Grippe saisonnière : les bébés mieux protéger grâce à la vitamine D

Sep 27, 2018 par

La grippe saisonnière apparait dès l’automne, avec un pic en hiver, et il faut donc déjà penser à s’en protéger. Ce sont notamment les personnes malades, les sujets âgés et les nourrissons qui sont les plus exposés à cette maladie virale et les plus susceptibles de développer des complications. Récemment, des chercheurs chinois ont étudié les effets d’une supplémentation en vitamine D chez une population de nourrissons âgés de 3 à 12 mois. Retour sur les conclusions de cette étude parue dans la revue Pediatrics Infection Disease Journal.

grippe vitamine d

Comparer les effets de deux doses de supplémentation en vitamine D3 contre la grippe saisonnière

La grippe saisonnière (virus influenza) affecte particulièrement les nourrissons et il est recommandé, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de les vacciner à partir de l’âge de six mois.

À savoir ! Chez les nourrissons à risque (c’est-à-dire atteint d’une maladie chronique), la vaccination annuelle contre la grippe est recommandée à partir de 6 mois. Pour les nourrissons de moins de 6 mois présentant un risque élevé de développer une grippe, il est conseillé à l’entourage de se faire vacciner.

Des travaux cliniques ont déjà rapporté que la vitamine D apportée sous forme de suppléments nutritionnels pouvait prévenir la survenue de la grippe dans la population pédiatrique, mais une étude au long cours chez des nourrissons n’avait pas été jusqu’ici réalisée.

Ainsi, une équipe de pédiatres chinois, dirigée par le Dr Lin du centre hospitalier universitaire de Wenzhou, ont inclus 400 nourrissons âgés de 3 à 12 mois en bonne santé qu’ils ont séparé en deux groupes : un groupe recevant une dose habituelle de 400 UI par jour de vitamine D3 (le cholécalférol d’origine animale) et l’autre groupe, recevant une dose maximale de 1200 UI par jour, pendant 4 mois.

À savoir ! Une UI ou Unité Internationale est une unité de mesure pour la quantité d’une substance biologiquement active. Ainsi une UI de vitamine D correspond à l’équivalent biologique de 0,025 microgramme de cholécalciférol (D3) ou d’ergocalciférol (D2).

En début du traitement puis tous les deux mois, les taux de calcium, de phosphore et de vitamine D ont été dosés chez les nourrissons qui n’ont d’ailleurs reçu aucun traitement antiviral (vaccination).

Une protection contre le virus lui-même ou ses symptômes

En cas de syndrome grippal, les nourrissons ont été suivis par les pédiatres qui ont consigné l’intensité et la durée de leurs symptômes (fièvre, toux, sifflements à l’expiration).

La présence du virus de la grippe a été notamment confirmée grâce à des prélèvements de gorge.

Pendant l’étude, les chercheurs ont comparé les deux groupes et ils ont pu observer pour les nourrissons ayant reçu la dose maximale de vitamine D3 :

  • Des épisodes de grippe moins fréquents;
  • Des symptômes moins intenses et de courte durée et lorsqu’ils étaient infectés par le virus;
  • Des effets secondaires peu fréquents (maux de tête, nausées, vomissements, perte de poids, fatigue intense) liés à la prise de vitamine D, sans différence entre les deux groupes.

À savoir ! Selon les recommandations de la Société française de pédiatrie (SFP) de 2012, avant 18 mois, les nourrissons allaités et ceux recevant un lait non enrichi en vitamine D doivent recevoir 1000 à 1200 UI/j de vitamine D. S’ils sont nourris avec un lait enrichi en vitamine D, cette dose passe à 600-800 UI/j. Une carence en vitamine D pendant la période de croissance peut entraîner du rachitisme puisque cette vitamine est indispensable à notre organisme pour qu’il absorbe le calcium.

En conclusion, les pédiatres montrent qu’une supplémentation en vitamine D à la dose de 1 200 UI par jour est tout à fait justifiée pour prévenir de la grippe saisonnière des nourrissons et réduire l’intensité des symptômes de la maladie si l’infection survient.

Julie P., Journaliste scientifique

– Prévenir la grippe ou le retour de l’huile de foie de morueJIM. Pr Baudon J-J.Consulté le 21 septembre 2018.
– Preventive effects of vitamin D on seasonal influenza A in infants: a multicenter, randomized, open, controlled clinical trial Pediatrics Infection Disease Journal. Zhou J. et al.Consulté le 21 septembre 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.