Le sport, quel impact sur la grossesse ?

Aug 9, 2020 par

Lorsque la grossesse se déroule sans complication, la pratique d’une activité sportive est recommandée, car bénéfique à plusieurs niveaux. Mais quel est exactement l’impact de l’activité physique sur la grossesse ? Une récente revue de littérature a tenté de faire le point sur cette question.

Femme enceinte fait ses étirements après avoir couru

Sport et grossesse

Il y a quelques décennies, le sport était déconseillé aux femmes enceintes. Depuis, les études scientifiques ont révélé que la pratique d’une activité physique adaptée au cours de la grossesse réduisait le risque de complications :

  • Maternelles ;
  • Fœtales ;
  • Néonatales.

Les recommandations de plusieurs sociétés savantes s’alignent ainsi sur les préconisations pour la population générale, à savoir entre 20 et 30 minutes d’activité physique modérée au quotidien. Mais quel est l’impact précis de l’activité physique sur la grossesse ? Pour répondre à cette question, des chercheurs ont mené une revue de littérature.

Un effet globalement positif du sport sur la grossesse

Les 73 études incluses dans la revue de littérature, représentant un total de 7 867 femmes enceintes, prenaient en compte différents paramètres fœtaux et néonataux :

  • La fréquence cardiaque fœtale ;
  • Les mouvements du fœtus ;
  • La circulation du sang placentaire et fœtal ;
  • L’index de liquide amniotique (évaluation indirecte de la quantité de liquide amniotique) ;
  • Le score Apgar (évaluation de la vitalité d’un nouveau-né) ;
  • L’équilibre acide-base du sang du cordon à l’accouchement (marqueur du taux d’oxygène dans le sang de cordon).

Sur les 73 études prises en compte, seulement 16 études randomisées et contrôlées ont évalué l’activité physique chez la femme enceinte. Les résultats de ces études ont mis en évidence que la pratique sportive, ponctuelle ou régulière, avait un effet positif ou neutre sur les paramètres suivants :

  • La fréquence cardiaque fœtale ;
  • La circulation du sang placentaire et du sang fœtal ;
  • Le score Apgar.

L’impact de l’activité physique à préciser sur les paramètres fœtaux et néonataux

Sur l’ensemble des études, aucun effet néfaste de l’activité physique n’a été observé à l’échographie Doppler ombilicale ou cérébrale (examen évaluant la circulation du sang placentaire et du sang fœtal). Peu d’études ont permis d’évaluer d’autres paramètres fœtaux et néonataux, tels que :

  • Les artères utérines ;
  • Les mouvements fœtaux ;
  • L’index du liquide amniotique ;
  • L’équilibre acide – base du sang du cordon.

Par ailleurs, les auteurs de la revue de littérature soulignent un manque d’homogénéité entre les études au niveau de l’intensité de l’activité physique pratiquée par les femmes enceintes. Finalement, l’impact du sport sur la grossesse semble bénéfique pour le nouveau-né, mais cet impact reste à évaluer plus précisément, en ce qui concerne les différents paramètres fœtaux et néonataux.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Impact of maternal physical activity during an uncomplicated pregnancy on fetal and neonatal well-being parameters: a systematic review of the literature. NCBI. Consulté le 2 août 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.