Le Plan aisance aquatique pour lutter contre les noyades des enfants de moins de 6 ans

May 13, 2019 par

Manque d’expériences ou d’encadrement, lacunes dans l’apprentissage, peur de l’eau… savoir nager, ou garder tout simplement la tête hors de l’eau, n’est pas encore un acquis dont peuvent faire preuve tous les enfants de moins de 6 ans. Pour remédier à cela et faire reculer les accidents de noyades, les ministères de l’éducation et des sports ont décidé de lancer le plan aisance aquatique.

aisance-aquatique

20% des noyades sont mortelles

Au cours de l’été 2018, Santé Publique France a mené une enquête sur les noyades de la population française. La dernière datait de 2015.

Sur la période couvrant le 1er juin au 9 août 2018, 1758 noyades ont été recensées contre 858 en 2015, soit plus du double.

Ces 1 758 noyades se répartissent en 902 noyades accidentelles, 84 noyades intentionnelles et 772 d’origine encore indéterminée lors de la publication de ces résultats. 28,2 % des noyades accidentelles concernent un enfant de moins de 6 ans.

Dans une moindre mesure, on observe aussi une augmentation, des noyades suivies de décès entre 2015 et 2018 : 373 en 2018 contre 329 en 2015.

Les noyades : deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de 6 ans

Pour les enfants de moins de 6 ans, les noyades accidentelles étaient de 255 en 2018 contre 137 en 2015.

En l’espace de trois ans, les noyades accidentelles ont presque doublé. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce phénomène : un meilleur recensement des noyades, des températures plus chaudes ces trois dernières années et/ou une augmentation de l’installation de piscine à usage familial.

20 décès ont été constatés en 2018 et 19 en 2015. Fait marquant pour les enfants : plus de 80% des accidents mortels surviennent dans une piscine privée familiale.

Rappelons aussi que la noyade reste la deuxième cause de mortalité chez les moins de 6 ans et la première cause de mortalité liée aux accidents de la vie courante chez les enfants.

A partir de ces chiffres de 2018 et d’un rapport complet, le gouvernement a décidé de renforcer les moyens sur le sujet et de mettre en place le plan aisance aquatique.

Un apprentissage dès la maternelle

Le gouvernement a donc décidé de mettre en place ce programme pour familiariser les moins de 6 ans à bouger et être confiant dans un environnement aquatique. Au stade encore d’expérimentation dans les maternelles, le Gouvernement doit désormais mettre en place un programme pédagogique national et vérifier que toutes les écoles maternelles aient les moyens matériels et humains pour accompagner les enfants à la piscine.

À savoir ! En 2015, ce dispositif a déjà permis à plus de 300 000 enfants d’apprendre à nager. Doté d’un budget multiplié par deux en 2019, le dispositif « J’apprends à nager » investit 3 millions d’euros par an pour financer des cycles de 10 séances de natation pour les enfants. « J’apprends à nager » s’adresse cette année aux enfants dès 4 ans (au lieu de 6) jusqu’à 12 ans.

Sans matériel, l’enfant est incapable de remonter tranquillement à la surface parce qu’il ne sait pas que son corps flotte, il a besoin de l’expérimenter, se réorienter, rejoindre le bord et pouvoir s’en extraire“, explique, à France Info, Frédéric Lefevre, coordinateur de l’expérimentation aisance aquatique.

Les exercices en piscine consistent à :

  • Rassurer l’enfant par rapport à l’eau et la profondeur et lui montrer de nouveaux repères ;
  • Apprendre aux enfants à se déplacer autour d’un bassin et à réagir en cas de chute dans l’eau ;
  • Retenir sa respiration sous l’eau et apprendre à remonter à la surface tout seul et sans aide matériel ;
  • Comprendre que le corps flotte ;
  • Apprendre les bases de la nage selon le profil de l’enfant.

Pour 2019, le ministère des Sports assure que trois millions d’euros seront consacrés au Plan National d’aisance aquatique et quinze millions d’euros pour construire de nouvelles piscines partout en France.

Pour apprendre à votre enfant à être plus confiant dans l’eau, n’hésitez pas à consulter les tutoriels vidéos du ministère des Sports.

A l’avenir, le projet d’aisance aquatique concernera aussi les adultes, 16% des Français déclarent ne pas savoir comment réagir s’il venait à tomber dans une piscine ou un bassin profond.

Julie P., Journaliste scientifique

– Test du plan “aisance aquatique” pour prévenir les risques de noyade chez les enfants. France TV Info. Consulté le 9 mai 2019.
– Troisièmes résultats de l’enquête NOYADES 2018 en France. Santé Publique France. Consulté le 9 mai 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.