Hémorroïdes

15 septembre 2021 par


La maladie hémorroïdaire, plus communément appelée les hémorroïdes, est définie comme étant une inflammation et une dilatation excessive des veines hémorroïdaires causant essentiellement des douleurs et des saignements. D’autres symptômes peuvent être associés, par exemple un prolapsus. En France, près d’une personne sur deux de plus 50 ans a déjà été confronté aux hémorroïdes. Ce trouble s’apaise généralement en quelques jours, mais peut récidiver. Il n’entraîne pas de complications graves pour la santé. Quelques conseils hygiéno-diététiques complétés si besoin par des antalgiques (paracétamol) et un traitement local (sous forme de comprimés, suppositoires ou crème) permettent de soulager les hémorroïdes. Un traitement contre la constipation est généralement associé. Les hémorroïdes sont généralement soulagées en quelques jours, mais peuvent récidiver. Pour limiter leur réapparition plusieurs mesures peuvent être adoptées, notamment en traitant ou prévenant les risques de constipation, et en pratiquant une activité physique régulière.


Personne atteinte d'hémorroïdes

Définition et symptômes

Qu’est-ce que des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des vaisseaux sanguins situés au niveau du canal anal.

On distingue 2 types d’hémorroïdes, internes ou externes :

  1. Les hémorroïdes internes sont présentes dans les couches les plus profondes de la muqueuse anale. Elles sont sensibles à la pression exercée par les selles et les gaz, mais ne sont généralement pas douloureuses.
  2. Les hémorroïdes externes sont les plus superficielles et se trouvent sous la peau de l’anus ou du rectum.

Hémorroïdes internes et externes

Dans le langage courant, on parle d’hémorroïdes pour désigner l’ensemble des symptômes provoqués par l’irritation et le gonflement de ces vaisseaux.

Certains paramètres peuvent favoriser ou aggraver les symptômes :

  1. La constipation (utilisation de laxatifs, position assise prolongée ou efforts de poussées) ou la diarrhée (irritative) ;
  2. La sédentarité, la position assise ;
  3. Le surpoids et l’obésité ;
  4. La consommation d’alcool ou d’épices, qui agissent sur le transit intestinal ;
  5. Certaines activités ou sports qui nécessitent le port de charges lourdes ;
  6. Les hémorroïdes pendant la grossesse sont fréquentes l’accouchement et la période qui suit, la période avant les règles. Environ 1 femme enceinte sur 3 en souffre durant la grossesse, et 20% après l’accouchement.

Quels symptômes ?

Les symptômes liés à la maladie hémorroïdaire peuvent varier d’une personne à une autre. Par ailleurs, cette pathologie existe soit sous forme aiguë, ce que l’on appelle la crise hémorroïdaire, soit sous forme chronique, et dans ce cas on parle plutôt de maladie hémorroïdaire.

Les symptômes observés sont les suivants :

  1. Douleur décrite comme une sensation de chaleur, gonflement et tension au niveau de l’anus ou du rectum. Elle est amplifiée par la défécation ou l’exercice physique et atténuée lors de la position allongée. La douleur peut durer quelques jours. Le plus souvent entre 2 et 4 jours ;
  2. Des saignements (appelés rectorragies) peuvent être observés après la défécation. Son intensité peut varier de quelques traces rouges sur le papier toilette à des éclaboussures dans la cuvette des WC ou des taches sur les sous-vêtements ;
  3. Des tuméfactions (ou prolapsus) peuvent être décrites dans le cas où les hémorroïdes internes s’extériorisent par l’anus. Elle peut survenir après un effort ou de façon permanente lorsque le trouble évolue depuis longtemps. La tuméfaction peut se réintégrer spontanément ou être replacée par le patient. Dans tous les cas, elle est à l’origine d’une gêne, de suintements, de brûlure et démangeaisons ;
  4. Une thrombose hémorroïdaire (autrement dit un caillot sanguin dans l’hémorroïde). Elle se traduit par une tuméfaction violacée au niveau de l’orifice anal.

Dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes après quelques jours.  Cependant, les récidives ne sont pas rares. Par ailleurs, les hémorroïdes bien que parfois très douloureuses et gênantes, n’entraînent pas de complications graves.

