diastase abdominale

Une diastase abdominale correspond à l’apparition d’un écart anormal entre les muscles abdominaux, conséquence d’un étirement trop important. Bien que plus souvent rencontré chez la femme enceinte et le prématuré, ce trouble peut s’observer à tous âges, chez l’homme et la femme. Lorsqu’une diastase ne s’estompe pas spontanément, sa prise en charge repose sur la réalisation d’exercices physiques spécifiques, et parfois sur la chirurgie.

Définition et symptômes d’une diastase abdominale

Qu’est-ce que la diastase abdominale ?

Une diastase abdominale, aussi appelée diastase des grands droits, est un trouble fréquent, survenant notamment en post-partum. Près de 30% des femmes en souffrent, généralement inconsciemment après l’accouchement.

Le grand droit est un muscle de l’abdomen. Il s’insère au niveau du pubis et se rattache aux côtes. En réalité, il est constitué de deux muscles verticaux reliés au niveau de la zone médiane. Il a plusieurs fonctions : faciliter l’expiration pendant la respiration, maintenir et protéger les organes internes et participer aux mouvements du tronc et du bassin.

définition de la diastase abdominale

Une diastase correspond à un écartement des muscles de la paroi abdominale. Les deux parties de l’abdomen peuvent s’éloigner chez :

  • Le nouveau-né pour lequel les muscles abdominaux ne sont pas encore développés. Elle est fréquemment associée à une hernie ombilicale ;
  • La femme enceinte. Les muscles s’étirent à mesure que le fœtus se développe et que les changements hormonaux surviennent. A noter que la diastase est plus fréquente dans certains cas, par exemple lors d’une grossesse gémellaire, après plusieurs grossesses, chez les femmes peu sportives ou au contraire très musclées, en cas de surpoids ou lorsque le poids du bébé est important.

L’origine de ce trouble est inconnue, cependant plusieurs facteurs sont suspectés, comme l’hérédité, l’âge ou encore le poids du fœtus.

À savoir ! Le terme « diastasis » veut dire séparer ou disjoindre en grec.

Quels symptômes ?

Une diastase se traduit par l’écartement visible, entre 2 et 3 centimètres, de la partie droite et gauche du muscle abdominal. Le ventre est plus proéminent, et un tablier abdominal (excès de peau qui pend) peut se développer.

Dans la majorité des cas, ce trouble se résorbe spontanément chez les enfants et la majorité des femmes qui viennent d’accoucher.

Parfois, la diastase persiste. En plus d’être inesthétique, elle peut être associée à d’autres troubles : une hernie ombilicale, des difficultés posturales, des douleurs dorsales, une incontinence urinaire, anale ou une descente d’organe.

Diagnostic et traitement d’une diastase abdominale

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une diastase abdominale est clinique.

Les patientes en post-partum peuvent facilement l’identifier en observant leur ventre durant les mois qui suivent l’accouchement. En effet, celui-ci reste gonflé avec le nombril qui dépasse.

Un test simple, réalisable par la patiente à la maison, permet de la mettre en évidence : la patiente s’allonge sur le dos et tente une flexion abdominale. En cas de diastase un creux ou une rainure se forme entre les deux bandes musculaires. Selon le nombre de doigts qu’elle peut insérer entre celles-ci, elles peuvent estimer la taille de la diastase.

La confirmation du diagnostic nécessite la réalisation d’une échographie ou d’une IRM.

Quel traitement ?

traitement de la diastase abdominale

Une diastase survenant à l’occasion d’une grossesse n’est pas anormale, et s’estompe en général spontanément dans les semaines qui suivent l’accouchement.

La prise en charge d’une diastase repose sur des exercices physiques spécifiques. Il est fortement recommandé de prendre conseil auprès d’un kinésithérapeute. En effet, toute activité physique n’est pas adaptée, certaines pratiques peuvent même accentuer le problème.

Cependant, l’activité physique n’est pas toujours suffisante pour traiter une diastase. Les patients doivent parfois avoir recours à la chirurgie. L’opération nécessaire est une abdominoplastie qui consiste à recoudre les deux parties du muscle entre elles afin de le ressouder. L’intervention dure entre 2 et 3 heures, sous anesthésie générale, et nécessite une hospitalisation de quelques jours. Une convalescence de plusieurs semaines est à prévoir. La patiente doit porter une gaine élastique pendant 1 mois après l’intervention.

À savoir ! L’abdominoplastie est prise en charge par la sécurité sociale que lorsqu’elle est associée au traitement d’une hernie ombilicale. Sinon elle est considérée comme une intervention esthétique, aux frais du patient.

Charline D., Docteur en pharmacie

Source
– Le diastasis de l’abdomen. chirurgie-info.com. Consulté le 16 mars 2021.