Le pharmacien, un véritable accompagnant pour les patients

May 16, 2018 par

Le pharmacien est depuis toujours impliqué dans l’accompagnement des malades à l’officine. Pour renforcer ce rôle, depuis quelques années, les autorités de santé ont mis en place des entretiens pharmaceutiques, à destination de différentes catégories de patients. Récemment, l’Assurance Maladie a édité un guide pour faire le point sur l’accompagnement pharmaceutique en France.

Pharmacien délivrant des médicaments

Le pharmacien, un acteur de santé incontournable

Avec le médecin généraliste, le pharmacien est généralement le professionnel de santé le plus consulté par les Français. Parmi ses missions, il conseille, oriente et accompagne les patients dans tout ce qui a trait à leurs traitements médicamenteux. Pour renforcer ce rôle d’accompagnant, les autorités de santé ont mis en place depuis quelques années des entretiens pharmaceutiques dédiés plus spécifiquement à certaines catégories de patients :

  • Les personnes asthmatiques ;
  • Les personnes traitées par un médicament anti-vitamine K ou un anticoagulant par voie orale ;
  • Les personnes âgées prenant plusieurs médicaments simultanément sur le long cours.

L’accompagnement pharmaceutique vise à aider les patients à mieux suivre leurs traitements, grâce à une meilleure compréhension de l’action des différents médicaments et des éventuels risques liés à une mauvaise observance (suivi du traitement). Les études scientifiques menées mettent en évidence l’intérêt d’un tel accompagnement pour la prise en charge globale du patient.

En France, une personne asthmatique sur 4 ne présente pas un contrôle suffisant de ses symptômes. Les patients traités sur une période au moins égale à 6 mois par des corticoïdes inhalés peuvent bénéficier d’entretiens pharmaceutiques spécifiques, ayant pour principaux objectifs :

  • Comprendre les mécanismes de l’asthme ;
  • Expliquer l’action des traitements de fond et de crise ;
  • Apprendre à utiliser correctement un inhalateur ;
  • Informer sur les effets indésirables et les risques liés à une mauvaise observance ;
  • Identifier les facteurs déclenchants de l’asthme.

Anti-vitamines K et anticoagulants

Deux autres catégories de patients peuvent bénéficier d’entretiens pharmaceutiques réguliers, les personnes traitées par des anticoagulants oraux d’action directe et celles traitées par un anti-vitamine K. En France, 31 % des cas d’accidents liés aux médicaments concernent un anticoagulant. Les anti-vitamines K restent le principal anticoagulant prescrit, mais ils occasionnent chaque année plus de 17 000 hospitalisations et 4 000 décès.

Ces médicaments anticoagulants nécessitent d’importantes précautions d’utilisation, en raison du risque majeur d’hémorragie, en cas d’interactions médicamenteuses ou alimentaires, ou encore de sur- ou sous-dosage.

Ces patients peuvent bénéficier d’un programme personnalisé d’entretiens pharmaceutiques, après un premier entretien d’évaluation. Les principaux objectifs de cet accompagnement par le pharmacien sont les suivants :

  • Evaluer l’adhésion et l’observance du patient à son traitement ;
  • Sensibiliser sur les risques liés au traitement anticoagulant ;
  • Informer sur l’importance du suivi biologique du traitement (analyses de sang régulières) ;
  • Informer sur la conduite à tenir en cas d’oubli de médicaments ;
  • Informer sur la surveillance nécessaire des premiers signes hémorragiques ;
  • Repérer les interactions médicamenteuses et rappeler les contre-indications.

Le bilan de médication

Le bilan de médication a récemment été mis en place par les autorités de santé pour les personnes âgées souffrant d’une ou plusieurs pathologies chroniques et traitées par au moins 5 médicaments sur une période minimale de 6 mois. En France, près de 4 millions de personnes sont considérées comme très exposées aux risques de la polymédication (plusieurs médicaments en même temps), notamment :

  • La confusion entre deux médicaments ;
  • Des effets indésirables plus nombreux et/ou plus importants ;
  • Des interactions médicamenteuses.

Les risques liés aux médicaments seraient responsables chaque année de 3,4 % des hospitalisations et provoqueraient le décès de 7 500 personnes de plus de 65 ans.

Le bilan partagé de médication se positionne dans la lutte contre la iatrogénie (problèmes de santé liés aux traitements), en coordination étroite et permanente avec le médecin traitant pour :

  • Evaluer l’observance et la tolérance du traitement ;
  • Identifier les interactions médicamenteuses ;
  • Vérifier les conditions de prise et le bon usage des médicaments ;
  • Informer sur les médicaments et leurs effets ;
  • Favoriser l’adhésion et l’observance des traitements.

Cet accompagnement se déroule en plusieurs étapes :

  1. Un entretien de recueil des traitements.
  2. Une analyse des traitements du patient.
  3. Un entretien-conseil avec l’élaboration d’un plan d’accompagnement pour le bon usage des médicaments.
  4. Des entretiens réguliers de suivi d’observance.

Ces entretiens pharmaceutiques sont souvent pour le patient l’occasion de prendre le temps de parler de la maladie et des traitements, en dehors des consultations médicales. En collaboration étroite avec le médecin généraliste, l’accompagnement par le pharmacien est l’une des clés pour optimiser la prise en charge des patients. Un accompagnement qui pourrait s’étendre à d’autres pathologies dans les années à venir.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– L’ACCOMPAGNEMENT PHARMACEUTIQUE : UN PATIENT CHRONIQUE MIEUX PRIS EN CHARGE. Haute Autorité de Santé et Assurance Maladie. Mai 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.