11 recommandations contre la douleur musculo-squelettique

Apr 3, 2019 par

Depuis une quinzaine d’années, les troubles musculo-squelettiques (TMS) ont augmenté de plus de 60 %. Ils sont à l’origine de nombreux arrêts de travail, altérant considérablement la qualité de vie personnelle et professionnelle des patients. En compilant l’ensemble des données actuellement disponibles, des experts viennent de publier 11 recommandations essentielles pour la prise en charge de la douleur musculo-squelettique.

Douleur musculo-squelettique


Troubles musculo-squelettiques et douleur musculo-squelettique

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) naissent d’un déséquilibre entre les capacités physiques d’une personne et les contraintes exercées sur ses structures musculaires et articulaires.

Les tissus concernés par les troubles musculo-squelettiques sont ceux situés à proximité des articulations, en particulier les nerfs, les tendons, les ligaments et les muscles. Toutes les articulations peuvent être affectées, mais le plus souvent les TMS touchent les jambes, les épaules et les coudes.

La douleur musculo-squelettique est au cœur des symptômes des TMS et est en grande partie à l’origine des conséquences fonctionnelles et psychologiques de ces troubles.

11 recommandations internationales

La prise en charge des troubles musculo-squelettiques repose en grande partie sur la gestion et le soulagement de la douleur. Récemment, des chercheurs ont compilé les recommandations de pratique clinique de différents pays, pour en déduire 11 recommandations internationales de prise en charge de la douleur musculo-squelettique.

Ces 11 recommandations, publiées dans la revue scientifique British Journal of Sports Medicine, sont les suivantes :

  • La nécessité de centrer les soins sur le patient ;
  • Un dépistage systématique des patients à risque de développer une pathologie grave ;
  • Une évaluation des facteurs psychosociaux ;
  • L’absence d’examens d’imagerie recommandés, sauf en cas de pathologie grave suspectée ou diagnostiquée ;
  • Une évaluation basée sur un examen physique, avec des tests neurologiques, de mobilité et de force musculaire ;
  • Une évaluation régulière des progrès des patients ;
  • Une meilleure information des patients sur leur pathologie et leur prise en charge ;
  • Une prise en charge axée sur l’activité physique ;
  • L’utilisation d’une thérapie manuelle, uniquement en association avec d’autres traitements ;
  • La priorité aux soins non chirurgicaux, sauf dans des cas spécifiques ;
  • L’intérêt d’une poursuite ou de la reprise du travail dès que possible.

Une meilleure prise en charge de la douleur

De telles recommandations, basées sur des données internationales, pourraient constituer un consensus clair et simple pour les médecins. Elles représentent une aide à la prescription et à la prise en charge des patients, pour soulager au mieux leurs douleurs.

Ces premières recommandations internationales sur la douleur musculo-squelettique pourront ensuite évoluer à partir de l’avis des différents experts et intervenants spécialistes des TMS. Elles offrent l’opportunité aux patients d’accéder aux soins les plus adaptés à leur pathologie, pour limiter autant que possible les conséquences de la douleur sur leur qualité de vie.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– What does best practice care for musculoskeletal pain look like? Eleven consistent recommendations from high-quality clinical practice guidelines: systematic review. Lin, I. and al. 2019. Br J Sports Med. doi:10.1136/bjsports-2018-099878. bjsm.bmj.Consulté le 25 Mars 2019.


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.