Le terme « fièvre hémorragique virale » est souvent utilisé pour une maladie grave, causée par un virus et pouvant s’accompagner d’une hémorragie. Les hémorragies sont dues à une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins. Ces infections peuvent être mortelles

Selon le type de virus, ces infections sont transmises soit par contact direct avec la peau soit par contact avec des liquides biologiques provenant de la personne infectée. Les déjections et urines de rongeurs infectés, des piqûres et morsures d’insectes sont aussi des moyens de transmission de ces fièvres hémorragiques virales.

rats responsables de fièvres hémorragiques virales

Symptômes des fièvres hémorragiques virales

Les principaux symptômes des fièvres hémorragiques virales sont les suivants :

  • Fièvre
  • Douleurs musculaires et courbatures
  • Vomissements
  • Saignements de la bouche, du nez ou d’autres organes internes

Diagnostic

Le diagnostic est confirmé soit par une prise de sang, soit par l’observation d’un échantillon de tissu infecté au microscope.

Traitements

Les traitements sont le plus souvent symptomatiques et consistent à restaurer l’intégrité des fonctions biologiques (hydratation, baisse de la fièvre…).

Quelles sont les différentes fièvres hémorragiques ?

Fièvre de Lassa

La fièvre de Lassa a été identifiée en 1969 et est présente dans les pays de l’Afrique de l’Ouest notamment au Nigéria, Libéria, Guinée et Sierra Leone. Chaque année, 5000 à 6000 personnes en meurent. La transmission de la fièvre de Lassa se fait via les urines et excréments de rongeurs. 80% des personnes contaminées n’ont pas de symptômes. La durée d’incubation varie de 2 à 21 jours. Les symptômes sont les suivants : fièvre, vomissements, nausées, douleurs abdominales, etc. Concernant le traitement, la ribavirine, un antiviral qui empêche la multiplication de certains virus, est efficace si la maladie a été diagnostiquée précocement. La prévention est très importante afin de pouvoir prévenir la propagation de la maladie.

Ebola

Ebola a été découvert en 1976. Cette maladie provoque de fortes fièvres hémorragiques qui sont souvent mortelles. Le taux de mortalité se situe entre 30% et 90% des personnes infectées selon les épidémies et l’espèce virale en cause. A ce jour, la plus grande épidémie a eu lieu en 2014. Plus de 11000 décès ont été recensés selon l’OMS.

La chauve-souris est le réservoir naturel d’Ebola. La transmission interhumaine se fait par contact direct avec le sang et les liquides biologiques. Il est important de noter qu’il n’y a pas de transmission lors de la période d’incubation mais une forte transmission lorsque la maladie s’est installée chez la personne infectée.

Les symptômes sont les suivants : fièvre, faiblesse générale, douleurs musculaires, maux de tête. Ces symptômes surviennent généralement de 2 à 21 jours après contamination.

Le traitement consiste à procurer aux patients des soins intensifs qui ne traitent que les symptômes (fièvre, douleurs et déshydratation). Aucun vaccin n’est disponible à ce jour.

Fièvre jaune

La fièvre jaune est une fièvre hémorragique découverte au Mexique au XVème siècle. La fièvre jaune est due à un arbovirus (virus transmis par un insecte). C’est une maladie endémique en Afrique, Amérique du Sud et Amérique Centrale, ces pays ayant une faible couverture vaccinale. Selon l’OMS, il y a 200 000 cas de fièvre jaune chaque année et 30 000 décès dûs à cette maladie dans le monde. Des formes graves peuvent apparaître au bout de 3 jours avec des symptômes de fièvres hémorragiques qui vont entrainer la mort dans 50 à 80% des cas. L’incubation est d’une semaine et les symptômes sont les suivants : fièvre, frissons, douleurs musculaires, maux de tête. Il n’existe pas de traitements en dehors de la vaccination. Chez les personnes contaminées par le virus, le traitement consiste en du repos, une réhydrations et des médicaments pour combattre la fièvre, les vomissements et les douleurs. Il existe un vaccin efficace et sans danger qui assure, en une seule injection une protection.

Dengue

50 millions de cas de dengue par an sont recensés dans le monde dont 500 000 cas de dengue hémorragique mortels dans plus de 2,5% des cas. La dengue est transmise à l’Homme par le moustique du genre Aedes. L’OMS qualifie cette maladie comme une maladie ré-émergeante. Il y a 2 millions et demi de personnes qui vivent dans des zones à risques Quatre sérotypes existent pour la dengue et des infections ultérieures par d’autres sérotypes augmentent le risque de développer une dengue hémorragique. La durée d’incubation est de 2 à 7 jours. Les symptômes sont les suivants : forte fièvre, maux de tête, nausées, vomissements, douleurs articulaires et musculaires ainsi qu’une éruption cutanée semblable à celle de la rougeole. La guérison de la dengue demande environ une quinzaine de jours. Actuellement, il n’y a pas de vaccin efficace contre ces 4 sérotypes.

