Journée mondiale de lutte contre la tuberculose : l’OMS tire la sonnette d’alarme

Actualités Maladies infectieuses Pneumologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 24 mars 2022

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d’alarme. Elle appelle les pays à rétablir d’urgence l’accès aux services de lutte contre la maladie, notamment pour les enfants et les adolescents. En effet, la pandémie de Covid-19 a fortement dégradé l’accès au dépistage, aux soins et aux traitements préventifs des enfants et es adolescents. Explications.

journée mondiale de lutte contre la tuberculose

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose : une maladie toujours d’actualité

En 2020, 1,5 millions de décès étaient attribuables à la tuberculose dans le monde. Actuellement, la tuberculose constitue la 13ème cause de mortalité à l’échelle mondiale. Elle est la seconde cause de mortalité due à une maladie infectieuse, après la Covid-19. Deux tiers des cas de tuberculose sont concentrés dans 8 pays avec l’Inde en tête, suivie de la Chine, l’Indonésie, les Philippines, le Pakistan, le Nigéria, le Bangladesh et l’Afrique du Sud. En France, son incidence est faible. Selon Santé Publique France, 4 606 cas de tuberculose ont été déclaré en 2020, contre 5 116 en 2019. L’incidence de la maladie est en baisse régulière depuis des décennies.

Qu’est-ce que la tuberculose ? Il s’agit d’une maladie d’origine bactérienne. Il en existe deux types :

– D’une part, la bactérie tuberculeuse peut rester à l’état de repos dans l’organisme, elle ne provoque alors pas de maladie. On parle d’infection tuberculeuse latente. La bactérie est vivante chez la personne infectée mais elle ne provoque ni la maladie, ni aucuns symptômes et n’est pas contagieuse. L’infection tuberculeuse latente peut durer plusieurs années voire des décennies.

– D’autre part, la bactérie peut infester l’organisme et la tuberculose devient alors contagieuse.  Elle se transmet par les voies aériennes et se manifeste par :

  • De la fièvre ;
  • Une toux avec des crachats contenant parfois du sang ;
  • Une fatigue générale ;
  • Un amaigrissement ;
  • Des douleurs dans la poitrine.

Il existe un traitement efficace contre la tuberculose. Lorsqu’il est pris correctement, il guérit la majorité des cas. Sans traitement, la mortalité due à la maladie est estimée à 50% des cas. Le traitement consiste en une association d’antibiotiques à prendre sur le long court (pendant au moins 6 mois).

Une situation dégradée depuis la pandémie de Covid-19

Si les stratégies de diagnostic et de traitements ont permis de sauver 66 millions de vies depuis les années 2000, la pandémie de Covid-19 a mis un frein à ces progrès. Selon l’OMS, pour la première fois depuis 10 ans, le nombre de décès imputables à la tuberculose est en hausse dans le monde. Par ailleurs, elle alerte sur l’effet dévastateur des conflits actuels en Europe de l’Est, en Afrique et au Moyen-Orient.

La situation s’est fortement dégradée en particulier pour les enfants et les jeunes adolescents. Selon les estimations de l’OMS, en 2020, 63% des enfants et des adolescents de moins de 15 ans malades n’ont pas bénéficié de services de diagnostic ou de traitements. La situation est encore plus alarmante pour les enfants âgés de moins de 5 ans. En effet, 72% d’entre eux n’auraient pas bénéficié d’un diagnostic ni d’un traitement en 2020. De plus, deux tiers de ceux qui remplissent les conditions n’ont pas reçu le traitement préventif contre la tuberculose et restent ainsi exposés au risque de contracter la maladie. Ces conditions alarmantes s’expliquent par le manque de recours aux soins et un accès réduit aux suivis de santé pendant la pandémie de Covid-19.

Les recommandations de l’OMS face à cette situation d’urgence

Pour la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, l’OMS tire la sonnette d’alarme pour que les pays rétablissent le plus rapidement possible l’accès aux services de lutte contre la tuberculose pour tous les malades, en particulier les enfants et les adolescents. Face à cette situation alarmante, elle publie des lignes directrices concernant la prise en charge de la maladie chez les enfants et les adolescents. Elles incluent :

  • L’élargissement des tests diagnostiques avec l’inclusion de tests non invasifs ;
  • L’utilisation du diagnostic moléculaire rapide comme test initial chez les enfants et les adolescents ;
  • Le passage du traitement des formes bénignes de 6 à 4 mois. Celui de la méningite tuberculeuse passe de 12 à 6 mois ;
  • La recommandation de l’utilisation des deux médicaments les plus récents pour la prise en charge des enfants et des adolescents. Cela permettra de passer à un schéma thérapeutique uniquement par voie orale ;
  • Une décentralisation des modèles de prise en charge afin de multiplier les accès aux soins et aux traitements préventifs.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, l’OMS appelle à accroître les investissements dans les services et la recherche. who.int. Consulté le 24 mars 2022.
– Tuberculose. who.int. Consulté le 24 mars 2022.
– Tuberculose en France : les chiffres 2020. Santé Publique France. santepubliquefrance.fr. Consulté le 24 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.