neuropathie

Une neuropathie périphérique correspond à un dysfonctionnement des neurones du système nerveux périphérique. Ce type de maladie touche plus volontiers les extrémités, c’est-à-dire les pieds et les mains. Elle peut être à l’origine de fourmillements, d’engourdissement et de douleurs. L’association de plusieurs symptômes caractéristiques permet d’évoquer la maladie, dont le diagnostic est confirmé après un examen neurologique et biologique du patient. Aucun traitement n’a réellement démontré son efficacité dans ce type de pathologie.

Définition et symptômes

Qu’est-ce qu’une neuropathie ?

Une neuropathie est une pathologie affectant le système nerveux, et plus particulièrement les nerfs.

Qu’est-ce qu’une neuropathie périphérique ?neuropathie

Une neuropathie périphérique est une atteinte du système nerveux périphérique qui se manifeste par divers troubles dont des fourmillements, des sensations de brûlure ou des douleurs au niveau des doigts, des mains, des orteils et des mains.

À savoir ! Le système nerveux est le centre de régulation et de communication de l’organisme. Il est divisé en deux grands systèmes : le système nerveux central et le système nerveux périphérique. Le système nerveux central est anatomiquement constitué de l’encéphale et de la moelle épinière, on parle d’axe cérébro-spinal. Le système nerveux périphérique regroupe l’ensemble des nerfs de l’organisme, et représente l’ensemble des voies de communication.

Le terme de neuropathie périphérique regroupe en réalité plusieurs entités, dont :

  • Les polyneuropathies qui correspondent à un dysfonctionnement simultané d’une grande quantité de nerfs dans tout l’organisme ;
  • Les polyradiculonévrites sont des atteintes d’un ensemble de nerfs provenant de la même racine nerveuse de la moelle épinière ;
  • Les neuropathies sensitives qui affectent les nerfs sensitifs et se traduisent donc par des symptômes sensitifs ;
  • La mononeuropathie est une neuropathie purement motrice dont le symptôme caractéristique est la faiblesse musculaire ;
  • Les plexopathies sont des atteintes du plexus brachial composé d’un ensemble de nerfs innervant le membre supérieur.

Les personnes atteintes par le VIH sont plus vulnérables aux neuropathies périphériques, à cause de l’action directe du virus sur le système nerveux ou à cause des autres infections ou tumeurs opportunistes qui peuvent affecter le système nerveux.

La neuropathie périphérique peut aussi résulter d’un traitement médicamenteux, notamment contre le cancer. On estime entre 10 et 20% des personnes atteintes d’un cancer souffre d’une neuropathie.

Elle peut donc aussi être causée par :

La neuropathie peut également être associée à d’autres troubles dont le diabète, une compression nerveuse causée par des fractures vertébrale, une carence en vitamines, certaines maladies auto-immunes, l’hypothyroïdisme ou une pathologie rénale.

Enfin, les drogues comme l’alcool, la cocaïne ou les amphétamines peuvent engendrer une neuropathie périphérique.

Quels symptômes ?

Les manifestations d’une neuropathie périphérique sont généralement symétriques, et autant sensitives que motrices. Plus rarement, les symptômes sont asymétriques et débutent dans les membres supérieurs.

Une neuropathie périphérique peut être à l’origine :

  • De sensations de fourmillement ;
  • De brûlure ;
  • D’engourdissement ;
  • De douleurs pouvant parfois aller jusqu’à limiter les déplacements du patient ;
  • D’une hypersensibilité au toucher, par exemple, le simple fait de porter des chaussettes ou de sentir les draps dans le lit peut être douloureux pour le patient.

Les symptômes affectent généralement les deux côtés du corps de la même manière. Souvent, les manifestations débutent dans les orteils ou les doigts, puis s’étendent dans les pieds et les mains avant de se propager aux jambes et aux bras.