Covid-19 : un an après une hospitalisation, seulement un quart des patients sont complètement rétablis

Actualités Coronavirus (COVID-19) Maladies virales Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 26 avril 2022

Seul un patient sur 4 hospitalisés suite à une infection par le SARS-CoV-2 est totalement remis un an après. C’est le constat inquiétant révélé par une étude britannique parue dans The Lancet Respiratory Medicine. Il s’agit d’une nouvelle preuve de l’impact des symptômes liés au Covid long.

dame qui a mal la gorge

Des symptômes liés à la Covid-19 toujours présents un an après

Une étude récemment publiée se focalise sur l’investigation des cas de Covid long. Notamment, elle s’intéresse aux personnes ayant été hospitalisées à cause d’une infection par le SARS-CoV-2 il y a plusieurs mois. En effet, les travaux reposent sur l’analyse des données recueillies dans 39 hôpitaux du National Health Service au Royaume-Uni, entre le 7 mars 2020 et le 18 avril 2021. Au total, 2 320 personnes sorties de ces hôpitaux ont été incluses. Elles ont bénéficié de plusieurs examens 5 mois et un an après leur sortie de l’hôpital. Ceux-ci consistaient en des prises de sang analysant la présence de protéines inflammatoires et la réalisation d’un questionnaire sur la perception de récupération du patient.

Les résultats obtenus montrent que les trois quarts des patients suivis n’avaient toujours pas pleinement récupéré près d’un an après leur hospitalisation. Plus précisément, 25,5% des patients examinés ont totalement récupéré 5 mois après être rentrés chez eux. Ce chiffre n’augmente pas beaucoup un an après (28,9%). Globalement, la qualité de vie perçue par les patients est réduite un an après l’hospitalisation par rapport à avant leur admission. Par ailleurs, les résultats de ces travaux corroborent les études précédentes. En effet, les chercheurs ont trouvé un plus grand taux sanguin de protéines inflammatoires chez les personnes ayant des troubles cognitifs très sévères à modérés. Ces résultats ne sont pas retrouvés chez les autres participants.

Des facteurs aggravants

Grâce à ces travaux, les chercheurs ont mis en évidence des facteurs pouvant influencer la probabilité de récupérer plus difficilement après une hospitalisation causée par la Covid-19. Il s’avère que les femmes présentent un moins bon rétablissement un an après leur hospitalisation. Par ailleurs, les personnes souffrant d’obésité ou qui ont fait l’objet d’une ventilation mécanique sont également plus à risque de Covid long.

Les symptômes du Covid long et leur prise en charge

Les symptômes présentés par la plupart des patients atteints de Covid long sont généralement :

  • De la fatigue ;
  • Des douleurs musculaires ;
  • Un ralentissement physique,
  • Un manque de sommeil ;
  • Un essoufflement.

A ce jour, il n’existe aucun traitement efficace pour ces patients. Cependant, les résultats de cette étude montrent le besoin urgent de soins adaptés pour les soutenir. D’autant plus que la population de personnes souffrant de Covid long ne cesse de croître. Cette version longue de la maladie impacte directement la qualité de vie des personnes et réduit leurs aptitudes aux activités physiques. Sans traitement efficace, le risque est que le Covid long devienne une nouvelle affection de longue durée très répandue et à fort impact.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Clinical characteristics with inflammation profiling of long COVID and association with 1-year recovery following hospitalisation in the UK: a prospective observational study. thelancet.com. Consulté le 23 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.