Ultrasons thérapeutiques pour les maladies cérébrales

Jun 22, 2016 par

ultrasons thérapeutiques maladies cérébrales

La société CarThera développe des dispositifs médicaux innovants et utilise les ultrasons thérapeutiques pour contourner les protections naturelles du cerveau, qui opèrent une action bloquante sur certains agents thérapeutiques.

Une barrière protectrice

La Barrière Hémato-Encéphalique (BHE) a pour rôle anatomique de protéger le cerveau des toxines et substances potentiellement pathogènes circulant dans le sang, en empêchant leur passage dans le tissu cérébral.  Elle restreint également la diffusion de la majorité des traitements administrés par voie systémique au niveau du système nerveux central.

En limitant la pénétration médicamenteuse, elle limite l’efficacité des traitements pour certaines maladies cérébrales, telles que les tumeurs, ou les maladies neurodégénératives. Cette barrière protectrice en situation normale, peut donc être en situation pathologique un facteur limitant. Contourner la BHE est aujourd’hui une problématique clé dans la prise en charge de ces maladies et pourrait permettre une efficacité accrue des traitements au niveau du cerveau. De nombreuses méthodes visant à augmenter la perméabilité de la BHE afin d’acheminer les traitements au niveau du cerveau sont aujourd’hui à l’étude. Elles permettraient dans le cas des tumeurs cérébrales, un passage plus important des doses de chimiothérapie et une efficacité accrue.


Du potentiel pour les chimiothérapies

SonoCloud® implant intracrânien ultrasonore peu invasif, développé   par   la   société CarThera permet « l’ouverture » transitoire de la BHE en émettant des ultrasons thérapeutiques directement au niveau du cerveau. Le dispositif a été testé dans le cadre d’un essai clinique de phase 1/2a (phase précoce réalisée sur un petit nombre de volontaires) chez des patients atteints d’une tumeur cérébrale maligne et en récidive.

L’objectif visé était de permettre un passage en quantité des doses de chimiothérapies dans le cerveau, suite à l’émission d’ultrasons induisant l’ouverture transitoire de la BHE. Les résultats préliminaires de l’essai ont montré des ouvertures transitoires répétées de la BHE chez les patients, avec une bonne tolérance. Carthera précise dans son communiqué de presse du 15/06/2016 que la barrière se referme spontanément au bout de quelques heures, élément important pour la restauration de la protection cérébrale. Ces résultats sont jugés « prometteurs » par le Pr Alexandre Carpentier, Neurochirurgien à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris et fondateur de CarThera. Cette méthode offrirait un espoir pour le traitement des tumeurs du cerveau, mais aussi, pour les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Toutefois, un long parcours reste à faire avant une possible utilisation de cette méthode « en routine ». En effet, après avoir démontré l’ouverture de la BHE chez les patients, le passage des substances thérapeutiques en quantité accrue et donc un meilleur taux de réponse au traitement reste à démontrer chez l’Homme.


Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Sources :

  • Carpentier A et al. Clinical trial of blood-brain barrier disruption by pulsed ultrasound. 15 juin 2016
  • Tumeurs cérébrales : pour la 1ère fois, des ultrasons rendent perméables les vaisseaux sanguins pour accroître la diffusion du traitement. Communiqué de presse. 15 juin 2016

Yasmine Z.
Journaliste Scientifique.
Biologiste spécialisée en Pharmacologie Clinique.
Passionnée d’écriture, elle a un tempérament créatif et un style d’aplomb.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.