Quelques pas régulièrement pour réduire le risque de décès ?

Nov 4, 2017 par

Bénéfique pour le cerveau, l’humeur ainsi que pour la prévention contre le vieillissement, l’activité physique est essentielle pour maintenir notre organisme en bonne santé. Néanmoins, pratiquer un sport et en respecter la durée quotidienne recommandée par l’OMS  n’est pas toujours évident. Et s’il suffisait tout simplement d’une petite marche régulière, même en dessous des seuils minimum recommandés, pour aider à réduire le risque de mortalité ? C’est ce que suggère une récente étude publiée dans l’American Journal of Preventive Medicine.

Quelques pas régulièrement diminue le risque de mortalité

Des recommandations officielles difficiles à suivre

Les recommandations officielles de santé publique conseillent aux adultes de consacrer au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée ou 75 minutes d’activité physique soutenue par semaine ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

A savoir ! Les recommandations mondiales de l’OMS relatives à l’activité physique varient en fonction des tranches d’âge. Consultez-les en cliquant sur ce lien.

Cependant,  les enquêtes montrent que seulement la moitié des adultes américains suivent ces recommandations. Quant aux adultes plus âgés, ils sont encore moins susceptibles d’atteindre les recommandations minimales (42% pour les adultes âgés de 65 à 74 ans et 28% pour ceux âgés de plus de 75 ans).

De  nombreuses études ont déjà étudié le lien entre une activité physique modérée à soutenue et un risque de décès moindre, mais peu d’entre elles se sont attachées à étudier l’association spécifique avec une activité des plus simples comme la marche à pieds. Dans ce contexte, une équipe de chercheurs américains s’est penchée sur les bienfaits de la marche régulière sur la prévention du risque de décès.

Lien entre marche à pieds et réduction du risque de décès

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont examiné les données recueillies auprès d’environ 140 000 participants à une étude américaine sur la nutrition et la prévention du cancer. Parmi ces participants :

  1. 6 à 7% ont signalé pratiquer une activité physique d’intensité modérée à vigoureuse au départ.
  2. Environ 95% ont déclaré pratiquer la marche à pieds, et près de la moitié n’avait aucune autre forme d’activité physique que la marche modérée ou soutenue.

Après prise en compte des autres facteurs de risque (tabac, obésité, maladies chroniques), l’étude a démontré que, chez les adultes plus âgés :

  1. Marcher moins de 2 heures par semaine était associé à une baisse du taux de mortalité (toutes causes confondues) comparativement à l’inactivité.
  2. Accéder 1 à 2 fois aux recommandations minimales (2,5 à 5 heures par semaine) à travers une simple activité de marche à pieds était associé à 20% de risque de mortalité en moins.

A savoir ! L’inactivité physique est à distinguer de la sédentarité. L’inactivité physique désigne la non-atteinte des recommandations de l’OMS (30 minutes 5 fois par semaine) alors que la sédentarité désigne une activité ne nécessitant qu’une très faible dépense énergétique.

A noter que les résultats pour les participants dépassant les recommandations officielles étaient similaires à ceux s’y conformant.

Enfin, la marche à pieds était le plus fortement associée à une baisse du taux de mortalité par maladie :

  1. Respiratoire, avec un risque inférieur d’environ 35% (pour une pratique de 6 heures/semaine de marche) ;
  2. Cardiovasculaire avec environ 20% de risque en moins ;
  3. Cancéreuse avec environ 9% de risque en moins.

La marche à pieds : l’exercice physique parfait

« La marche a été décrite comme l’exercice physique parfait parce qu’il est simple, gratuit, pratique et ne nécessite aucun équipement ou entraînement particulier et qu’il peut être pratiqué à tout âge. Il est prévu que la population adulte âgée de 65 ans et plus double d’ici 2030. Les cliniciens devraient donc encourager les patients à marcher régulièrement, même si le temps consacré à la marche est inférieur aux niveaux recommandés, spécialement à un âge avancé, dans un objectif de santé et de longévité. » déclare le Dr Patel, l’un des auteurs de l’étude.

Les effets d’une petite marche à pieds régulière sont donc considérables sur la santé et bénéfiques pour le système cardio-respiratoire, la circulation, la ligne, ou encore la relaxation du corps et de l’esprit. Alors, bonne promenade !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Walking below minimum recommended levels linked to lower mortality risk. ScienceDaily. Le 19 octobre 2017.
– Recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé. OMS. – Consulté le 01 novembre 2017.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.