Comment rendre moins pénible le port du masque cet été ?

Jul 12, 2020 par

L’été est enfin arrivé et avec lui les grosses chaleurs. Chapeaux, lunettes de soleil, brumisateur… Autant d’accessoires indispensables pour se protéger des coups de chaud. Mais cette année, il va falloir composer avec un accessoire supplémentaire : le masque chirurgical ou le masque en tissu pour se protéger contre le SARS-CoV-2, qui lui a décidé de ne pas prendre de vacances ! Dans ce contexte, comment rendre le moins pénible possible le port du masque cet été ?

Femme qui porte son masque à la plage, avec chapeau, lunettes de soleil

Bien choisir son masque

L’épidémie de COVID-19 n’étant pas encore endiguée, le SARS-CoV-2 circule toujours sur notre territoire. Le port du masque reste donc fortement recommandé par les autorités sanitaires, et s’avère même obligatoire dans des espaces clos comme les transports en commun. Mais avec le mercure qui grimpe, comment éviter les sensations d’inconforts liées au port du masque ?

Il convient avant tout de bien choisir son masque pour éviter que son port ne devienne trop pénible. Comme pour les vêtements, il est conseillé en cas de forte chaleur de privilégier une couleur claire, qui attirera moins le soleil qu’une couleur sombre : “Les couleurs sombres deviennent plus chaudes plus rapidement et attirent le soleil vers vous”, explique le Dr Anne Rimoin, professeur de maladies infectieuses.

La matière du masque a aussi son importance. Le coton permettra une meilleure aération et sera plus confortable que les tissus synthétiques tels que le polyester.

Bien respirer avec son masque

La façon de respirer joue également sur notre sensation de chaleur. L’Institut québécois de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) conseille en effet de privilégier la respiration par le nez plutôt que par la bouche car la respiration par le nez “génère moins de chaleur et d’humidité qui seront retenues dans le masque”.

À savoir ! Ce conseil ne s’applique par lors d’un effort physique ou de la pratique d’une activité physique. Le port du masque n’est d’ailleurs pas recommandé lors d’un tel effort.

Il convient par ailleurs de porter son masque de manière adéquate. Bien adapté à la forme et à la taille du visage, grâce à une bandelette ajustable au nez (qui peut aider à réduire la buée sur les verres de lunettes !) et des lanières qui s’attachent derrière la tête, il pourra ainsi permettre de réduire les sensations d’inconfort.

À noter ! Couvrir uniquement sa bouche avec le masque facilite certes la respiration, mais n’est pas efficace pour se protéger contre le SARS-CoV-2 : “Un grand nombre de personnes met le nez en dehors du masque : porter de cette manière, il ne peut pas être utile”, explique Étienne Decroly, directeur de recherche au CNRS.

Changer son masque et se rafraîchir régulièrement

Lorsque la chaleur se fait pesante, il est judicieux d’avoir à portée de main des masques de rechange pour renouveler celui qui est porté. En effet, en cas de forte chaleur, la transpiration peut humidifier le masque et le rendre inefficace contre le SARS-CoV-2. Il en est de même en cas de pluie et il faudra donc penser à remplacer son masque par un masque propre et sec.

Des conseils simples pourront être appliqués pour atténuer les sensations d’inconfort liées au port au masque :

  • Se nettoyer le visage avant et après le port du masque.
  • Eviter d’appliquer sur le visage des crèmes ou autres cosmétiques pouvant bloquer les pores de la peau (du fond de teint par exemple) avant de mettre le masque.

À savoir ! Il est important de laver à l’eau chaude et au savon les masques réutilisables en tissu après chaque utilisation.

Enfin, cet été, il restera indispensable de s’hydrater suffisamment et de se rafraîchir régulièrement pour éviter les coups de chaleur.

À savoir ! Le coup de chaleur fait référence au réchauffement de l’organisme qui ne parvient pas à maintenir une température interne convenable ce qui provoque divers symptômes (étourdissements, vertiges, fatigue inhabituelle, frissons, propos incohérents, perte d’équilibre,  perte de conscience,  vomissements) pouvant parfois conduire au décès.

Sur son lieu de travail, où le port du masque peut être parfois obligatoire, il conviendra de prendre des pauses dans la journée et de passer si possible plus de temps à l’ombre ou dans des pièces climatisées.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Nos conseils pour (sup)porter le masque par grosse chaleur. LCI. Consulté le 5 juillet 2020.
– Y a-t-il un risque à porter un masque en contexte de chaleur en milieu de travail ? INSTITUT DE RECHERCHE ROBERT-SAUVE EN SANTE ET SECURITE DU TRAVAIL. Consulté le 5 juillet 2020.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.