coronavirus-definition-symptomes

Symptômes, diagnostic et traitement

Quels symptômes ?

coronavirus-traitement-diagLes infections à SRAS-CoV et à MERS-CoV peuvent ne provoquer aucun symptôme chez certaines personnes, ou induire une fièvre modérée avec de la toux chez d’autres. Parfois, ces infections peuvent être à l’origine d’une détresse respiratoire aigüe et entraîner le décès du patient.

Les premiers symptômes ne sont pas caractéristiques :

  • Fièvre ;
  • Douleurs musculaires (type courbatures) ;
  • Maux de tête ;
  • Fatigue.

Les symptômes respiratoires se manifestent entre 2 et 7 jours plus tard (pour le SRAS-CoV) et entre 5 et 15 jours (pour le MERS-CoV) par une toux sèche, des difficultés respiratoires, un manque d’oxygène et une dégradation de l’état général (diarrhées, troubles hépatiques ou urinaires, étourdissements, etc.).

Les cas sévères évoluent vers une détresse respiratoire qui impose des soins intensifs (ventilation assistée, oxygénothérapie) dans un service spécialisé.

Les symptômes de l’épidémie actuelle sont semblables aux autres coronavirus. L’infection débute par des maux de tête, des douleurs musculaires et de la fatigue. La fièvre et les signes respiratoires surviennent dans un second temps, entre 2 à 3 jours après les premiers symptômes. D’après les données chinoises, il s’écoule environ 1 semaine avant une éventuelle admission à l’hôpital.

A noter ! D’autres symptômes associés peuvent être présents : perte brutale du goût et de l’odorat ou désorientation (surtout chez les personnes âgées).

Quel diagnostic ?

Le diagnostic du coronavirus COVID-19 est systématiquement réalisé en cas de forte suspicion de la maladie, autrement dit en cas de signes de détresse respiratoire pour lesquels aucune étiologie n’a pu être identifiée.

Le diagnostic repose sur l’analyse d’un prélèvement naso-pharyngé (gorge-nez-nasopharynx) à l’aide d’un écouvillon passé par le nez. Ce test dit « PCR » (polymerase chain reaction) est rapide et simple à réaliser, mais peu agréable pour le patient. Les résultats sont disponibles en quelques heures.

Un scanner thoracique est souvent associé pour confirmer le diagnostic.

En France, les tests diagnostiques sont réservés aux individus présentant des critères de gravité, soit une détresse respiratoire en service de réanimation, soit des signes évocateurs du COVID 19 chez des personnes « à risque » (présence d’une pathologie

chronique respiratoire par exemple), soit le personnel de santé ayant des symptômes caractéristiques de la maladie.

A noter ! La mise en place d’un test sanguin est actuellement à l’étude afin de pratiquer un dépistage de masse (à toute la population).

Quels traitements ?

Il n’existe pour l’instant, aucun traitement curatif dont l’efficacité est démontrée. Divers médicaments sont en cours d’évaluation dans le cadre d’essais cliniques.

Pour l’instant, les seules mesures sont symptomatologiques. En cas, de symptômes évoquant le coronavirus, il est conseillé de rester chez soi en évitant tous contacts. Il est possible de bénéficier d’une téléconsultation médicale. Dans tous les cas, il ne faut pas se rendre dans un cabinet médical sans avoir appelé au préalable.

A noter ! Plusieurs études sur de potentiels traitements (dont l’hydrochloroquine) sont actuellement en cours dans le pays. Il est encore trop tôt pour affirmer l’efficacité de l’un d’entre eux.

En cas d’aggravation des symptômes, c’est-à-dire de difficultés respiratoires et de signes d’étouffement, il faut contacter le SAMU.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Maladie COVID-19 (nouveau coronavirus). INSTITUT PASTEUR. Consulté le 31 mars 2020.
– Infection à coronavirus. SANTÉ PUBLIQUE FRANCE. Consulté le 31 mars 2020.
– Les coronavirus. ANSES. Consulté le 31 mars 2020.