Toxi-score : pour évaluer les produits ménagers !

10 septembre 2021 par

Loin d’être sans risque, les produits ménagers de notre quotidien peuvent se révéler réellement nocifs pour la santé et l’environnement. Et ce ne sont pas leurs étiquettes, souvent illisibles, qui vont aider les consommateurs à y voir plus clair ! C’est là qu’intervient le Toxi-Score. A l’instar du Nutri-Score mis en place pour les produits alimentaires, le toxi-score pour évaluer les produits ménagers est nouveau système d’étiquetage qui prévoit d’évaluer les risques liés à l’utilisation des produits ménagers et d’entretien. Zoom sur ce nouveau projet ambitieux.

Toxi-score pour évaluer les produits ménagers

Des produits ménagers loin d’être inoffensifs

Les produits d’entretien font bon ménage avec les Français ! D’après une estimation du ministère de la Santé, ces derniers achèteraient en effet plus d’un milliard de produits ménagers par an. Nettoyants pour vitres, pour sols, produits de lessive, de lave-vaisselle, désinfectants et sprays en tous genres : l’offre déjà pléthorique s’agrandit toujours plus chaque année. Et la crise sanitaire a amplifié le phénomène avec un marché en hausse de 24 % en 2020.

Or, certains produits ménagers sont loin d’être inoffensifs pour la santé et l’environnement. Si certains troubles liés à leur utilisation peuvent se manifester immédiatement comme des vertiges, nausées ou irritations de la peau, d’autres risques plus sérieux peuvent émerger sur le long terme (comme des cancers, des difficultés respiratoires ou des troubles de la reproduction).

De nombreuses études se sont déjà penchées sur le sujet pour tenter d’évaluer les risques liés à l’utilisation de ces produits du quotidien. Certaines ont mis en évidence l’émission par la plupart de ces produits d’un composé classé cancérogène, le formaldéhyde. D’autres ont révélé une réduction de la capacité respiratoire, plus rapide d’année en année chez les utilisateurs réguliers de produits ménagers. En décembre 2020, c’est au tour de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir de mener une étude portant sur plus de 244 références de produits ménagers. Le résultat est sans appel : 40 % des détergents « sont déconseillés ou à éviter » en raison de la présence de composés potentiellement toxiques pour la reproduction :

  • L’ammoniaque, retrouvé dans les nettoyants pour vitres, toilettes et salles de bains
  • Les composés organiques volatils comme le formaldéhyde
  • Les terpènes, retrouvés dans la plupart des produits d’entretien
  • Le dichlore (eau de Javel)
  • Les phtalates, retrouvés dans les produits assouplissants et désodorisants

Cependant, les étiquettes de ces produits ménagers, souvent incompréhensibles, rendent difficile l’évaluation de leurs dangers par les consommateurs, comme l’atteste la ministre de la Transition écologique et solidaire, Barbara Pompili : « Aujourd’hui, les étiquettes des produits ménagers sont très complexes. On ne sait pas très bien comment s’en servir». D’où l’intérêt d’élaborer un « Toxi-Score » pour les produits ménagers.

Un Toxi-score pour évaluer les produits ménagers afin de connaitre leurs nocivité

Prévu dans le cadre du PNSE 4, ce nouveau système d’étiquetage permettrait d’évaluer les risques liés à l’utilisation des produits ménagers et d’entretien. Il s’inspire du « Nutri-Score » déjà mis en place pour les produits alimentaires.

À savoir ! Le PNSE 4 désigne le quatrième plan national Santé environnement 2021–2025 lancé en mai dernier.

En pratique, le Toxi-Score poursuit un double objectif :

  • Evaluer la toxicité des produits nettoyants et désinfectants
  • Indiquer le niveau de risque du produit à travers un code couleur et des lettres, compréhensibles par tous après une lecture rapide.

Un simple coup d’œil sur l’étiquette devrait ainsi permettre au consommateur d’apprécier le risque lié à l’utilisation du produit qu’il souhaite acheter. D’autant plus qu’aujourd’hui, l’étiquette de ces produits n’indique pas toujours la liste exhaustive de leurs ingrédients. Pour l’épidémiologiste Nicole Le Moual : « Un tel label pourrait pousser les consommateurs choisir les produits les moins néfastes et être, de ce fait, très bénéfique pour la santé publique sur le moyen et long terme ».

Une élaboration contraignante

C’est sans compter les nombreuses difficultés auxquelles devra se confronter l’élaboration d’un tel système de classification. La première réside dans le nombre très important d’ingrédients potentiellement toxiques pouvant entrer dans la composition des produits incriminés (plusieurs milliers). D’où la nécessité de faire un tri dans les composés à retenir pour l’évaluation de la toxicité des produits ménagers. La seconde difficulté réside dans la détermination de seuils de nocivité, la prise en compte des populations vulnérables comme les enfants et les femmes enceintes, ou encore les risques environnementaux engagés.

Dernière difficulté, et pas des moindres, le manque de données disponibles sur :

  • Les substances déjà utilisées, mais peu ou pas encore étudiées (comme les composés perfluorés)
  • L’évaluation des risques liés à l’effet cocktail (mélange de plusieurs substances en petite quantité).

À savoir ! Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), sur les 100 000 substances chimiques autorisées en Europe, seules 3 % sont évaluées de façon suffisante.

Outre ces difficultés d’ordre scientifique, le Toxi-score devra en outre composer avec des difficultés d’ordre règlementaire. Au début, ce système d’étiquetage ne devrait pas être obligatoire pour les industriels, mais il pourrait le devenir plus tard si la réglementation européenne le permet.

Même si la mise au point du Toxi-score pour évaluer les produits ménagers semble plus difficile que celle du Nutri-Score, les spécialistes encouragent à son développement rapide. Barbara Pompili table quant à elle pour une arrivée du Toxi-Score dans les rayons ménagers dès 2022. Reste qu’après les produits ménagers, d’autres produits de grande consommation pourraient bénéficier d’un tel système de classification comme les produits phytosanitaires, de bricolage et de décoration. Affaire à suivre !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– Environnement : Vers l’élaboration d’un Toxi-Score. inserm.fr. Consulté le 29 août 2021.
– Le Toxi-score, le nouveau label qui signalera les produits ménagers les plus toxiques. lefigaro.fr. Consulté le 29 août 2021.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.