Suites de couches

30 avril 2021 par

Après neuf mois d’attente, il est temps d’accueillir bébé, mais pas seulement ! En effet, le corps peut connaître un certain nombre de changements pendant la grossesse qui se prolongent après l’accouchement : douleurs, fuites urinaires, montée de lait, etc. On parle des suites de couches.

Qu’est-ce que c’est les « suites de couches » ?

Le terme « suites de couches » désigne la période de plusieurs semaines qui suit l’accouchement et qui correspond au temps nécessaire à l’utérus pour retrouver sa taille et sa position normale. Cette période de réadaptation du corps dure entre 6 et 8 semaines, et se clôture par la réapparition des menstruations.

Pendant ces quelques semaines, divers désagréments peuvent survenir :

  • Des troubles intestinaux ;
  • Des troubles urinaires ;
  • Les montées de lait ;
  • La fatigue ;
  • Des douleurs ;
  • Des lochies ;
  • Un baby blues.

Les troubles intestinaux

La constipation

suite de couches, effet sur le ventreLa constipation est très fréquente dans les jours qui suivent l’accouchement, et peut impacter de façon importante la qualité de vie des jeunes mamans.

En cas de constipation, il convient :

  • De boire beaucoup d’eau, éventuellement de l’eau Hepar.
  • D’aller aux toilettes à heure fixe et sans efforts de « pousser ». L’idéal est d’y aller entre 30 minutes à 1 heure après le repas. En effet, après un repas, le côlon se contracte naturellement ;
  • De ne pas se retenir. Il faut aller aux toilettes dès que l’envie se fait sentir, avant que le besoin passe ;
  • De prendre son temps aux toilettes ;
  • D’utiliser éventuellement un marchepied afin d’aider la progression des selles dans le canal anal ;
  • D’augmenter sa consommation de fibres alimentaires en privilégiant les légumes verts et les fruits frais. Il est également possible d’introduire progressivement (sur une dizaine de jours pour éviter les ballonnements et douleurs) la consommation de pain ou biscuit au son ou aux céréales complètes ;
  • D’éviter les aliments trop gras ou trop sucrés ;
  • De rester active, par exemple en pratiquant la marche à pied.

Si la constipation persiste, il ne faut pas hésiter à en parler au médecin ou à la sage-femme qui pourra prescrire un laxatif si besoin. Il existe également des exercices à pratiquer pour améliorer le transit que la sage femme peut conseiller.

À savoir ! La constipation est souvent à l’origine de l’apparition d’hémorroïdes.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont fréquentes en post partum. Elles sont dues à la dilatation des veines anales pendant l’effort de poussée de l’accouchement. Parfois, les hémorroïdes apparaissent aussi pendant la grossesse à cause du poids de l’utérus sur les veines hémorroïdales.

Il est conseillé de s’équiper d’un coussin bouée, et de faire des bains froids de siège plusieurs fois par jour.

Suites de couches : les troubles urinaires

La grossesse, puis l’accouchement peuvent détendre les muscles du périnée, et engourdir les nerfs.

Ainsi, il est fréquent qu’après une naissance, les femmes soient confrontées à des problèmes d’incontinence urinaire, et aient du mal à se retenir. Il arrive ainsi que dans certaines situations (rire, toux, marche, etc.) des petits incidents se produisent en lien avec le relâchement des muscles et des ligaments soutenant le col de la vessie.

Lorsque ce problème persiste, la sage-femme ou le gynécologue peut prescrire des séances de rééducation périnéale.

À noter ! Il arrive aussi parfois que l’émission d’urines soit difficile dans les 24 heures qui suivent l’accouchement, notamment après une anesthésie par péridurale. Une infirmière peut alors procéder au vidage de la vessie via une sonde. Dans tous les cas, il est impératif d’uriner dans les 6 heures qui suivent la naissance afin de limiter le risque hémorragique.

Suites de couches : les montées de lait

Quelques jours après l’accouchement, les seins sont gonflés et sensibles. Ces désagréments sont dus à la montée de lait, un mécanisme physiologique qui permet la production de lait par les glandes mammaires.

Pour les femmes souhaitant allaiter leur enfant, la montée de lait est une étape importante de l’allaitement.

A l’inverse, pour les femmes qui ne souhaitent pas allaiter, la montée de lait peut entraîner divers symptômes :

  • Une tension importante dans les seins ;
  • Un écoulement de lait qui peut persister plusieurs semaines ;
  • Des douleurs pouvant être intenses ;
  • Une fièvre modérée.

Pour limiter ce phénomène, plusieurs méthodes peuvent être employées :

  • L’application sur la poitrine de lingettes chaudes puis froides ;
  • La prise d’antalgiques ;
  • Des cataplasmes d’argile verte ;
  • La consommation de certaines plantes (menthe, chou, cerfeuil, sauge, persil).

Suites de couches : La fatigue

L’accouchement demande énormément de ressources et fatigue beaucoup le corps. Par ailleurs, les nouvelles responsabilités de parents ne permettent pas toujours de récupérer. Le manque de repos risque d’exacerber les autres désagréments.

La seule solution est pourtant le repos. Il est primordial de profiter des temps où le bébé dort pour dormir également, même la journée. Il est également conseillé, lorsque c’est possible, de se faire aider par l’entourage.

Les douleurs

Au cours de la grossesse, les muscles sont à l’épreuve, et le corps supporte un poids en plus.

Après l’accouchement, l’organisme entier doit retrouver son équilibre et son tonus. Plus particulièrement, les organes génitaux doivent reprendre leur place et leur fonctionnement habituel. Le col de l’utérus, étiré pendant l’accouchement, reprend sa forme et sa tonicité en environ 1 semaine. Le vagin et la vulve rendus mou après le passage de l’enfant, doivent aussi retrouver leur tonus. Enfin, l’endomètre se régénère.

Ainsi, en plus des lochies, des contractions utérines peuvent être ressenties. Elles sont dues aux mouvements musculaires de l’utérus qui retrouve sa taille normale. Des douleurs abdominales, dans le dos ou dans les hanches peuvent se manifester, notamment à l’occasion de certains mouvements.

Les suites de l’accouchement sont parfois plus difficiles à vivre pour la jeune maman, notamment en cas d’épisiotomie (déchirure provoquée par le médecin afin de faciliter le passage du bébé). Elle peut, en effet, rencontrer une gêne voire des douleurs après l’accouchement, pendant une voire deux semaines. Pour cette situation particulière, il existe des antalgiques appropriés. Si la situation perdure, il est conseillé de consulter.

Les lochies

Les lochies sont des pertes vaginales dues à la cicatrisation de la zone d’insertion du placenta. Elles correspondent, en effet, à l’élimination de la muqueuse utérine. Elles sont d’abords rouges et épaisses puis plus claires et moins abondantes avec le temps.

Elles surviennent après l’accouchement et durent environ deux semaines.

Le baby-blues

Le baby-blues touche de nombreuses femmes dans les 3 à 4 jours qui suivent l’accouchement. La chute brutale du taux d’hormone serait le facteur déclencheur principal. Il se traduit par une sensibilité à fleur de peau, des pleurs sans raison apparente et un sentiment de culpabilité. Ses symptômes s’estompent généralement de façon spontanée en quelques jours. S’il persiste plus de 15 jours, il faut en parler au médecin ou à la sage-femme.

Charline D., Docteur en pharmacie.

Sources
– Accouchement : et après ? pharmaciengiphar.com. Consulté le 14 novembre 2019.
– Suites de couches : les tracas de l’après-accouchement. lamaisondesmaternelles.fr. Consulté le 14 novembre 2019.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.