Cavernome-cerebral-img

Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?

Cavernome-cerebral-traitementLe diagnostic du cavernome cérébral n’est pas évident, notamment lorsque les symptômes sont légers et peu spécifiques. Généralement, un examen d’imagerie (IRM voire scanner) est prescrit afin de visualiser les éventuels cavernomes.

Parfois une angiographie peut être réalisée. Après une injection de produit de contraste, elle permet de visualiser les vaisseaux sanguins par radiographie. Elle est généralement prescrite lorsqu’il existe un doute sur le diagnostic à l’IRM. Elle peut permet de mettre en évidence une autres pathologies des vaisseaux pouvant provoquer les mêmes symptômes.

En cas de crise d’épilepsie, un électroencéphalogramme (EEG) est généralement demandé. Il permet l’enregistrement de l’activité électrique du cerveau.

Dans le cas des cavernomes cérébraux familiaux, et lorsque la maladie est connue dans la famille, il est possible de faire un examen IRM ou des tests génétiques pour mettre en évidence l’anomalie.

À savoir ! Dans les familles où plusieurs individus atteints d’un ou plusieurs cavernomes cérébraux ont des symptômes sévères, et pour lesquels l’anomalie génétique en cause est identifiée, un diagnostic prénatal est possible


Quel traitement ?

La prise en charge d’un cavernome cérébral se fait au cas par cas. Dans la majorité d’entre eux, lorsqu’il n’existe aucun symptôme, aucun traitement n’est mis en place. Des mesures préventives sont suffisantes :

  • Eviter les sports à risque de traumatismes crâniens, par exemple la boxe ;
  • Limiter les médicaments à risque de saignements comme l’aspirine ou les anti-inflammatoires.

Plus rarement, certains cavernomes sont opérés. Notamment, ceux qui saignent régulièrement ou qui entraînent des crises d’épilepsie. L’opération consiste en l’ablation totale de la lésion afin de limiter le risque de complications.

Lorsque le cavernome est inopérable à cause de sa localisation (risque trop grand d’endommager le cerveau), des séances de radiochirurgie peuvent être réalisées. Elle repose sur l’utilisation de rayons pour détruire la structure visée. L’efficacité de cette technique est cependant très controversée, et elle n’est pas sans risque. De plus, certains cavernomes peuvent être induits par la radiochirurgie, on parle de cavernomes radio-induits.

Concernant l’épilepsie, un traitement antiépileptique (carbamazépine, phénobarbital, valproate de sodium, etc.) peut être prescrit afin de diminuer la fréquence et l‘intensité des crises. L’efficacité de ces traitements est très variable d’un patient à un autre.


Charline D., Docteur en pharmacie

– Cavernome.Service de neurochirurgie – Hôpital Lariboisière. Consulté le 2 novembre 2019.
– Cavernome. Société Française de Neurochirurgie. Consulté le 2 novembre 2019.
– Le cavernome cérébral. Orphanet. Consulté le 2 novembre 2019.