Boire du thé brûlant augmenterait le risque de cancer de l’œsophage

Apr 29, 2019 par

Une nouvelle étude confirme le lien entre la consommation de thé à une température supérieure à 60°C et la survenue du cancer de l’œsophage : le risque est augmenté de 90%.

the-brulant-cancer

Le cancer de l’œsophage : le 3ème cancer digestif le plus fréquent en France

Le cancer de l’œsophage est le 3ème cancer digestif le plus fréquent en France, après le cancer colorectal et le cancer de l’estomac, avec environ 4632 nouveaux cas par an. Il se place au 15ème rang des cancers les plus fréquents et touche le plus souvent des hommes de plus de 50 ans. Le pronostic peut être sévère mais la mortalité a profondément diminué ces dernières années.

Le cancer de l’œsophage se développe le plus souvent à partir des cellules de la muqueuse.

Il se manifeste généralement par les symptômes suivants :

  • une sensation de gêne ou de blocage lors de la déglutition (dysphagie), progressive et persistante. Généré par la tumeur, ce symptôme est le plus fréquent, notamment dans les stades avancés de la maladie
  • l’altération de l’état général avec une perte de l’appétit, un amaigrissement et de la fatigue
  • des régurgitations, un hoquet, une haleine fétide.

Les facteurs de risque identifiés du cancer de l’œsophage sont le tabac, l’alcool, l’obésité et dans certains cas, le reflux gastro-œsophagien.

Le thé brûlant augmenterait le risque de cancer de l’œsophage de 90%

Certaines études avaient déjà suggéré que la consommation régulière de liquides très chauds augmente le risque de cancer de l’œsophage.

Cette nouvelle étude parue dans the International Journal of Cancer a inclus 50 045 patients âgés de 40 à 75 ans suivis en moyenne pendant 10 ans entre 2004 et 2017.

Les chercheurs ont testé deux températures de thé :

  • « très chaud » : c’est-à-dire une température supérieure à 60°C
  • « peu chaud ou froid » : c’est à -dire une température inférieure à 60°C.

317 personnes ont développé un cancer de l’œsophage.

L’étude a montré que 70 cl de thé « très chaud » par jour augmente le risque de cancer de l’œsophage de 90% par rapport à la même quantité de thé bue « peu chaude ».

Les auteurs pensent que l’on peut extrapoler ces résultats à d’autres boissons chaudes et conseillent au grand public d’attendre que leur boisson refroidisse avant de la consommer. (température < à 60°C).

Quels sont les mécanismes impliqués ? La température trop chaude induirait une réaction inflammatoire au niveau de l’œsophage qui altérerait  l’ADN des cellules et augmenterait le risque carcinogène. Un autre mécanisme impliqué serait l’altération de la fonction barrière de la muqueuse de l’œsophage qui augmenterait son exposition à des composés cancérigènes que nous ingérons.

Ces résultats ne veulent pas dire que le thé est cancérigène, simplement attention à la température à laquelle nous le buvons.

Le thé a par ailleurs de nombreuses vertus, ses propriétés antioxydantes renforceraient nos défenses immunitaires. Le thé vert en particulier contiendrait des molécules qui protégeraient du cancer.

Soraya M, conceptrice-rédactrice

– Les cancers de l’œsophage Ecancer.fr . Consulté le 18 avril 2019.
– Hot tea may raise esophageal cancer risk. Medicalnewstoday. Consulté le 18 avril 2019.
Soraya M.
Pharmacologue - Conceptrice-Rédactrice
Spécialiste de la formation et de l’information médicales
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.