Dans le cadre de la maladie hémorroïdaire, lorsque les manifestations évoluent depuis plusieurs années, les douleurs et démangeaisons peuvent être quotidiennes. Une anémie peut survenir en lien avec les saignements répétés et le prolapsus peut être permanent. Des faux besoins de défécation peuvent être associés.

Lorsque la maladie hémorroïdaire évolue depuis plusieurs années, des symptômes quotidiens (douleur, démangeaisons) peuvent être présents.

A noter ! Plusieurs pathologies intestinales ou anales peuvent causer des symptômes similaires aux hémorroïdes. Un avis médical est donc recommandé.

Diagnostic et traitement des hémorroïdes

Quel diagnostic ?

En présence de tout saignement anal répété, il est conseillé de consulter son médecin qui va vérifier par un examen de la région anale et rectale que l’origine du saignement est bien hémorroïdaire.

Il est également possible de consulter lorsque les douleurs sont trop intenses malgré un diagnostic de maladie hémorroïdaire connu ou que des symptômes supplémentaires surviennent.

Le diagnostic de la maladie hémorroïdaire est établi par simple observation des lésions grâce à un anuscope. Aucun autre examen n’est nécessaire, sauf si le médecin souhaite écarter une autre pathologie comme la rectocolite hémorragique ou le cancer colorectal.

Par ailleurs, il faut consulter rapidement en cas de :

  • Saignement anal important et répété ;
  • De selles noires ;
  • De douleur anale importante associée à une fièvre de plus 38°C ;
  • Si la douleur est associée à une impossibilité d’aller à la selle (depuis plus de 48h).

Quel traitement ?

Il est possible de soulager les douleurs ou irritations liées à la crise hémorroïdaire en réalisant une toilette douce de l’anus après chaque selle avec du papier toilette humidifié. Il est conseillé de bien sécher la région anale après chaque selle et la douche. Par ailleurs, le port de vêtement en coton qui ne serre pas est recommandé.

Pour apaiser la douleur causée par les hémorroïdes, plusieurs traitements peuvent être proposés :

  1. Des antalgiques (paracétamol, anti-inflammatoires) ;
  2. Des traitements locaux avec (lorsqu’ils contiennent des corticoïdes) ou sans ordonnance sous forme de pommade, crème ou suppositoires. Ces traitements apaisent les hémorroïdes grâce à leur action anesthésiante, lubrifiante et anti-inflammatoire ;
  3. Des médicaments par voie orale de type veinotonique ou de l’homéopathie. Ils sont utilisés en cure courte et peuvent être associés à des laxatifs.

Suppositoires

Lorsque les hémorroïdes internes entraînent des crises répétées qui altère le quotidien du patient, le médecin peut proposer pendant la consultation, un traitement par ligature, sclérose (injection de produit chimique), électro ou photocoagulation (brûlure électrique ou par infrarouge). L’objectif est de créer une zone cicatricielle au niveau de l’hémorroïde distendue afin de la renforcer. En cas, d’hémorroïdes externes responsables d’une thrombose douloureuse, la chirurgie est envisagée.

Certaines mesures peuvent prévenir les hémorroïdes :

  1. Lutter contre la constipation en
  • Adoptant une alimentation riche en fibres (fruits, légumes, etc.) pour faciliter le transit intestinal ;
  • S’hydratant suffisamment ;
  • Aller aux toilettes à heure régulière en limitant les efforts de pousser ;
  • Prenant son temps aux toilettes sans toutefois rester en position assise trop longtemps ;
  • Évitant les aliments trop gras ou trop sucrés ;
  • Évitant l’alcool ;
  • Utilisant des laxatifs adaptés si besoin.
  1. Pratiquer uneactivité physique régulière ;
  2. Éviter de rester debout ou assis trop longtemps;
  3. Repérer les aliments provoquant des crises et les limiter ;
  4. Être vigilant sur certains médicaments qui peuvent favoriser la constipation ;
  5. Avoir une hygiène anale correcte (lavages réguliers à l’eau tiède avec une serviette en coton ou une lingette humide).

Publié le 26 juin 2017. Mis à jour par Charline D., Docteur en pharmacie, le 15 septembre 2021.EnregistrerEnregistrer

Sources
– Hémorroïdes : définition, facteurs favorisants et symptômes. ameli.fr.
– Hémorroïdes. ameli.fr.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.