Dipsomanie

La dipsomanie désigne un besoin incontrôlable de consommer un liquide toxique en grande quantité. Bien que l’alcool soit souvent le liquide utilisé, ce trouble psychiatrique rare diffère de l’alcoolisme. En effet, les crises sont séparées par des périodes plus ou moins longues d’abstinence, inenvisageables en cas d’alcoolisme « classique ». Les répercussions sur la santé physique et psychiques sont graves. La dipsomanie requiert une prise en charge psychiatrique.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que la dipsomanie ?Dipsomanie

La dipsomanie, aussi connue sous le nom de méthilepsie ou méthomanie, désigne l’envie irrépressible de boire en grande quantité un liquide toxique, souvent de l’alcool. Ce trouble est souvent assimilé à un alcoolisme atypique en raison des longues périodes qui peuvent séparer deux crises.

Tout individu est susceptible d’être concerné par la dipsomanie. Cependant, il semble que certains facteurs favorisent les comportements addictifs de l’adulte :

  • La précocité d’exposition aux substances addictives. Par exemple, commencer à consommer de l’alcool jeune augmente le risque de développer un alcoolisme plus tard ;
  • L’hérédité. La présence d’un parent dépendant à l’alcool augmente le risque de l’être aussi ;
  • Une exposition précoce à un stress chronique ;
  • L’absence d’activités.

A noter que dans la dipsomanie, l’aspect gustatif est totalement occulté. Ainsi, le produit consommé lors d’une crise est uniquement utilisé pour ses propriétés psychoactives, par exemple de l’alcool à brûler, de l’eau de Cologne, etc.

Quels symptômes ?

Chaque crise est généralement précédée d’une période de plusieurs jours caractérisés par une grande fatigue ou de la mélancolie.

La dipsomanie se traduit par :

  • Une envie compulsive et irrépressible de boire des liquides ;
  • Une perte de contrôle à la fois qualitative et quantitative pendant la crise. Autrement dit le patient boit n’importe quel liquide dans des proportions démesurées.

À savoir ! A terme, la dipsomanie peut engendrer de graves complications, par exemple une cirrhose du foie

Comme pour beaucoup de conduites addictives, au-delà des complications physiques possibles, il existe également des répercussions psychologiques dramatiques : dépression, isolement social, perte de confiance, etc. Les patients atteints de dipsomanie ont conscience de leur trouble, et ils ressentent une très forte culpabilité, voire une honte, dès la crise terminée.