Et si la couleur des yeux était, en partie, le miroir de notre personnalité ?

May 8, 2019 par

Et si la morphologie de nos yeux pouvait nous en dire plus sur notre manière d’aborder les évènements de la vie ? La couleur, la forme et l’iris des yeux seraient des indicateurs de traits de personnalité : enthousiaste, méfiant, décideur….

eux-personnalite

Iris clairs ou iris foncés ?

La couleur de l’iris est influencée par plusieurs facteurs : les fibres de collagène, le nombre de cellules mélanocytaires (des cellules pigmentées) et la concentration en mélanine de ces cellules mélanocytaires.

anatomie de l'œil

Finalement, la couleur des yeux dépend de la concentration en mélanine : un pigment retrouvé également dans la peau et dans les cheveux. Quand la concentration en mélanine est élevée, les yeux prennent une couleur marron. Le pigment absorbe la lumière. Lorsque sa concentration est faible, les yeux sont verts (mélange d’un marron clair et du bleu du fond de l’iris). Les yeux bleus sont, quant à eux, dus à l’absence de mélanine et la couleur rendue est la couleur du fond de l’iris.

Des chercheurs américains de l’université de Pittsburgh ont découvert, grâce à une étude pilote, que les femmes aux yeux clairs étaient moins sensibles à la douleur provoquée par l’accouchement et moins susceptibles de souffrir de dépression postnatale comparativement aux femmes avec des yeux noisette ou marron.

Pour les chercheurs, cette observation serait explicable par les gènes liés à l’expression de la mélanine, car certains d’entre eux prédisposeraient davantage à la sensibilité à la douleur.

Une autre étude a démontré que les personnes aux yeux foncés ont tendance à être plus perçues comme des décideurs par rapport à celles aux yeux clairs.

«Certaines preuves laissent également à penser que les personnes aux yeux foncés réfléchissent aussi plus rapidement que les personnes aux yeux clairs, mais de façon plus superficielle» précise Rita Carter, journaliste scientifique et médicale britannique qui a publié l’ouvrage “Décrypter les gens” aux Editions Leduc.S en février 2019.

Les autres parties de l’œil décryptant la personnalité

Les cryptes de Fuchs sont également des parties de l’oeil qui pourrait être en lien avec certains traits de caractère.

À savoir ! Les cryptes de Fuchs sont des cryptes situées de part et d’autre de la collerette de l’iris. La collerette est un relief plus ou moins circulaire situé à quelques millimètres du bord pupillaire de l’iris.

Ainsi, une étude suédoise de l’université d’Örebro sur 428 volontaires montre qu’un iris très lamellé (avec un nombre important de motifs et de nuances) est typique d’un caractère méfiant et névrosé. Un oeil sans crypte de Fuchs, donc homogène et lisse, serait retrouvé chez les personnes extraverties et confiantes.

Les gènes responsables de ces motifs seraient impliqués dans la formation de certaines zones cérébrales.

À savoir ! La “physiognomonie” est une méthode consistant à observer l’apparence physique, et notamment les traits du visage, pour déduire les traits de personnalité. Les spécialistes de cette discipline s’intéressent tout particulièrement à la forme, à la symétrie des yeux, du nez, du menton, du front ou des oreilles et aux traits de caractères qui y sont associés. Même si les fondements scientifiques de cette discipline est très controversée, elle reste encore étudiée.

Il faut rester prudent face à ces données de physiognomonie qui ne sont que des tendances et continuer la Recherche pour comprendre comment les gènes interviennent à la fois sur la morphologie du visage et les traits de caractère. Aussi, il ne faut pas perdre de vue que la génétique n’est qu’une des composantes influençant la personnalité. L’environnement, comme l’éducation et les expériences de vie, exerce aussi une action sur les traits de caractère naturels.

Julie P., Journaliste scientifique

– Photographie de la santé périnatale en France et en Europe en 2015. Le Temps. Consulté le 6 mai 2019.
– Associations between iris characteristics and personality in adulthood. Biological Psychology. M.Laarson, N.L.Pedersen, H.Stattin. Consulté le 6 mai 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.