Simuler le cerveau humain pour vaincre les maladies neurodégénératives

Jun 2, 2017 par

Dans notre société, l’enjeu technologique est aujourd’hui très orienté vers l’utilisation de l’Intelligence Artificielle. Il s’agit d’un concept très à la mode permettant de rapprocher les machines (tels que les ordinateurs) des humains pour leur donner la possibilité de fonctionner non plus comme des logiciels, mais comme de véritables cerveaux humains.
La santé est un des secteurs largement visés par cette nouvelle approche « numérique » et dans ce sens, les études et le diagnostic médical commencent à s’en retrouver bouleversés…

Intelligence artificielle dans la santé

Les recherches menées sur les maladies neurodégénératives

D’importants programmes de recherche sont lancés sur les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, Epilepsie, Dépression, …) puisqu’elles constituent un problème de santé publique de haute envergure et qu’elles impactent des millions d’individus à l’échelle mondiale. L’augmentation de l’espérance de vie fait que ce nombre va sans doute davantage progresser au fil des années.

A ce jour, les recherches menées reposent majoritairement sur des études portant à la fois sur l’animal et l’humain, dans des structures de recherche spécialisées. Elles conduisent à l’identification de marqueurs précoces ou de nouvelles molécules à de potentielles fins thérapeutiques. Les résultats s’avèrent parfois concluants mais demandent des années entières d’investigation et un budget colossal pour ces laboratoires.

C’est donc dans ce contexte que s’est inscrit à l’automne 2013, un nouveau projet européen sur le cerveau humain (« Human Brain Project »), qui a pour but, entres autres, de pouvoir mieux comprendre les causes des maladies neurologiques.

A savoir ! Le Human Brain Project est un projet scientifique européen regroupant 112 centres de recherche publics et privés, localisés majoritairement en Europe. Il est notamment coordonné par l’Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL).

L’arrivée de l’Intelligence Artificielle au service de la recherche médicale

Nous sommes dans une époque où l’utilisation des manuels en papier ou bien encore le transfert de données en mains propres se raréfient au profit de l’émergence du digital.

Des années bien loin en arrière, les chercheurs menaient leurs expérimentations dans des conditions de travail très limitées. Puis, avec l’arrivée de l’informatique, le secteur s’est progressivement métamorphosé.

Mais ce à quoi nous n’avions jamais pensé, c’est l’apparition de ce nouveau projet scientifique, l’Intelligence Artificielle, qui se répand dans beaucoup de secteurs, et surtout, qui révolutionne le milieu de la santé.

A savoir ! L’intelligence Artificielle (IA) se comporte comme un programme informatique capable de réfléchir, de penser par lui-même, même au-delà de ce qu’on lui demande. Ainsi, l’objectif des développeurs qui conçoivent ce programme serait qu’il soit capable de résoudre des problèmes très rapidement et qu’il développe des mécanismes de réflexion dépassant l’humain.

Comment cette nouvelle forme d’intelligence s’associe-t-elle à ce secteur si réglementé ?

Dans le cadre du projet européen sur le cerveau humain, l’idée serait d’utiliser l’Intelligence Artificielle comme moyen d’explorer de nouvelles pistes sur le fonctionnement du cerveau humain chez les patients atteints de troubles neurodégénératifs. Ainsi, en simulant le cerveau humain à travers la mise en place d’un « cerveau virtuel », l’espoir des chercheurs est de pouvoir mettre la main sur de nouvelles thérapies beaucoup plus efficaces pour combattre ces maladies neurologiques.

Bien que les critiques commencent à se lever sur ce projet faramineux (coût financier de 1,19 milliards d’euros), l’accomplissement de cette « reproduction » serait un véritable exploit dans le domaine de la recherche qui n’avait, jusqu’à ce jour, jamais utilisé cette nouvelle approche pour accomplir des miracles.
Par ailleurs, les derniers progrès sur les biotechnologies tels que les implants sous la peau ou bien les bioprothèses ont su démontrer leur efficacité chez les sujets testés et donc l’arrivée de l’Intelligence Artificielle dans le traitement des maladies neurologiques ne peut qu’être bénéfique !
Encore faut-il pouvoir maîtriser la quantité de données informatiques qui va en découler pour reproduire les millions de connexions neuronales existantes….

Lucie B., Biologiste spécialisée en E-santé

– L’intelligence artificielle pour vaincre Alzheimer ? Le Point Tech et Net. Véronique Lefebvre des Noettes. Le 1 juin 2017.
– Un projet européen de cerveau virtuel. Le Figaro – Santé. Anne Lefèvre-Balleydier. Le 14 janvier 2016.
– Intelligence artificielle : “Demain, nous aurons tous un double dans le monde digital”. Archimag. Clémence Jost. Le 24 novembre 2015.

Lucie B.
Biologiste spécialisée en E-santé
Passionnée par l’univers des Neurosciences.
Possède un goût prononcé pour l’architecture d’intérieur et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.