Des exosquelettes pour prévenir les TMS dans l’industrie

Jan 19, 2020 par

Même aujourd’hui, certains postes de travail en industrie restent très physiques et peuvent entraîner des troubles musculo-squelettiques (TMS), l’une des principales causes de maladies professionnelles en France. Pour les prévenir, se développent grâce aux nouvelles technologies des exosquelettes, qui facilitent les gestes techniques.

exosquelette-industrie

Travail et troubles musculo-squelettiques (TMS)

Aujourd’hui, les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent une cause majeure d’arrêt de travail et de maladies professionnelles. Dans le milieu industriel, certains postes de travail nécessitent encore actuellement :

  • Un travail physique ;
  • Des contraintes posturales ;
  • Des gestes répétitifs.

Des aspects qui concourent au développement des TMS.

Face à ce problème majeur de santé au travail, les nouvelles technologies peuvent apporter une réponse intéressante, avec le développement d’exosquelettes. Utilisés par ailleurs pour faciliter la vie quotidienne des personnes atteintes d’un handicap physique, ces dispositifs peuvent considérablement faciliter le travail en industrie.

Une collaboration homme – machine pour faciliter le travail en industrie

L’objectif des exosquelettes est de faciliter le travail, grâce à une collaboration entre l’homme et la machine. Dans les postes industriels, cette collaboration permet de réduire la charge physique et de prévenir l’apparition des TMS, pour améliorer la qualité de vie au travail.

Les exosquelettes consistent dans des structures externes artificielles (des sortes de robots), portables, actives (motorisées) ou passives (mécaniques) selon les modèles. En milieu industriel, ils assurent plusieurs fonctions :

  • Le support d’une posture statique ;
  • La levée dynamique d’une charge ;
  • Le déplacement avec la tenue d’une charge.

Plusieurs modèles d’exosquelettes sont déjà opérationnels dans les industries, et d’autres sont en développement.

Un outil d’amélioration de la qualité de vie au travail

Par exemple, le Laevo™ est un exosquelette passif, de la forme d’un harnais fonctionnant avec des ressorts et des vérins. Il apporte un soutien dorsal à la charge et aide à supporter les flexions répétitives et le travail en posture pliée vers l’avant. Il réduit ainsi le risque de contractions soudaines des muscles dorsaux et protège ainsi la colonne vertébrale d’un excès de charge.

L’exosquelette Mate™ est un exosquelette passif, adaptable à la taille et à la forme du corps. Il permet de reproduire les mouvements de l’épaule, en fournissant une assistance constante pour toutes les tâches manuelles et répétitives, comme l’assemblage, la manipulation d’outils manuels vibrants, le collage, le perçage ou la peinture. Hautement ergonomique, il réduit la fatigue musculaire et cardiaque et améliore la posture.

Autre exemple, la ChairlessChair™, la chaise sans chaise, est un exosquelette léger et stable, de la forme d’une chaise portable. Le travailleur peut ainsi s’asseoir dès que le besoin s’en fait sentir pour soulager ses jambes et son dos.

Progressivement, les exosquelettes viennent seconder l’homme dans les postes industriels, pour faciliter le travail, réduire les problèmes de santé au travail, et ainsi améliorer la qualité de vie au travail.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– MATE exoskeleton. Site internet COMAU. Consulté le 10 janvier 2020.
– L’EXOSQUELETTE, UN PAS DE MUTATION VERS L’INDUSTRIE 4.0.Yellow Vision. Consulté le 10 janvier 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.