Du nouveau sur la perte d’odorat liée à la Covid-19

Sep 30, 2020 par

Dès l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 en Europe, un nouveau symptôme caractéristique avait été observé par les patients et les médecins, une perte de goût et d’odorat. Récemment, une étude franco-belge a révélé que ce signe particulier de la maladie pourrait être plus rassurant que les spécialistes ne le pensaient initialement. Explications.

une femme et sa fille qui sentent un gâteau

Covid-19 et perte de goût ou d’odorat

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, la liste des symptômes de la maladie s’est progressivement allongée :

  • De la fièvre ou des frissons ;
  • Une toux ;
  • Des maux de tête inhabituels ;
  • Des courbatures ;
  • Une fatigue importante ;
  • Des troubles digestifs (nausées, diarrhées) ;
  • Une perte brutale de goût et d’odorat;
  • Des signes cutanés ;
  • Des difficultés respiratoires dans les formes graves.

La perte brutale de goût et d’odorat constitue un symptôme impressionnant pour les patients. Mais ce symptôme est-il de bon ou de mauvais pronostic  sur l’évolution de l’infection ? Des chercheurs européens ont mené une nouvelle étude pour répondre à cette question.

La perte d’odorat plus rare dans les formes sévères de Covid-19

Cette étude a suivi l’évolution de la maladie chez 1 300 patients diagnostiqués pour une Covid-19. Ces patients ont été répartis en quatre groupes, selon l’état de gravité de la maladie :

  • Les formes légères, suivies à leur domicile ;
  • Les formes modérées, présentant des difficultés respiratoires ;
  • Les formes sévères, nécessitant des besoins ponctuels d’oxygénothérapie en milieu hospitalier ;
  • Les formes très sévères, admises en soins intensifs et en réanimation.

Dans les deux derniers groupes de patients, seuls 10 à 15 % des patients présentaient une perte d’odorat. A l’inverse, cette proportion s’élevait entre 70 et 85 % dans les deux premiers groupes de patients. Ainsi, plus la Covid-19 est sévère, moins la perte d’odorat est fréquente.

Un facteur de bon pronostic

Pour les auteurs de l’étude, cette observation s’expliquerait par la diffusion du virus Sars-Cov2 dans l’organisme. Chez les patients perdant leur odorat et/ou leur goût, le virus coloniserait les voies nasales et le système nerveux central, en particulier au niveau du bulbe olfactif. Le virus dans ces zones serait sous le contrôle du système immunitaire, qui empêcherait sa diffusion vers le sang et les poumons.

Dans les formes les plus sévères, le virus responsable de la Covid-19 colonise la circulation sanguine et les poumons, provoquant les difficultés respiratoires nécessitant parfois une admission en réanimation. La perte de goût et d’odorat liée à la Covid-19 constituerait le plus souvent un facteur de bon pronostic de la maladie, même si des exceptions à cette règle existent. Dans la majorité des cas, ce symptôme disparaît dans les deux mois qui suivent la disparition de la Covid-19.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Covid-19 : Étude du Pr Hans sur la perte du goût et de l’odorat Hôpital Foch de Suresnes. Consulté le 25 septembre 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé.