On vous dit tout sur la Maca, le ginseng péruvien

Aug 28, 2018 par

Après les baies de Gogi, le guarana, le ginseng, le maté… c’est au tour de la Maca, originaire des Andes péruviennes, de faire son apparition sur le marché français des compléments alimentaires. Quels sont les avantages de ce tubercule s’apparentant au radis et poussant à des altitudes avoisinant les 4000 mètres ? Santé sur le Net vous propose sa synthèse.

racine de maca en poudre

Les bienfaits de l’or des Incas ne sont pas encore démontrés

La Maca est originaire du plateau de la cordillère des Andes. Sa racine, pivotante et charnue, est consommée et cultivée par les populations locales depuis 5000 ans pour son rôle nutritif.

C’est à partir de 1990 que le tubercule est apparu sur le devant de la scène internationale grâce à d’importantes commandes provenant du Japon. Tour à tour, les Etats-Unis puis l’Europe se sont intéressés à cette plante péruvienne et à la possibilité de l’utiliser en tant que complément alimentaire.

Hormis son rôle nutritif, on lui prête un grand pouvoir aphrodisiaque (d’où son surnom de viagra péruvien ou ginseng péruvien), une action antistress et un rôle bénéfique sur la régulation hormonale après la ménopause (lutte contre l’ostéoporose et contre les bouffées de chaleur).

Ces allégations ne sont cependant pas démontrées scientifiquement.

En 2004, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a réalisé des essais sur le rat et sur l’homme pour mesurer les effets d’une consommation d’extraits de Maca à raison d’une dose de 1,5 à 3 grammes (analogue à la dose recommandée). Chez l’homme, une action bénéfique sur la spermatogenèse (formation des spermatozoïdes) et une augmentation du désir et des performances sexuelles ont été observé. Cependant, aucune modification hormonale n’a été mesurée. Chez l’animal, par contre, les chercheurs ont mesuré une augmentation de la progestérone et de la testostérone. Pour conclure, l’agence sanitaire avance que ” les effets hormonaux mis en évidence dans les études animales doivent être pris en considération, car ils suggèrent un risque potentiel chez l’Homme. Les études chez l’Homme sont insuffisantes pour conclure à l’innocuité de ce produit sur l’équilibre hormonal “.

À savoir ! La Maca contient peu de graisses, 60 à 75 % de glucides, 10 à 15 % de protéines (19 acides aminés) et 8 % de fibres. Elle est appréciée pour son caractère nutritif mais peu calorique. Elle peut faire office d’une bonne source de protéine végétale pour les personnes qui suivent un régime végétarien ou végétalien.

La Maca contient également :

  • Une forte teneur en vitamines C (lutte contre le stress oxydatif);
  • Une richesse en fer, calcium, magnésium, zinc, sélénium.

Aujourd’hui, trois écotypes de Maca sont proposés : rouge, jaune et noir.

Trois types de Maca : rouge, jaune et noire

Il existe 13 types différents de Maca et les trois types principaux (rouge, jaune et noir) sont supposés être dotés de propriétés différentes :

  • La Maca rouge : c’est le plus rare et celui qui est le plus riche en antioxydant et on lui prête des propriétés antistress.
  • La Maca jaune : c’est une variété particulièrement puissante et on suppose qu’elle augmenterait la fertilité masculine (grâce à ses apports en Zinc), la mémoire, la qualité du sommeil et l’humeur. C’est le type le plus complet des trois et le plus cultivé (70% de la production totale de Maca).
  • La Maca noire : elle serait bénéfique pour la fertilité masculine et l’équilibre hormonal.

Comment consommer la Maca ?

Au Pérou, le tubercule est transformé de plusieurs façons (cuit, séché) et les Péruviens préparent des biscuits, des gâteaux, des chips, et des boissons avec.

La Maca, jaune en général, se consomme aujourd’hui sous forme de poudre, à diluer dans un jus ou dans de l’eau, soit le matin ou avant les repas. Il est aussi possible d’en saupoudrer sur ses céréales ou yaourts au petit déjeuner.

La racine peut également être consommée sous forme de gélules. Ces extraits de plantes s’achètent dans les magasins d’alimentation biologiques.

Les cures de Maca (Lepidium meyenii Walp) doivent être ponctuelles (une semaine voire plus) et il ne faut pas hésiter à bien se renseigner sur le produit que vous allez acheter (origine, nom scientifique de la plante, procédés de traitement, certifications, pureté, absence d’alcaloïde etc.) et demander l’avis à votre médecin pour éviter de prendre des risques inutilement. La Maca est déconseillée, par exemple, dans le cas d’une grossesse, d’une hypertension ou lorsque certains types de traitements médicaux sont pris.

À savoir ! Sur le site Legifrance, il est possible de consulter l’ensemble des plantes (sauf champignons) autorisées dans les compléments alimentaires et les conditions de leur emploi.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que la Maca n’est pas encore approuvée ni contre-indiquée par l’ANSES qui précise dans un document de 2008 ” dans l’état actuel des connaissances, la sécurité d’emploi de la poudre de racine de Maca n’est pas démontrée “.

Julie P., Journaliste scientifique

– La Maca : différentes couleurs, différentes propriétés. Conso Globe. Consulté le 23 août 2018.
– Maca. Futura Science. A. Besse. Consulté le 23 août 2018.
– Avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l’évaluation du risque pour la santé du consommateur de l’emploi de la poudre de racine de maca, commercialisée telle quelle ou entrant dans la composition de compléments alimentaires. ANSES. Consulté le 22 août 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.