VIH : Aides lance une campagne sur la PrEP

Jul 18, 2018 par

L’association Aides vient de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation pour lutter contre les contaminations au VIH. L’association plaide pour l’usage de la PrEP, un traitement préventif contre le Sida. “PrEP : un comprimé par jour vous protège du VIH”, c’est l’accroche de cette “première” campagne.


Un homme tient une pillule PrEP

La PrEP, qu’est-ce c’est ?

La PrEp (pour « pre-exposure prohylaxis ») est un outil préventif destiné aux personnes qui n’ont pas le VIH mais qui ont des conduites sexuelles à risque. Elle complète les autres moyens de prévention à savoir le préservatif, les contraceptions, le traitement médical des personnes séropositives, le dépistage régulier des IST, les vaccinations ou encore les tests de grossesse.

Il est également important de souligner qu’elle n’évite pas la transmission des autres ITSS (infection transmissible sexuellement et par le sang) telles que :

  • Gonorrhée
  • Condylomes
  • Chlamydia
  • Hépatites A, B et C
  • Syphilis, etc…

La PrEP a obtenu son autorisation de mise sur le marché en mars 2017. Pourtant, seules 7000 personnes l’utilisent en France. Aides cherche à toucher un public plus large  avec sa campagne intitulée #Prep4Love. Destinée à faire baisser le nombre de nouvelles contaminations, elle peine encore à atteindre ses cibles. Elle sera visible tout l’été sur des panneaux d’affichage, dans la presse ou encore sur les réseaux sociaux.

Comment se faire prescrire la PrEP ?

L’accès à la PrEP se fait auprès d’un médecin spécialiste du VIH. Trois lieux en France sont en mesure de proposer des consultations :

  • Les services hospitaliers spécialisés.
  • Les centres gratuits d’Information, de dépistage et de diagnostic.
  • Les autres structures labellisées par les agences régionales de santé (centres de santé sexuelle, associations médicalisées, etc.).

A qui s’adresse la PrEP  ?

Elle s’adresse en priorité́ aux publics ayant un haut risque d’acquisition du VIH :

  • Les personnes de plus de 18 ans à haut risque d’acquisition d’une infection.
  • Les personnes ayant présenté plusieurs épisodes d’infections sexuellement transmissibles (IST) dans l’année.
  • Les personnes ayant l’habitude de consommer des substances psychoactives lors des rapports sexuels.
  • Les personnes ayant eu plusieurs recours à un traitement post-exposition dans l’année.
  • Les homosexuels et bisexuels.
  • Les personnes transgenres ayant des relations sexuelles avec des hommes.
  • Les personnes en situation de prostitution.
  • Les personnes migrantes et originaires d’Afrique subsaharienne ou d’autres régions du monde à forte prévalence. Ces publics restent très mal informés sur le VIH et les traitements préventifs.
  • Les usagers de drogues par voie intraveineuse avec partage de seringue.

Alexana A., Journaliste Scientifique

– LA PREP, Aides.org. Consulté le 12 juillet 2018.
– LA PREP, MODE D’EMPLOI, Sidaction.org. Consulté le 12 juillet 2018.

Alexana A.
Journaliste scientifique spécialisée en biotechnologie.
Passionnée par le domaine de la santé et les nouvelles technologies du digital.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.