TerminAnion : Un projet innovant de protection contre le SARS-CoV-2

Actualités Coronavirus (COVID-19) Innovations Maladies infectieuses Maladies virales Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Deborah L. et publié le 13 juin 2020

Et s’il était possible de se protéger contre le coronavirus SARS-CoV-2 en lui faisant tout simplement barrage ? C’est ce que promettent les travaux de recherche d’une équipe de scientifiques de Strasbourg, qui a mis au point un système de protection innovant sous forme de revêtements antiviraux applicables sur les surfaces des équipements médicaux et sur le personnel hospitalier. Explications.

Femme avec sa main résistant et stoppant le coronavirus

Un système de protection antivirale innovant

Se protéger contre l’infection au SARS-CoV-2  grâce à une barrière protectrice de surface, il fallait y penser. Derrière cette ingénieuse idée, un projet baptisé TerminAnion porté par deux directeurs de recherche Inserm en partenariat avec la société Spartha Medical.

Cette collaboration a pour but de développer un système de protection antivirale au moyen de revêtements spécifiques constitués de biopolymères ayant la capacité de s’auto-assembler et de former une couche protectrice uniforme de 1 micromètre d’épaisseur sur les surfaces.

À savoir ! On désigne par biopolymères des ensembles naturels de plusieurs macromolécules issus de ressources renouvelables de plantes, d’algues ou d’animaux. Les polysaccharides et les protéines sont des exemples de biopolymères.

Ces revêtements antiviraux pourraient ainsi être appliqués sur la surface de divers équipements de dispositifs médicaux tels que les sondes ou les cathéters, mais également chez l’homme, au niveau des muqueuses nasales et buccales des personnes travaillant en milieu hospitalier !

Lire aussiEpidémie de Covid-19 : Masques recyclés ou en tissu : quelle efficacité ?

Un travail de recherche minutieux

Pour mener à bien ce projet de recherche, les équipes de scientifiques vont devoir procéder par étapes :

  1. Identifier de nombreuses molécules capables de bloquer la réplication du virus SARS-CoV-2 et son entrée dans les cellules.
  2. Sélectionner les molécules les plus efficaces, c’est-à-dire celles qui présentent les propriétés antivirales les plus intéressantes.
  3. Utiliser ensuite les molécules sélectionnées pour mettre au point des revêtements antiviraux.
  4. Tester et valider l‘efficacité des revêtements antiviraux mis au point.

Lire aussiCOVID-19 : les scientifiques s’intéressent aux cellules souches du sang

Des perspectives de protection plus larges

Si ce projet de revêtements antiviraux est développé dans le contexte actuel de lutte contre la pandémie de COVID-19, les scientifiques espèrent pouvoir élargir son champ d’application à la protection contre d’autres agents infectieux.

D’autres pistes de travail complémentaires seront également explorées comme la création de différents modes d’application de ces revêtements en fonction des besoins (sprays et hydrogels pour protection nasale ou buccale, films pour les surfaces médicales) ainsi qu’une solution qui permettrait de cumuler des activités antivirales et antimicrobiennes.

De belles découvertes en perspective !

Lire aussiCoronavirus : les chercheurs du monde entier se mobilisent

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Un projet de revêtements anti-SARS-CoV-2 pour protéger les équipes hospitalières. INSERM. Consulté le 28 mai 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.