. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov. Consulté le 20 août 2019.
  • gauthier marielle says:

    Le problème des pieds froid, quel en est la cause ? C’est vraiment difficile de trouver la cause réelle, c’est peut-être lié à un problème sanguin ? Je prends actuellement un médicament qui est du PPREGABALINE, sans vraiment d’effets…

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Plusieurs origines peuvent expliquer les pieds froids et parfois aucune cause n’est retrouvée … demandez conseil à votre médecin.
      Bonne journée,
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.