Huile de poisson pendant la grossesse : quel impact sur la croissance de l’enfant ?

Sep 16, 2018 par

Contribuant à la fois à la santé de la mère et à celle de son bébé, les acides gras omégas 3 possèdent des bienfaits de plus en plus reconnus pour les femmes enceintes. Et si les acides gras issus d’huile de poisson avaient également un impact bénéfique sur la croissance de l’enfant sur le long terme ? C’est ce que suggère une nouvelle étude publiée dans le BMJ Today.

un complément alimentaire et huile de poisson

Les bienfaits des omégas 3 chez la femme enceinte

Vu qu’ils ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme, les acides gras omégas 3 doivent être apportés par l’alimentation (poissons, huiles de première pression à froid, fruits à coque, fruits de mer). Ils sont particulièrement indispensables pendant la grossesse, pour assurer le bon développement neurologique et la maturation visuelle du bébé.

Néanmoins, les femmes enceintes craignant de ne pas consommer suffisamment d’omégas 3, peuvent se voir prescrire par leur médecin un complément alimentaire à base d’huile de poisson contenant des acides gras essentiels  tels que l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide éicosapentaénoïque (EPA).

À savoir ! L’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide éicosapentaénoïque (EPA) sont deux acides gras polyinsaturés de la famille des omégas 3, retrouvés dans la chair des poissons gras.

Des études précédemment menées sur animaux ont démontré que supplémenter leur régime alimentaire avec de l’huile de poisson durant la gestation affectait le développement des cellules graisseuses de leur progéniture. Cependant, bien que les essais sur l’homme aient montré que les femmes enceintes ayant une consommation plus élevée d’huile de poisson donnaient naissance à des enfants au poids de naissance plus important, l’impact sur la croissance des enfants quelques années plus tard reste toujours méconnu.

Dans ce contexte, une équipe de scientifiques basée au Danemark et au Royaume-Uni a entrepris d’examiner l’impact de la prise de compléments alimentaires à base d’huile de poisson pendant la grossesse sur la croissance et la composition corporelle des enfants âgés de quelques années.

Huile de poisson : impact sur la croissance générale de l’enfant

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont enrôlé dans l’essai clinique 736 femmes enceintes qu’ils ont réparties en deux groupes. Certaines ont consommé des acides gras essentiels polyinsaturés (huile de poisson) et d’autres un placébo à base d’huile d’olive chaque jour depuis la 24e semaine de grossesse jusqu’à une semaine après l’accouchement.

Les scientifiques ont ensuite mesuré la taille, le poids, les tours de tête et de taille des nourrissons par 11 fois entre leur naissance et l’âge de 6 ans de manière à comparer la progression de leur indice de masse corporelle (IMC) pendant toute cette période.

Ces mesures ont ainsi révélé un IMC plus élevé entre 1 et 6 ans chez les enfants dont les mères avaient consommé de l’huile de poisson. Fait surprenant, cet IMC plus élevé n’était pas le résultat d’un taux graisseux plus important, mais reflétait une augmentation proportionnelle de la masse maigre, de la masse osseuse et de la masse grasse, sans risque augmenté de surpoids ou d’obésité.

C’est ainsi qu’à l’âge de 6 ans, les résultats ont montré que, comparé aux enfants dont les mères avaient pris l’huile d’olive placebo, les enfants dont les mères avaient pris des compléments alimentaires à l’huile de poisson présentaient :

  • Une masse totale plus élevée de 395 grammes
  • Une masse maigre plus élevée de 280,7 grammes
  • Un contenu minéral osseux plus élevé de 10,3 grammes
  • Une masse graisseuse plus élevée de 116,3 grammes

Ces résultats permettent aux chercheurs de conclure :

« La composition corporelle des enfants de 6 ans dont les mères ont été supplémentées en huile de poisson, a été caractérisée par une augmentation proportionnelle dans la masse maigre, osseuse et grasse, suggérant un effet général de stimulation de la croissance ».

Le guide français de l’Inpes intitulé « Nutrition pendant la grossesse » ne mentionne pas ce type de supplémentation à l’huile de poisson. Il recommande plutôt aux femmes enceintes de consommer du poisson deux fois par semaine dont au moins un poisson gras (saumon, sardine…). Le mieux étant de privilégier les poissons sauvages car bien plus riches en acides gras omégas 3.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Fish oil supplement in pregnancy is linked to increase in lean and bone mass by age 6 years. Science Daily. Le 4 Septembre 2018.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.