La télévision : une menace pour le développement cérébral des tout-petits ?

May 6, 2018 par

Selon une étude de l’association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) sur la place des écrans dans la vie des enfants de moins de 3 ans : 44 % des parents leur prêtent leurs téléphones portables pour les occuper ou les consoler et 35 % de ces enfants regardent des programmes TV non adaptés comme le journal télévisé. Comment la télévision influence-t-elle le développement de leurs cerveaux ? Zoom sur quelques résultats d’étude et des règles simples à mettre en place pour bien apprivoiser la tentation des écrans.

enfants joyeux - télévision

Conséquences de la télévision sur le cerveau des jeunes enfants

A contrario des tablettes et écrans, la télévision est une exposition passive de l’enfant aux images. Par ailleurs, l’AFPA préconise de ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans à la télévision car ils ont besoin de construire leurs repères spatiaux et temporels.

Cependant, des temps de jeux sur tablette tactile, partagés avec le parent, sont conseillés.

La majorité des études montre que les écrans non interactifs, comme la télévision, n’ont aucun effet positif sur le tout-petit mais, au contraire, des effets négatifs comme :

  • Le retard de langage ;
  • La prise de poids ;
  • Le déficit de concentration et d’attention ;
  • Des problèmes de sommeil (endormissement, nuit agitée);
  • Le risque d’être passif face au monde.

En effet, le développement des fonctions cérébrales est fortement lié aux interactions avec l’environnement. Ces contacts avec le monde sont nombreux et peuvent être d’ordre sociaux, sensoriels, affectifs et culturels. La télévision abolit ce rapport de l’enfant avec son environnement.

Une étude menée en Allemagne montre que les enfants de moins de 5 ans regardant 30 minutes par jour la télévision ont une imagination plus fertile comparativement à ceux qui passent trois heures hebdomadaires devant le petit écran. Dans certains cas, l’imagination peut être divisée par un facteur 2.

Autre effet néfaste de la télé allumée : elle perturbe les enfants de moins de trois ans en cours de jeux créatifs comme le coloriage ou l’utilisation de jouets. C’est d’autant plus dommageable que l’on sait que le jeu est crucial pour le développement de l’intelligence.

Enfin, à partir de 3 ans, l’académie des Sciences précise que « Le développement des différentes formes de jeux symboliques invitant l’enfant à « faire semblant » l’éduque à distinguer le réel du virtuel. Ces jeux peuvent initier l’enfant à une pratique modérée et autorégulée des écrans. L’enfant doit être invité à parler de ce qu’il voit sur les écrans l’incitant à mobiliser son intelligence visuelle et spatiale (activée par les écrans) et son intelligence narrative ».

Encadrer les usages et responsabiliser les enfants très tôt

A partir de trois ans, il est nécessaire d’établir des règles simples pour encadrer l’utilisation des écrans.

Il est conseillé de :

  • Limiter l’utilisation des écrans pour privilégier l’activité physique et d’autres types de jeux ;
  • Décider avec votre enfant qui est en âge de comprendre à quel moment et pendant combien de temps il pourra utiliser les écrans ou regarder la TV ;
  • Contrôler les programmes regardés (violence, publicités, vocabulaire) ;
  • Débrancher les écrans et les ranger afin qu’ils soient moins à la vue ;
  • Mettre les écrans au cœur de la maison et ne pas les laisser dans les chambres ou pièces de jeu ;
  • Ne pas regarder la télévision pendant les repas ou avant d’aller se coucher ;
  • Ne pas laisser la télévision en bruit de fond car cela nuit à la concentration ;
  • Rester avec votre enfant quand il regarde la télévision et discuter sur le contenu des programmes.

Julie P., Journaliste scientifique

– La télé nuit-elle au développement cérébral des enfants ? Science et Vie. A. Colonat. Consulté le 3 mai 2018.
– L’enfant et les écrans. Avis de l’académie des sciences. Consulté le 3 mai 2018.
– Apprivoiser les écrans et grandir. AFPA. Consulte le 3 mai 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.