Tuberculose : une hausse de 10% en Ile de France

May 20, 2019 par

Mycobacterium tuberculosis ou le Bacille de Koch, l’agent infectieux de la tuberculose refait surface en France, et notamment en région Ile de France. Selon Santé Publique France, cette maladie potentiellement mortelle qui touche prioritairement les voies respiratoires a augmenté de 10% entre 2015 et 2017 en Île de France, soit deux fois plus qu’au niveau national.

Tuberculose

Une maladie deux fois plus présente en Ile de France

La tuberculose est une infection transmise par voie aérienne (bactérie présente dans les gouttelettes en suspension expulsées pendant la toux) touchant le plus souvent les poumons et pouvant se propager au niveau du cerveau.

La plupart du temps, le protocole de traitement consiste à donner au patient plusieurs antibiotiques (souvent 4) pendant 6 mois. C’est globalement une maladie qui est bien soignée mais dans certains cas, le patient peut avoir des séquelles.

À savoir ! Les principaux symptômes de la tuberculose sont des toux persistantes avec présence de sang, des douleurs thoraciques, une fièvre et des sueurs nocturnes, une fatigue, une perte de poids  et perte d’appétit.

Au niveau mondial, c’est la maladie infectieuse la plus meurtrière. En 2016, 10,4 millions de personnes dans le monde ont contracté la tuberculose et 16,3 % d’entre eux sont décédés. 75 % de ces décès ont eu lieu en Inde.

Depuis 2015 et après une période de stabilisation entre 2011 et 2014, la tuberculose est en hausse de 9,6 % en Île-de-France, la région française la plus touchée par cette maladie.

Le nombre de cas confirmés (maladie prouvée par la présence de la mycobactérie) ou probables (signes cliniques et/ou radiologiques compatibles avec la tuberculose) est en 2017 de :

  • 1927 en Ile de France (incidence : 15,8/100 000 habitants) contre 1758 en 2015 (14,6/100 000 habitants) ;
  • 5005 dans la France entière dont 71% de tuberculose pulmonaire et 28% extra-pulmonaire.

Autres chiffres intéressants en 2017 :

  • 528 cas en Auvergne-Rhône-Alpes (6,6/100 000 habitants) ;
  • 89 cas en Guyane faisant de cette région la plus menacée puisque le taux d’incidence est de 32,5/100 000 habitants ;

Parmi les huit départements de la région IDF, la Seine-Saint-Denis a de loin le taux de déclaration le plus élevé (26,5/100.000 en 2017) devant le Val-de-Marne (15,8/100.000).

Dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), Santé Publique France précise que “Les populations concernées par cette augmentation sont celles souffrant le plus de précarité et de promiscuité, notamment les personnes nées à l’étranger, en hébergement collectif ou sans domicile fixe et celles arrivées récemment en France”.

En effet, 10% des nouveaux cas habitent en centre d’hébergement collectif et 7% sont sans domicile fixe.

Renforcer la prévention auprès des populations les plus précaires

Avec ces données épidémiologiques, les autorités sanitaires ont décrit le profil des personnes les plus à risques.

Ce sont dans 54% des cas, des hommes, âgés de 15 à 44 ans et les personnes nées à l’étranger, en particulier celles arrivées en France depuis moins de deux ans qui représentent 63% des cas déclarés.

“La proportion des cas de tuberculose parmi les personnes nées à l’étranger arrivées en France récemment a augmenté significativement entre 2015 et 2017, passant de 23 % à 32 %” souligne le BEH.

Pour renforcer la prévention et le dépistage auprès de ces populations à risque, il faut :

  • Isoler et traiter les patients contagieux (10 à 15 jours après le début du traitement antibiotique). Un sujet infecté et non traité peut contaminer 10 à 15 autres personnes sur une année ;
  • Superviser le patient pendant la durée du traitement ;
  • Dépister les sujets infectés en procédant en cercles concentriques autour du cas. Le dépistage est basé sur la pratique du test tuberculinique complété par une radiographie du thorax si le test est positif;

Le vaccin BCG (bacilles de Calmette et Guérin) n’est pas complètement efficace, de l’ordre de 80 %. Il protège essentiellement les jeunes enfants des formes graves de tuberculose. Chez les adultes vaccinés, la moitié seulement serait immunisée.

Par ailleurs, l’émergence du SIDA et des résistances aux antibiotiques rend cette affection menaçante.

Julie P., Journaliste scientifique

– Les cas de tuberculose augmentent de 10% en deux ans en Île-de-France. Le Figaro. Consulté le 14 mai 2019.
– Diaporama Epidémiologie de la tuberculose en France en 2017. Santé Publique France. Consulté le 14 mai 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.