Modélisation Covid-19 de l’Institut Pasteur

23 juillet 2021 par

Une équipe de l’Institut Pasteur, l’Unité de Modélisation Mathématique des Maladies Infectieuses, tente de comprendre comment le virus de la Covid-19 se propage dans la population. Cela permet d’anticiper la pression hospitalière et de déterminer les mesures à mettre en place.

Modélisation Covid-19 chez l'institut pasteur

Modélisation Covid-19 : des besoins hospitaliers

La dynamique de l’épidémie de la Covid-19 est particulièrement instable : apparition de variants, mise en place de mesures barrières puis levée de celles-ci, modification du comportement de la population selon les chiffres communiqués par les médias…

La production de modélisations de cette épidémie est un exercice particulièrement difficile.

Pour prédire au mieux le nombre de lits Covid-19 nécessaires à l’hôpital, l’équipe s’appuie sur 3 types d’indicateurs :

  • Indicateurs épidémiologiques : nombre de cas, taux de positivité, nombre d’hospitalisations …
  • Indicateurs météorologiques : température, humidité…
  • Indicateurs de mobilité : volume de fréquentation des commerces, des transports en commun…

L’Institut Pasteur prédit une légère hausse des admissions à l’hôpital dans les prochains jours. Cette hausse demeure légère car l’augmentation des cas concerne surtout la population des 20-30 ans, peu vaccinée et peu sujette aux formes graves de la maladie.

Modélisation Covid-19 : variant Delta

Le variant Delta, porteur de la mutation L452R et détecté pour la première fois en Inde, se propage à la vitesse de l’éclair en France métropolitaine. Il représente 83,5% des contaminations au 23 juillet 2021 pour près de 22 000 contaminations par jour. Le R0, taux de reproduction du virus, est actuellement proche de 2, ce qui signifie qu’il faut 5,6 jours pour que le nombre de cas Delta de Covid-19 double.

L’Institut Pasteur a testé différents modèles. Le modèle le plus sophistiqué prend en compte :

  • L’immunité naturelle,
  • L’immunité liée aux vaccins,
  • L’augmentation à venir de la couverture vaccinale,
  • La différence de risque selon le groupe d’âge.

Selon ce modèle, si le R0 reste proche de 2, le nombre d’hospitalisations devrait atteindre le même niveau que celui observé lors de la seconde vague (novembre 2020) à la mi-août, et cela au moment où une partie du personnel hospitalier est en congés. Plus inquiétant encore, le pic devrait arriver début septembre et celui-ci devrait être encore plus important que celui observé lors de la première vague en mars 2020.

L’ impact de la vaccination

L’Institut Pasteur s’intéresse aussi à l’impact de la vaccination de la population sur la dynamique de l’épidémie. Les personnes non vaccinées, même si peu nombreuses, participent énormément à la circulation du virus : 1 personne non vaccinée a 12 fois plus de risques de transmettre le SARS-CoV-2 qu’une personne vaccinée.

L’équipe a fait l’hypothèse que la couverture vaccinale des 12-17 ans serait de 30%, des 18-59 ans de 70%, et des plus de 60 ans de 90%. Dans ce scénario, les 12-17 ans (22 % de la population totale) représentent 50% des infections et 50% des transmissions. Les personnes de plus de 60 ans non vaccinées représentent 3% de la population mais 35% des hospitalisations.

Les modèles montrent aussi que le fait que les personnes vaccinées (schéma complet) continuent d’adhérer aux gestes barrières présente peu de bénéfices sur la dynamique de l’épidémie. Concentrer les mesures barrières sur les personnes non vaccinées permet de maximiser le contrôle de l’épidémie tout en minimisant l’impact sociétal.

La bataille contre la Covid-19 n’est pas terminée et la 4ième vague a démarré. Par rapport aux précédentes, nous disposons d’une arme efficace, simple, sûre, gratuite et accessible : la vaccination.

Stéphanie LG, docteur en pharmacie

Sources
– Projection à court therme des besoins hospitaliers. pasteur.fr. Consulté le 23 juillet 2021.
Stéphanie LG.
Pharmacienne, Docteur en biologie des cancers
Spécialisée dans la médecine personnalisée et la recherche translationnelle.
Passionnée par l’actualité scientifique et la mise à disposition d’informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.