Tuberculose animale : vrai danger ?

Oct 30, 2017 par

Alors qu’un journal répand une rumeur de viande bovine « contaminée » par la tuberculose, de nombreuses personnes découvrent que cette maladie ancienne, mais en recrudescence, n’est pas l’apanage de l’espèce humaine. Du chien au chat, en passant par les oiseaux ou encore les chevaux, la tuberculose peut toucher de nombreux animaux proches de nous.

Tubercculose animale

La tuberculose : une zoonose

La tuberculose est une maladie infectieuse liée à une bactérie du genre Mycobacterium. Cette maladie contagieuse est connue depuis l’Antiquité. Il existe différents Mycobacterium, les plus pathogènes pour l’espèce humaine sont Mycobacterium tuberculosis et Mycobacterium bovis. Le premier se rencontre essentiellement chez l’Homme, le second chez les bovins.

Cependant, tous les animaux vertébrés domestiques ou sauvages peuvent être infectés par une forme de tuberculose.

L’Homme contracte en général le bacille tuberculeux auprès d’une personne malade ; néanmoins, les animaux atteints peuvent aussi le contaminer. Ainsi, une tuberculose à Mycobacterium bovis est souvent le signe d’une maladie contractée auprès des bovins. L’Homme s’infecte par voie aérienne (suite aux expectorations animales qui forment un aérosol de bactéries), par consommation de lait cru ou par voie cutanée (contact d’une peau lésée avec des lésions tuberculeuses).

A savoir ! Une zoonose est une maladie transmise par les animaux. L’une des plus connues est la rage, transmise par morsure.

Toutefois, pas d’inquiétude, la tuberculose transmise par les animaux en France est devenue très rare grâce à la pasteurisation du lait et diverses réglementations sanitaires comme la déclaration obligatoire de la maladie aux autorités de santé ou encore l’abattage des vaches positives au test à la tuberculine. Aujourd’hui, seulement 3 % des tuberculoses seraient dues à Mycobacterium bovis. En 2014, on a recensé 3 cas français.

A savoir ! Les cas de tuberculose sont très rares chez nos amis chiens et chats. Ils sont souvent contaminés par les humains (ils peuvent alors être les révélateurs d’une maladie humaine ignorée), ou par les bovins dans les foyers résiduels de la maladie.

Le cas de la viande bovine

À l’heure actuelle, la France est considérée comme « officiellement indemne de tuberculose bovine » par l’Union Européenne ; cependant, il persiste quelques foyers de la maladie dans des départements comme la Dordogne ou la Côte-d’Or. L’éradication totale de la tuberculose bovine est rendue difficile par la persistance du bacille tuberculeux dans la faune sauvage comme le sanglier, le blaireau ou le cerf. Ces animaux jouent un rôle de réservoir pour les bactéries ; les vaches peuvent alors se contaminer dans les pâtures.

Chez le bovin, la tuberculose peut se développer un certain temps sans symptômes. Il n’est donc pas totalement farfelu de penser que des bœufs tuberculeux puissent se retrouver sur une chaîne d’abattage…

Là encore, pas d’inquiétude ! Mycobacterium bovis ne se développe pas dans la viande, mais seulement dans les ganglions des animaux tuberculeux. En cas de suspicion de tuberculose sur un bœuf abattu, la réglementation européenne impose donc d’ôter le ganglion atteint et les parties annexes, mais la viande reste consommable…

Isabelle V., Journaliste scientifique

– La tuberculose bovine – anses. 26 octobre 2017.
– La tuberculose animale – eve-vet-alfort. Consulté le 27 octobre 2017.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.