thérapie ciblée
Les thérapies ciblées appartiennent à l’arsenal thérapeutique contre le cancer aux côtés de la chimiothérapie, la radiothérapie, la chirurgie, ou encore, l’immunothérapie. Près d’une trentaine de médicaments de thérapies ciblées ont une autorisation de mise sur le marché dans le traitement de cancers. Comme ces thérapies ne sont encore qu’à leurs prémices, beaucoup d’autres molécules sont encore à l’étude et accessibles dans le cadre d’essais cliniques.

Qu’est-ce que les thérapies ciblées ?

Diagnostic La notion de thérapie ciblée est apparue dans les années 1990. Ce type de thérapeutique qui prend place aux côtés de la chimiothérapie, de la chirurgie ou encore de la radiothérapie dans le traitement du cancer a révolutionné la prise en charge des patients. En effet, ces médicaments ont une action beaucoup plus précise que les autres thérapeutiques, et ciblent parfaitement les cellules cancéreuses. Elles peuvent être prescrites seules, ou comme souvent, en association avec la chimiothérapie ou l’une des autres thérapies.

Chez tout être humain, les cellules qui le composent sont constituées d’un ensemble d’éléments caractéristiques (antigènes, récepteurs, etc.). Ainsi, les molécules introduites dans l’organisme peuvent les reconnaître et s’y lier spécifiquement. Les cellules cancéreuses présentent donc, au même titre que n’importe quelle autre cellule, des particularités qui les rendent reconnaissables et surtout différenciables des cellules saines. Les thérapies ciblées reposent sur ces particularités afin que les médicaments puissent reconnaître la cellule cancéreuse et s’y fixer. Ils peuvent alors freiner la croissance de la tumeur via différents mécanismes. Les médicaments de thérapies ciblées peuvent agir à divers niveaux de la cellule :

  • Sur les facteurs de croissance qui sont des messagers nécessaires à la cellule ;
  • Sur les récepteurs qui permettent à la cellule de communiquer avec l’extérieur ;
  • Sur des éléments à l’intérieur de la cellule.

Les thérapies ciblées sont basées sur le profil moléculaire de la tumeur, et non plus sur son emplacement. Alors, une même molécule peut agir sur des cancers ayant des localisations différentes tant que ceux-ci ont la même particularité moléculaire. Ces dernières sont identifiées grâce à l’analyse de l’ADN de la cellule cancéreuse.

L’avantage majeur des thérapies ciblées est leur faible toxicité sur les cellules saines à l’origine d’effets indésirables dans les autres traitements. Les patients les tolèrent beaucoup mieux que la chimiothérapie, par exemple. Cependant, certains effets indésirables restent inévitables comme les troubles digestifs ou des réactions cutanées.

À savoir ! Ce sont les résultats pour certains cancers du sang ou du sein de mauvais pronostic qui ont contribué à l’essor des thérapies ciblées dans les années 2000. Le Glivec® révolutionne ainsi la prise en charge de la leucémie myéloïde chronique en 2002.

Grâce aux nombreuses recherches scientifiques, les patients peuvent bénéficier de traitements déjà sur le marché ou via des protocoles d’essai clinique. La thérapie est adaptée au cas par cas selon la maladie du patient, ses caractéristiques et son évolution.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Les thérapies ciblées. Ligue cancer. Consulté le 4 juin 2019.
– Les thérapies ciblées. Fondation ARC pour la recherche sur le cancer. Consulté le 4 juin 2019.
– Les thérapies ciblées. Institut Curie. Consulté le 4 juin 2019.
– Thérapies ciblées : mode d’action. Institut National du Cancer. e-cancer. Consulté le 4 juin 2019.