Un nouvel anti-acnéique, le trifarotène

Jun 20, 2019 par

L’arsenal thérapeutique contre l’acné pourrait bientôt s’élargir avec l’arrivée d’un nouvel anti-acnéique, le trifarotène, dont l’efficacité et la tolérance ont été testés lors d’essais cliniques.

therapie-acne

Le trifarotène, un nouveau rétinoïde

Six millions de Français sont touchés par l’acné. Il existe relativement peu de médicaments efficaces contre cette affection cutanée, qui peut avoir des conséquences parfois importantes sur la vie personnelle et sociale. Les chercheurs ont récemment développé une nouvelle substance potentiellement active contre l’acné, le trifarotène.

Le trifarotène est une substance de la famille des rétinoïdes, une classe de substances chimiques dérivées de la vitamine A. Ce nouveau composé possède un atout important, car il est spécifique des récepteurs de l’acide rétinoïque gamma, qui se situent dans l’épiderme. Cette caractéristique pourrait réduire les risques d’effets indésirables, souvent importants avec les rétinoïdes.

Très récemment, deux études cliniques ont été publiées sur l’efficacité et la tolérance du trifarotène dans le traitement de l’acné.

Une efficacité clinique démontrée

Les deux études cliniques étaient des essais randomisés en double aveugle sur une période de 12 semaines, durant laquelle les patients, âgés de 9 ans et plus, étaient traités :

  • Par l’application une fois par jour d’une crème à base de trifarotène dosé à 50 µg/g ;
  • Par l’application quotidienne d’une crème contrôle sans principe actif.

Les patients inclus dans les études (1 208 pour l’une et 1 212 pour l’autre) présentaient une acné modérée, au niveau du visage et du tronc.

Les résultats obtenus ont montré une amélioration significative de l’état de la peau, avec une réduction du nombre de lésions inflammatoires et rétentionnelles à l’issue de la période de traitement par le trifarotène. Les effets étaient perceptibles entre deux et quatre semaines d’application. L’efficacité clinique était similaire sur le tronc et le visage.

Sur le plan de tolérance, les résultats ont mis en évidence une moindre tolérance au niveau du visage, avec les effets secondaires suivants :

  • Un érythème ;
  • Une sécheresse ;
  • Des picotements ;
  • Une sensation de brûlure.

Ces effets indésirables, qui pouvaient aussi apparaître sur le tronc, concernaient au maximum un tiers des patients. Après un mois de traitement, ils avaient tendance à s’atténuer.

Le trifarotène, au vu des résultats de deux essais cliniques récents, se révèle un candidat intéressant pour élargir l’arsenal thérapeutique contre l’acné.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Randomized phase 3 evaluation of trifarotene 50 μg/g cream treatment of moderate facial and truncal acne. J. and al. Consulté le 19 Juin 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.