Doppler

Le doppler est un examen des vaisseaux sanguins (artères ou veines) et de leur flux sur des images en mouvement obtenues grâce aux ultrasons. Il est souvent couplé à l’échographie, on parle alors d’écho-doppler. Dénué de risque, il est généralement utilisé pour diagnostiquer ou suivre les maladies cardiovasculaires ou neurologiques.

Définition et objectif de l’examen

Le doppler ou l’écho-doppler lorsqu’il est couplé à l’échographie est une technique d’imagerie médicale basée sur l’utilisation des ultrasons, ondes sonores non perçues par l’oreille humaine. L’échographie permet de visualiser les vaisseaux et leurs structures, tandis que la fonction doppler permet d’analyser les conditions d’écoulement du sang dans ces vaisseaux grâce à des images dynamiques (en mouvement) obtenues en 2 voire 3 dimensions. Le médecin peut ainsi apprécier certains paramètres de la circulation sanguine comme la quantité, la vitesse, le sens, d’éventuelles irrégularités, etc.

Cette technique d’imagerie médicale étant fiable et non invasive, les  champs d’application sont nombreux. En effet, le doppler permet d’étudier le flux sanguin au niveau des artères ou des veines de n’importe quelle partie du corps telles que l’abdomen, le cou ou les membres.

A savoir ! Lorsque le doppler sert à l’étude du cœur et de ses vaisseaux : on parle d’écho-doppler cardiaque ou d’échocardiographie-doppler. Il permet la visualisation du cœur, de ses structures, de ses cavités et ses valves avec les principaux vaisseaux à proximité et l’analyse des déplacements des tissus cardiaques en plus des flux sanguins. Il est utilisé pour diagnostiquer ou suivre l’évolution d’une pathologie cardiovasculaire comme l’insuffisance cardiaque, l’hypertension artérielle, certaines malformations, etc.

Le déroulement d’un examen doppler est identique à celui d’une échographie. Les deux examens s’effectuent d’ailleurs sur le même appareil. Le doppler est en réalité une technique échographique avec un appareillage spécifique constitué d’une sonde émettrice et réceptrice d’ultrasons qui sera appliquée au niveau de la zone d’intérêt. Pour rappel, l’échographie est basée sur l’enregistrement de l’écho produit lorsque les ultrasons envoyés par la sonde se réfléchissent sur les parois des organes. La fonction doppler s’appuie sur le phénomène physique appelé « effet Doppler ». La fréquence des ondes émises par la sonde se trouve modifiée lorsqu’elles sont réfléchies par une cible en mouvement. Ce que l’on mesure lors d’un doppler est la différence entre la fréquence de l’onde émise et celle de l’onde réfléchie.

Par ailleurs, le doppler est un examen médical non invasif. En effet, il n’utilise pas de rayon X et ne nécessite pas d’injection de produit de contraste.

Précautions

Le doppler ne demande aucune précaution particulière ni anesthésie ou hospitalisation. Il est totalement indolore.

Préparation

L’examen doppler ne nécessite pas de préparation particulière.

Le jour de l’examen, il faut juste penser à emmener l’ordonnance, le courrier remis par le médecin prescripteur ainsi que d’éventuels résultats de précédents doppler.

Déroulement de l’examen

L’examen dure en général environ 30 minutes.

Il est demandé au patient de dévêtir la zone à analyser avant de prendre place sur la table d’examen. Afin de favoriser la transmission des ultrasons, un gel est préalablement appliqué sur la zone. Le médecin place ensuite une sonde au contact de la peau qu’il déplace en exerçant une légère pression.

Le système est relié à un ordinateur qui enregistre les échos des ultrasons et les convertit en images en mouvement, visible sur un écran. Le médecin sélectionne ensuite les images qu’il souhaite exploiter afin de mesurer certains paramètres comme par exemple la largeur d’une artère.

Suites de  l’examen

Une fois l’examen terminé, le praticien explique les résultats au patient. Il lui remet ensuite un compte-rendu dont il envoie un double au médecin prescripteur. Selon les résultats, il peut prescrire des examens complémentaires.

Le doppler n’entraîne aucun effet indésirable. Une surveillance n’est donc pas nécessaire après l’examen.

Charline D., Pharmacien

– Déroulement d’un écho-doppler cardiaque. Ameli. Le  5 mai 2017.
– Examen doppler. Larousse. Consulté le 26 octobre 2017.