Mâcher un chewing-gum est-il bon pour la santé ?

Jun 26, 2018 par

Le chewing-gum apparait en France en 1944, pendant la seconde guerre mondiale grâce à la venue des troupes américaines. Les forces armées des États-Unis considéraient que le chewing-gum aidait à combattre le stress et donc à être plus concentré. Mâcher du chewing-gum est, pour certains, un passe-temps voire un coupe-faim, pour d’autres, une manière de se détendre. Mais est-il réellement bon pour la santé ?

Jeune femme mâchant du chewing-gum

Le chewing-gum déstresse et protège des caries

Aujourd’hui, la France est devenue le deuxième pays consommateur de chewing-gums, derrière les États-Unis, avec 490 g par personne et par an. En effet, il envahit notre quotidien et se décline sous de multiples formes et parfums pour séduire les consommateurs. Il est composé de cinq types d’ingrédients : la gomme de base, les arômes, les colorants, les conservateurs, et les édulcorants tels que du xylitol, du sorbitol, du matitol etc…

Le chewing-gum est un bon substitut face à la nervosité, comme se ronger les ongles ou agiter ses jambes. Le stress est une situation courante de la vie quotidienne et peut toucher tout le monde. Parfois, la gomme à mâcher peut aider à le gérer. En effet, le fait de mâcher du chewing-gum pourrait aider à réduire l’état d’anxiété et la sensation de stress. D’ailleurs, cet effet anti-stress aide de nombreux fumeurs à remplacer la cigarette par un chewing-gum.

D’après l’UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco-dentaire), mâcher augmente la production de salive contenant des substances antibactériennes permettant de lutter contre l’apparition de caries. La salive joue un rôle dans l’élimination des résidus alimentaires et empêche la plaque dentaire de se former. Elle contient également des bicarbonates neutralisant les agressions acides que subit la plaque dentaire. De plus, elle inhibe le développement de molécules soufrées responsables de la mauvaise haleine au niveau de la langue.

Malgré ses effets bénéfiques, la gomme à mâcher peut provoquer certains troubles.

Le chewing-gum pourrait être responsable de migraine chronique

La mastication diminue la sensation de faim et donc le phénomène de grignotage. Cependant, une forte consommation de chewing-gum peut être responsable de migraine. Réduire son temps de mastication journalier limiterait ainsi les symptômes de la migraine.

Ceci s’explique par une grande sollicitation de l’articulation entre la mâchoire et le crâne. Afin de diminuer la douleur d’une migraine ou même la faire disparaître, il faut commencer par arrêter de consommer la gomme à mâcher.

Le chewing-gum peut perturber la digestion

L’action de mâcher envoie des signaux physiques au corps lui indiquant qu’il est sur le point de recevoir de la nourriture. Les enzymes et acides responsables de la digestion sont donc activés et libérés. Or, la nourriture qu’ils sont censés digérer n’arrive pas.

Cela pourrait se traduire par des ballonnements, une surproduction d’acide gastrique, et un risque de baisser votre capacité à sécréter suffisamment de sucs digestifs lorsque vous mangez.

Certaines personnes peuvent également développer des symptômes gastro-intestinaux, notamment des diarrhées, causées par les édulcorants artificiels, contenus dans les chewing-gums. Afin d’éviter ces désagréments, il est déconseillé d’ingérer plus de 70 g/jour de xylitol et plus de 20 g/jour de maltitol et de sorbitol. Dans 100g de chewing gum, il y a en moyenne 70 g de polyols (édulcorants). Un chewing-gum pesant autour de 2 g, il est recommandé de ne pas en consommer plus de 10 par jour.

Le chewing-gum est à la fois un ami et un ennemi de la santé. Mâcher du chewing-gum diminue le stress et peut participer à la santé bucco-dentaire (élimination de la plaque dentaire). Cependant, une consommation excessive de chewing-gums peut avoir des conséquences néfastes (effet s laxatifs, ballonnements, migraine chronique, etc.).

Alexana A., Spécialisée en Biotechnologie

Mâcher du chewing-gum est-il bon ou mauvais pour la santé. Sciencesetavenir.fr. Consulté le 20 Juin 2018
Alexana A.
Journaliste scientifique spécialisée en biotechnologie.
Passionnée par le domaine de la santé et les nouvelles technologies du digital.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.