L’impact de la COVID-19 sur le système cardiovasculaire

Aug 8, 2020 par

Tandis que la pandémie de COVID-19 sévit encore dans le monde, plusieurs études suggèrent d’ores et déjà un impact sur le système cardiovasculaire des patients. Zoom sur les résultats de l’une d’entre elles publiés en juillet dans la célèbre revue scientifique JAMA.

Illustration d'un coeur rouge qui porte un masque contre le covid-19

Une étude observationnelle

Si les premières investigations sur la COVID-19 étaient majoritairement centrées sur les complications pulmonaires, on sait depuis maintenant plusieurs mois que les dégâts ne se limitent malheureusement pas à cela. En effet, les atteintes cardiovasculaires sont à compter parmi les diverses complications possibles de la COVID-19.

Un certain nombre d’études de cas suggèrent que le virus affecte de manière proéminente le système cardiovasculaire, en exacerbant l’insuffisance cardiaque des patients souffrant de pathologies cardiaques préexistantes. Une myocardite fulminante est même soupçonnée chez 7% des patients décédés de la maladie. Quelques autopsies ont également mis en évidence une inflammation du myocarde comme mécanisme sous-jacent.

Afin de creuser l’idée de séquelles cardiaques découlant de la COVID-19, une étude observationnelle menée par une équipe de chercheurs allemands s’est donné pour objectif d’évaluer la présence d’éventuelles lésions myocardiques chez des patients rétablis de la COVID-19. Pour cela, ils ont suivi une centaine de patients récemment guéri, entre avril et juin 2020. Les patients sélectionnés avaient tous été diagnostiqués d’un syndrome respiratoire aigu sévère via le test PCR avec l’écouvillon.

À savoir ! Une étude observationnelle, comme son nom le laisse supposer, est une étude non-interventionnelle, autrement dit, les chercheurs ne font qu’observer sans interférer dans la prise en charge des patients.

Parmi les 100 patients de l’étude, 53% était de sexe masculin, et l’âge moyen était de 49 ans. 67% d’entre eux se sont rétablis à leur domicile tandis que le reste a nécessité une hospitalisation. Les caractéristiques démographiques, les marqueurs cardiaques sanguins et des imageries cardiaques ont été obtenus et comparés à un groupe témoin.

À savoir ! Le groupe témoin est constitué d’un ensemble d’individu en tous points comparables aux patients ayant guéris de la COVID-19.

Des séquelles cardiaques

Dans cette étude incluant 100 patients guéris du coronavirus, l’imagerie par résonnance magnétique cardiaque a révélé une atteinte cardiaque chez 78% des patients et cela indépendamment des conditions préexistantes, de la gravité et de l’évolution de la maladie, et du temps écoulé depuis le diagnostic. L’atteinte la plus fréquemment relevée était une inflammation myocardique en cours, présente chez 60% des patients.

Ces résultats viennent donc conforter l’idée de nécessité et d’urgence d’une étude sur le long terme afin d’appréhender les conséquences cardiovasculaires à long terme de la COVID-19. En effet, l’épidémie étant encore récente, peu de données sont aujourd’hui disponibles sur les effets à long terme de la maladie. Cependant, les patients guéris semblent être exposés à une persistance ou à une récidive des symptômes au-delà de la période de convalescence qui mérite des investigations plus poussées.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Outcomes of Cardiovascular Magnetic Resonance Imaging in Patients Recently Recovered From Coronavirus Disease 2019 (COVID-19). JAMA. Consulté le 27 juillet 2020.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.