Grossesses successives et excès de prise de poids

Jun 17, 2017 par

Les femmes enceintes prennent toutes du poids au cours de la grossesse, avec une variabilité importante selon les femmes et leur morphologie avant la conception. Certaines prises de poids sont particulièrement importantes et conduisent à un excès pondéral après l’accouchement. Que devient cet excès lorsque les grossesses se succèdent ? Une étude américano-canadienne s’est penchée sur cette question importante pour la prévention de l’obésité féminine.

Excès de poids suite à des grossesses successives

Grossesse et prise de poids

Une alimentation saine et équilibrée est indispensable au cours de la grossesse, pour la santé à la fois de la mère et de l’enfant. La prise de poids pendant la grossesse est nécessaire et variable selon les femmes.

D’une manière générale, les spécialistes estiment que pour une femme de corpulence moyenne, une prise de poids de 12 kg contribue à une grossesse et un accouchement sans complications, ainsi qu’à un retour plus facile au poids antérieur après la naissance. Il est recommandé de maintenir son indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 30, même en fin de grossesse.

Les femmes ayant une alimentation saine et pratiquant une activité physique régulière avant la grossesse présentent un risque plus faible de prendre excessivement du poids. Mais une fraction des femmes prennent beaucoup plus de poids, ce qui peut conduire à un excès pondéral après l’accouchement.

Quelles femmes prennent le plus de poids pendant la grossesse ?

Prendre excessivement du poids au cours de la grossesse augmenterait le risque de conserver cet excès pondéral après l’accouchement. Quel est alors l’impact de grossesses successives sur cet excès de poids ? Des chercheurs américains et canadiens se sont penchés sur cette question.

Des données liées au développement fœtal et au poids des femmes enceintes ont été recueillies entre 2000 et 2015. Les femmes incluses dans l’étude étaient en bonne santé, sans facteurs de risque médical particuliers et de diverses origines ethniques. Seules les femmes ayant eu au minimum deux grossesses sur la période d’étude, et avec un IMC normal avant la grossesse (IMC compris entre 18,5 et 25) ont été retenues.

L’excès de poids entre les grossesses a été divisé en trois catégories : une augmentation de plus de 5 kg, de plus de 10 kg et un stade d’obésité (pour un IMC au-delà de 30). Au total, les données sur 58 534 femmes ont été analysées.

Les résultats de l’étude montrent que le gain de poids au cours de la première grossesse n’est pas significativement différent en fonction de l’âge maternel, de l’IMC avant la conception ou de l’intervalle entre deux grossesses. En revanche, les femmes présentant la plus forte prise de poids étaient les plus grandes et souvent nullipares (c’est-à-dire qu’elles n’avaient pas eu d’enfant avant de participer à l’étude).

L’excès de poids au cours de la grossesse a pu être relié à trois facteurs :

  1. Un tabagisme actif au cours de la grossesse ;
  2. Un risque plus élevé de césarienne (29 % contre 19,2 % chez les femmes ayant la plus faible prise de poids) ;
  3. Un poids de naissance élevé de l’enfant (3,496 kg contre 3,197 kg en cas de faible prise de poids).

Grossesses successives et risque d’obésité

Concernant l’impact des grossesses successives, la variation moyenne de poids entre les deux grossesses était de +1,4 kg. Au début de la grossesse suivante, 24,1 % des femmes avaient pris au moins 5 kg, 8,9 % au moins 10 kg et 1,6 % avaient développé une obésité.

Les femmes ayant pris le plus de poids pendant leur première grossesse étaient celles qui avaient le plus de risque de maintenir cet excès de poids à la grossesse suivante (risque 3 à 6 fois supérieur aux autres femmes).

Différentes études ont montré que l’excès de poids avant et pendant la grossesse peut avoir des conséquences néfastes sur la mère (risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires, de diabète gestationnel, de complications pendant l’accouchement, …), comme sur l’enfant à naître (risque de surpoids ou d’obésité, de diabète, …).

D’après ces résultats, la grossesse constitue une période critique dans la prévention de l’obésité, à la fois pour la femme et pour l’enfant. La prise de poids nécessite d’être surveillée par les équipes médicales qui suivent la grossesse, pour mettre en place des mesures de prévention adaptées en cas d’excès pondéral. Le retour à un poids normal entre les grossesses est également capital. Cette surveillance est à renforcer dans le cas des grossesses successives et rapprochées.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– The INTERGROWTH – 21st gestational weight gain standard and interpregnancy weight increase : A population based study of successive pregnancies. Hutcheon Jennifer, A. and al. 2017. Obesity 25 : 1122-1127. DOI: 10.1002/oby.21858.
– La prise de poids pendant la grossesse. Clinique de la Muette. – Consulté le 8 juin 2017.
– Poids avant la grossesse. Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada. – Consulté le 8 juin 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.