À savoir ! Un sérotype est l’ensemble des caractéristiques d’un virus permettant de différencier les souches appartenant à une même espèce.

Fièvre hémorragique de Crimée-Congo

Cette maladie provoque des flambées de fièvres hémorragiques sévères. Le taux de mortalité peut atteindre 40%. Cette fièvre hémorragique se transmet à l’Homme via les tiques et les animaux d’élevage. La transmission interhumaine se fait suite à des contacts directs avec du sang contaminé, des sécrétions, des organes ou liquides biologiques infectés. C’est une maladie endémique en Afrique mais également aux Balkans, au Moyen-Orient et en Asie. La durée d’incubation varie en fonction du mode de contamination, pour les tiques elle est de 1 à 3 jours et dans le cas d’un contact direct avec du sang ou des tissus infectés, elle est de 5 à 6 jours. Les symptômes sont les suivants : fièvre, douleurs musculaires, vertiges, raideurs de la nuque, douleurs dorsales, vomissements, nausées mais également des sauts d’humeurs et de la confusion peuvent survenir lors de la forme la plus grave de la maladie. Chez l’Homme, le traitement consiste à traiter les symptômes. Le traitement antiviral par ribavirine a été utilisé avec de bons résultats. Il n’existe pas de vaccin ni pour l’Homme ni pour l’animal.

Fièvre de la vallée du Rift

C’est une fièvre hémorragique qui touche surtout les animaux mais peut également contaminer l’Homme. La transmission chez l’Homme se fait via des contacts avec le sang et les organes d’animaux contaminés. Une transmission chez l’Homme a aussi été observée suite à des piqûres de moustiques. Aucune transmission interhumaine n’a été observée à ce jour. L’incubation dure 2 à 6 jours. Afin de prévenir les flambées de la fièvre de la vallée du Rift, des campagnes de vaccination chez les animaux ont été réalisées.

Fièvre hémorragique d’Argentine

La fièvre hémorragique d’Argentine est provoquée par le virus Junin. Le vecteur et l’hôte réservoir de cette maladie est un rongeur, la souris du maïs. Les provinces de Buenos Aires sont les principales zones endémiques. Plus de 5 millions de personnes sont exposées à cette maladie. La transmission de ce virus se fait par contact de la peau et des muqueuses ou encore par inhalation de particules infectées. L’incubation dure environ une dizaine de jours. Les symptômes sont les suivants : fièvre, maux de tête, faiblesse générale et perte d’appétit. Des signes plus graves peuvent également apparaître tels que des troubles vasculaires et des hémorragies qui peuvent entrainer une mortalité de 15 % à 30%.

Fièvre hémorragique de Hantaan

La fièvre hémorragique de Hantaan est due à un virus présent chez les rongeurs qui ont une infection inapparente. Ils libèrent le virus en grande quantité dans leurs urines, leurs excréments et la salive. La transmission de ce virus peut se faire par inhalation de poussière d’excréments provenant de rongeurs infectés ou encore par absorption de gouttelettes d’urines ou de salive. La fièvre hémorragique avec syndrome rénal est une hantavirose, ce qui signifie qu’elle est due à un des virus du genre hantavirus. L’incubation a une durée d’environ 15 jours. Les symptômes sont similaires à ceux de la grippe : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, frissons. Des troubles de la vision sont également observés et ce symptôme est spécifique d’une fièvre hémorragique à syndrome rénal. La fièvre hémorragique de Hantaan est le plus souvent bénigne et asymptomatique mais des cas graves peuvent survenir.

Léa G., rédactrice scientifique

– Fièvres hémorragiques virales. OMS. Consulté le 17 octobre 2018.
– Fièvres hémorragiques virales. Vidal. Consulté le 17 octobre 2018
– Revue générale des arboviroses, des arénaviroses et des filoviroses. Le Manuel MSD. Consulté le 17 octobre 2018.
– Généralités sur les fièvres hémorragiques. Le Manuel MSD. Consulté le 17 octobre 2018.
– Ebola. Institut Pasteur. Consulté le 17 octobre 2018.
– La fièvre jaune. Institut Pasteur. Consulté le 17 octobre 2018.
– La dengue. Institut Pasteur. Consulté le 17 octobre 2018.
– Fièvre hémorragique de Crimée-Congo. OMS. Consulté le 17 octobre 2018.
– Fièvre de la vallée du Rift. OMS. Consulté le 17 octobre 2018.
– Cas de fièvre hémorragique d’Argentine en Argentine (Santa Fe). Vidal. Consulté le 17 octobre 2018.