Le lait cru, un vecteur d’antibiorésistance ?!

Jul 26, 2020 par

Lait cru ou lait pasteurisé ? Ces deux types de laits ont leurs adeptes, mettant en avant pour l’un des propriétés nutritionnelles intactes et pour l’autre une meilleure sécurité sanitaire, en particulier pour la consommation des jeunes enfants et des personnes fragiles. Récemment, une étude a pointé du doigt le lait cru, comme un vecteur potentiel de résistance aux antibiotiques. Un nouvel argument contre sa consommation ?

camembert qui est découpé en petit bouts

Lait cru vs lait pasteurisé

Lait cru et lait pasteurisé de vache sont-ils équivalents sur le plan de la flore bactérienne, et en particulier sur le plan d’une éventuelle résistance aux antibiotiques ? La pasteurisation est un procédé de traitement des aliments, qui consiste à éliminer la plupart des micro-organismes présents dans l’aliment, en le chauffant à une température comprise entre 60 et 90 °C. Ce procédé permet ainsi d’éliminer une proportion importante des bactéries contenues dans le lait cru et donc d’assurer une meilleure sécurité sanitaire pour les consommateurs de lait.

Récemment, des chercheurs américains ont mené une étude pour mieux comprendre la flore présente dans le lait cru et dans le lait transformé, mais surtout ils se sont intéressés à la présence dans le lait d’éléments vecteurs d’une résistance aux antibiotiques. Actuellement, l’antibiorésistance est un enjeu majeur de santé publique, lié à la surutilisation et au mésusage des antibiotiques, aussi bien chez l’homme que chez l’animal.

Plus de 2 000 échantillons de lait analysés

Dans cette étude, les chercheurs ont procédé à une analyse systématique de 2 034 échantillons de lait, incluant :

  • Du lait cru, non pasteurisé ;
  • Du lait pasteurisé par pasteurisation en cuve (procédé classique de pasteurisation) ;
  • Du lait pasteurisé par pasteurisation éclair (application d’une température de 72 °C pendant 15 secondes) ;
  • Du lait pasteurisé par upérisation (injection continue de vapeur très chaude dans un aliment).

Les chercheurs ont effectué sur ses échantillons :

  • Des mises en culture pour révéler la présence de souches bactériennes ;
  • Des analyses moléculaires pour détecter la présence de certains gènes ;
  • Un séquençage génomique.

Des gènes de résistance aux antibiotiques dans le lait cru

Les résultats ont montré que la flore présente dans le lait cru était très différente de celle des laits pasteurisés. Parmi les bactéries présentes dans le lait cru, les chercheurs n’ont pas identifié de grandes quantités de bactéries bénéfiques pour l’organisme. Pourtant, les adeptes du lait cru revendiquent souvent sa richesse en probiotiques.

Parallèlement, les chercheurs ont mis en évidence la présence dans le lait cru de bactéries porteuses de gènes de résistance aux antibiotiques, des gènes qui peuvent se transmettre à d’autres bactéries présentes dans le système digestif humain. Le lait cru pourrait ainsi constituer un vecteur de transmission de la résistance aux antibiotiques. Les gènes de résistance aux antibiotiques présents dans le lait cru pouvaient varier selon l’origine géographique des échantillons de lait. Enfin, le maintien à 4 °C du lait cru semblait stabiliser les populations bactériennes présentes, tandis qu’une conservation à température ambiante entraînait une augmentation importante des populations bactériennes et des gènes de résistance aux antibiotiques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Reservoirs of antimicrobial resistance genes in retail raw milk. Microbiome. Consulté le 20 juillet 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.