La vie normale après la Covid-19, c’est pour quand ?

avril 2021 par

Le retour à la vie normale après l’épidémie de la Covid-19, celui que tout le monde attend, avait d’abord été évoqué pour la mi-avril, puis plus récemment pour la fin du mois de mai. Même si la campagne de vaccination continue de se déployer massivement sur le territoire, pourra-t-on réellement retrouver une vie normale d’ici l’été ? Des chercheurs se sont penchés sur la question et tentent de modéliser une fin d’épidémie.

La vie normale après la Covid-19

L’immunité collective : nécessaire pour la vie normale après la Covid-19

Au cours de la dernière année écoulée, c’est-à-dire entre le mois de mars 2020, date du premier confinement, et le mois de mars 2021, aube du troisième confinement, les spécialistes estiment qu’environ 1 Français sur 5 a été infecté par l’un des variants du virus SARS-CoV2. Ce chiffre reste très inférieur à celui à atteindre (estimé à environ 70 % de la population) pour parvenir à l’immunité collective, qui permettrait à chacun de reprendre une vie presque normale.

Parallèlement, l’arrivée de plusieurs vaccins efficaces contre la Covid-19 permet de protéger de plus en plus de personnes contre la maladie, en particulier les plus fragiles. Mais les Français espèrent pouvoir reprendre le plus rapidement possible le cours normal de leur existence. A quel moment les mesures sanitaires pourront-elles se relâcher sans crainte d’une nouvelle vague épidémique ? Les experts sont sollicités pour tenter d’apporter une réponse précise et fiable à cette question.

Vers la fin des mesures sanitaires ?

Parmi eux, des spécialistes de l’Institut Pasteur ont développé des modèles mathématiques, notamment pour évaluer l’effet de la vaccination à grande échelle sur la dynamique de l’épidémie de la Covid-19. Ces outils de modélisation répondent à plusieurs objectifs :

  • Définir la meilleure stratégie vaccinale possible, et notamment les personnes à vacciner en priorité, en tenant compte des disponibilités des différents vaccins autorisés ;
  • Définir la couverture vaccinale minimale pour chaque catégorie de population pour lever partiellement ou totalement les contraintes sanitaires ;
  • Estimer une date possible de retour à la vie normale pour l’ensemble des Français.

Ces modèles, utilisés depuis plusieurs mois, constituent une aide à la décision pour les autorités de santé publique et le gouvernement. Parallèlement, ils sont constamment affinés pour prendre en compte l’évolution des données épidémiologiques et les nouvelles connaissances acquises sur le virus et sur les vaccins. Plusieurs scénarios sont testés pour évaluer leur intérêt, par exemple la vaccination non seulement des personnes âgées, les plus fragiles face à la Covid-19, mais aussi celle des plus jeunes.

Vacciner les enfants, un incontournable ?

La modélisation de l’impact d’une vaccination des sujets plus jeunes, les enfants et les jeunes adultes, semble montrer un intérêt dans la protection indirecte des sujets les plus fragiles. En effet, si les jeunes ont un risque moindre de développer des formes sévères de la Covid-19, ils peuvent jouer un rôle important dans la transmission du virus au sein de la population. Les vacciner réduit la circulation du virus et donc contribue à protéger les sujets plus âgés.

Ainsi, les spécialistes ont montré qu’en ne vaccinant que les adultes, il faudrait atteindre une couverture vaccinale de plus de 90 % pour permettre un relâchement des mesures sanitaires et un retour à la vie normale. Selon leurs estimations, il serait raisonnable d’espérer un retour à la vie normale après la vaccination de plus de 90 % des sujets de plus de 65 ans et d’au moins 60 à 70 % des enfants et des adultes de moins de 65 ans.  Des chiffres qui ne pourront sans doute pas être atteints avant la fin de l’été 2021 ou le début de l’automne 2021 et qui posent la question sensible de la vaccination des enfants.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– La vaccination. modelisation-covid19.pasteur.fr. Consulté le 8 avril 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.