AVC : Les oméga-3 protégeraient le cerveau après une attaque

Sep 29, 2016 par

avc

Une étude américaine montre les effets réparateurs d’injections d’omégas 3 sur le cerveau de jeunes souris victimes d’un accident vasculaire cérébral. Cette découverte offrirait des perspectives pour de nouveaux traitements chez les victimes d’une attaque cérébrale.

AVC, quels chiffres en France ?

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent un problème majeur de santé publique compte tenu de leur forte incidence (environ 150 000 cas chaque année en France) et de leur impact sur la qualité de vie. Les AVC représentent la première cause de handicap chez l’adulte et la deuxième cause de mortalité dans le monde. Les facteurs de risque sont l’hypertension artérielle https://www.sante-sur-le-net.com/fiches-info/cardiologie/hypertension-arterielle/ , le tabagisme , le diabète , certaines maladies cardiaques, un taux élevé de cholestérol, l’obésité  , le surpoids mais surtout l’âge avancé. Cependant, l’AVC peut survenir aussi chez l’enfant en phase prénatale, ou dans l’utérus, pendant les 28 premiers jours de vie, chez le nouveau-né, ou durant l’enfance.

Quelles sont les causes des AVC ?

Dans 80 % des cas, l’AVC est causé par une baisse de l’apport sanguin en raison d’un obstacle à l’intérieur d’une artère cérébrale, phénomène appelé « thrombose ». Il existe deux types d’AVC : ischémique, lorsque le sang est bloqué par le caillot sanguin, et que les cellules nerveuses ne reçoivent plus d’oxygène et sont détruites, et hémorragique lorsqu’il y a rupture d’un vaisseau sanguin, causant un hématome cérébral et la compression de la zone cérébrale atteinte.

Parfois, l’obstruction d’une artère cérébrale est temporaire, le caillot se résorbe en quelques minutes et n’engendre pas de séquelles. Ce phénomène s’appelle un accident ischémique transitoire (AIT).

Lire aussiAVC : comment réagir ?

 

infographie avcCliquez sur l’image pour l’agrandir

Une nouvelle voie thérapeutique

Des chercheurs américains du Columbia University Medical Center aux Etats-Unis ont traité des rongeurs âgés de 10 jours victime d’un AVC avec une préparation contenant de l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et du DHA (acide docosahexaénoïque), deux acides gras polyinsaturés de la famille des oméga-3, que l’on trouve dans la chair des poissons gras et dans l’huile de colza ou dans l’huile de noix.

Les résultats de l’étude ont montré que 24 heures après l’injection, les souris traitées avec du DHA ont présenté une réduction significative de la lésion cérébrale. Dans les semaines suivantes, elles ont aussi amélioré leurs fonctions cérébrales, contrairement aux souris non traitées.

Les chercheurs ont également constaté une augmentation des concentrations de DHA au niveau du cerveau, dans les « mitochondries » des structures productrices d’énergie au sein des cellules qui peuvent être lésées par des radicaux libres (molécules chimiques instables produites en excès par l’organisme en cas de stress) quand le flux sanguin est rétabli dans le cerveau après un AVC. Ce processus, connu sous le nom de « lésions de reperfusion », est une cause fréquente de dommages cérébraux suite à la privation d’oxygène induite par un AVC.

« Nos découvertes suggèrent que l’injection d’oméga-3, effectuée après un événement semblable à une attaque, a la capacité de protéger les mitochondries du cerveau contre les effets négatifs des radicaux libres », indique Vadim Ten, pédiatre et co-auteur de l’étude.

Des essais cliniques sont nécessaires pour déterminer si administrer des émulsions de lipides contenant de la DHA peu après un AVC offre les mêmes effets neuroprotecteurs chez l’Homme, comme il a été montré chez la souris. Selon les chercheurs, si les tests s’avèrent efficaces, une nouvelle thérapie pour traiter l’AVC pourrait être mise au point.

Matteo P., Biologiste


Sources :

K.Mayurasakorn et al, DHA but Not EPA Emulsions Preserve Neurological and Mitochondrial Function after Brain Hypoxia-Ischemia in Neonatal Mice. Plos One. 11 Aout 2016

L’AVC en chiffres. Franceavc.com. Consulté le 27 Septembre 2016

Accident Vasculaires Cérébraux (AVC), quelles causes ? Le Figaro. Consulté le 27 Septembre 2016

Accident Vasculaires Cérébraux (AVC), quels facteurs de risque ? Le Figaro. Consulté le 27 Septembre 2016


Matteo P.
Biologiste spécialisé en vaccinologie,
Passionné par la biologie médicale.
Fasciné par la cuisine et la musique, il a un tempérament inventif et un style mesuré.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.