Angine-érythémato-pultacée

Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une angine repose d’abord sur l’examen clinique du patient et la présence des symptômes caractéristiques comme les maux de gorge. A l’examen médical, les amygdales apparaissent comme tuméfiées et rouges avec la présence de taches blanchâtres. Des adénopathies douloureuses au niveau du cou sont souvent présentes.

Pour déterminer l’origine virale ou bactérienne de l’infection, des tests rapides réalisables en quelques minutes au cabinet médical existent. Avec ces derniers, il suffit de réaliser un prélèvement au niveau de la gorge grâce à un écouvillon.

Lorsque le résultat est positif, le diagnostic d’angine bactérienne est confirmé, le traitement antibiotique doit être mis en place.

En cas de test négatif, une mise en culture s’impose afin d’affirmer le diagnostic chez les enfants et adolescents. Chez l’adulte, la mise en culture n’est pas nécessaire compte tenu de la faible incidence des infections à streptocoques.

Quel traitement ?

La plupart du temps, une angine guérit spontanément en moins d’une semaine avec :

  • Du repos ;
  • Une hydratation ;
  • Un traitement symptomatique (antalgiques comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires).

En cas d’infection bactérienne, le traitement repose sur la prise d’antibiotiques. Dans la majorité des cas, c’est l’amoxicilline qui est prescrite pendant 10 jours. En cas de contre-indication aux pénicillines, le médecin peut prescrire un antibiotique de la famille des macrolides (érythromycine, clarithromycine).

Plusieurs conseils peuvent être appliqués en complément du traitement pour soulager les maux de gorge:

  • Mettre sa voix au repos, ne parler qu’en cas de nécessité et éviter de crier, chuchoter ou chanter ;
  • Garder la gorge humide en buvant beaucoup d’eau et humidifier l’air ;
  • Eviter les décongestionnants nasaux en cas de rhume qui peuvent dessécher les cordes vocales ;
  • Eviter les endroits enfumés ;
  • Faire des gargarismes plusieurs fois par jour avec des infusions à base de sauge, de thym ou de camomille ;
  • Eviter le miel qui favorise la sécrétion d’acide gastrique ;
  • Prendre des anti-inflammatoires pour soulager la douleur ;
  • Eviter les boissons trop froides ou trop chaudes ;
  • Faire des inhalations d’eucalyptus d’une vingtaine de minutes.

A noter ! En cas de répétition d’infections bactériennes au niveau de la gorge, une intervention chirurgicale (amygdalectomie) peut être proposée. En effet, le médecin évoque l’intervention au delà de 6 épisodes par an, ou de 4 épisodes par an pendant 2 ans, ou de 3 épisodes par an pendant 3 ans, ou en cas d’infection aigüe sévère et persistante malgré les antibiotiques.

Prévention

Afin d’éviter toute propagation des infections en général, en plus de lutter contre les divers facteurs de risque, il est recommandé de respecter plusieurs règles d’hygiène fondamentales :

  • Se laver les mains à l’eau et au savon, avant et après tout contact avec un malade ;
  • Se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir (ou sa manche) en cas d’éternuement ou de toux ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique pour se moucher ;
  • Nettoyer tout objet utilisé ou manipulé par une personne malade ;
  • Eviter de partager les objets du quotidien (couverts par exemple) ;
  • Ranger et ne pas partager sa brosse à dents avec quelqu’un d’autre ;
  • Aérer son habitation au moins 1 fois par jour ;
  • Maintenir la température de l’habitation autour des 19°.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Amygdalite. LE MANUEL MSD. Consulté le 22 mars 2020.
– Amygdalite. LAROUSSE. Consulté le 22 mars 2020.