Mieux connaître l’étiquetage nutritionnel Nutri-Score

May 19, 2018 par

Comme tout le monde le sait déjà, l’alimentation est un élément clef pour rester en bonne santé. Répondre quotidiennement à ses besoins énergétiques est crucial pour éviter la survenue de problèmes de surpoids, de diabète ou encore d’hypertension artérielle. Avec la loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 répondant à de nouvelles exigences européennes, un nouvel étiquetage nutritionnel pour aiguiller le consommateur dans ses achats alimentaires a été mis en place par Santé Publique France. Le logo Nutri-Score arrive peu à peu sur les emballages alimentaires. Retour sur ses atouts et les enjeux de la campagne de sensibilisation qui vient d’être lancée par l’agence de santé.

Femme dans un supermarché regardant l'étiquetage d'une boite

Le Nutri-Score : une réflexion collective pour donner des repères simples aux consommateurs

Le logo Nutri-Score est le fruit d’une concertation fédérant les représentants des industriels, des distributeurs, les consommateurs, les autorités sanitaires et des scientifiques.

Il a été conçu par Santé Publique France, à la demande de la Direction générale de la santé et en s’appuyant sur les travaux de l’équipe du Professeur Serge Hercberg (qui est le Président du Programme National Nutrition Santé (PNNS)), sur les expertises de l’Anses (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et du Haut Conseil de la Santé Publique.

Une fois défini, le logo a été testé – parmi 4 au total – pendant 10 semaines dans 60 supermarchés français en Ile-de-France, Haute-Normandie, Hauts-de-France et Rhône-Alpes.

L’objectif de ce logo apposé sur le devant de l’emballage ?

Informer simplement les consommateurs sur la qualité nutritionnelle du produit pendant l’acte d’achat.

À savoir ! Les produits concernés par cet étiquetage nutritionnel sont tous les aliments transformés et toutes les boissons, excepté celles contenant de l’alcool.

logo nutri-score

Pour ce faire, il a été décidé d’attribuer une lettre de A à E associée à une couleur allant du vert au rouge. Les aliments ayant une bonne qualité nutritionnelle sont les aliments affichant un « A » tandis que ceux à éviter présentent la lettre « E ».

Le score nutritionnel obtenu prend en compte pour 100 grammes de produit :

  • Sa teneur en nutriments et aliments à favoriser (fibres, protéines, fruits et légumes) ;
  • Sa teneur en nutriments à limiter (calories, acides gras saturés, sucres, sel).

À savoir ! Les acides gras saturés sont solides à température ambiante et supportent mieux la cuisson. Ils proviennent du règne animal (beurre, crème, fromages, graisses de porc, de bœuf) et du règne végétal (huile de palme). S’ils sont consommés en quantité trop importante, ils favorisent la formation de « mauvais cholestérol ».

« Le fait de consommer des aliments qui se situent plutôt dans les meilleures lettres est un avantage, puisque nous avons scientifiquement démontré que, dans des études sur de larges populations suivies sur de nombreuses années, cela s’accompagne d’apports en nutriments plus favorables et surtout d’un moindre risque de développer un certain nombre de maladies chroniques (cancers, maladies cardiovasculaires, obésité, syndrome métabolique…). Plus on va tendre vers la consommation des alternatives mieux classées, plus on va améliorer ses apports nutritionnels. Mais cela n’impose pas de consommer obligatoirement des produits qui ne seraient classés que A ou B, les produits les moins bien classés (D ou E) devant seulement être consommés en quantités modérées et/ou moins fréquemment » explique le Pr Serge Hercberg dans le dossier pédagogique Nutri-Score de Santé Publique France.

 

Encourager tous les professionnels de l’alimentation à jouer le jeu du Nutri-Score

Du 7 au 27 mai 2018, Santé publique France lance la première campagne nationale de valorisation du Nutri-Score via un film diffusé à la télévision ou sur le net.

En parallèle, des outils de communication (dossiers pédagogiques, dépliants etc…) sont mis à la disposition de tous sur le site web de Santé publique France pour faire connaître le dispositif Nutri-Score.

Par cette campagne, les pouvoirs publics, soutenus par plus de 50 entreprises déjà engagées dans la démarche, les associations, les professionnels de santé envoient un message aux industriels et distributeurs pour qu’ils rejoignent cette démarche.
Conformément à la législation européenne, cette démarche de l’apposition d’un logo Nutri-Score reste une recommandation et non une obligation.

Son adoption par le plus grand nombre serait un progrès important pour améliorer l’alimentation et lutter contre les maladies consécutives à un régime alimentaire déséquilibré comme l’obésité , les maladies cardiovasculaires et le diabète de type II.
Certains parlementaires envisagent même de déposer un amendement afin de rendre ce logo Nutri-Score obligatoire dans les messages publicitaires.

Julie P., Journaliste scientifique

– Santé publique France lance la première campagne nationale pour faire connaître le Nutri-Score auprès des consommateurs. Santé publique France. Consulté le 16 mai 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.